VOUS MANZ……HEEEEEEUUU…..

Ne réveillez pas le lion qui dort….

Je disais hier combien nous aimions nous moquer les uns des autres. Ceci fonctionne sans heurts quand tout le monde est de bonne humeur, quand la vie vous sourit…

Mais parfois, les gens sont moins ouverts aux plaisanteries et cela peut même tourner au drame. Dieu merci dans cette histoire on a seulement frôlé le pire…

Dans un bus bondé de la ville, un homme parle plus fort que tous, et se moque de son ami depuis le début du voyage. Il fait chaud, ils sont serrés comme des sardines, le temps n’est pas à la rigolade sauf pour lui.

Il rit très fort de ses propres blagues. Son ami ne l’entend pas ou feint de ne pas l’entendre. Jusqu’au moment où il touche une fibre sensible, les mots de trop, ceux qui fâchent les meilleurs des amis..;

Toujours en parlant de l’ouest de la côte d’ivoire. Une vieille légende dit que ce peuple serait cannibal le siècle dernier. tout le pays vous taquine dès qu’on sait que vous êtes wobé ou guéré.

On vous traite de « mangeurs ».

Notre monsieur du bus avait gardé le bouquet pour la fin: celle du guéré qui mange..;

Pour bien se faire entendre cette fois, il tapote l’épaule de son ami puis

 » tu sais, je vais te dire une chose… Vous les guérés vous manzzzzzzzzzz……  » la phrase reste en suspens, tout le bus est pendu à ses lèvres mais notre comic n’ose pas finir sa phrase. Savez  vous pourquoi?

Eh bien, tout près d’eux dans le bus, il y avait un autre monsieur, une armoire celui là, le regard féroce, du genre à vous envoyer à l’hôpital  rien qu’en vous giflant.

Il avait fait un quart de tour et fixait le comic.

« nous manz quoi? »

l’autre qui répond d’une voix tremblante..

« Vous manzzzzzzz.. »; il se gratte la tête et le voilà lancé dans l’énumération de plats :  »

« Vous manzzzz salade, vous manzzz pomme de terre, vous manz escargot,  vous manzzzzzzzz spaghetti, vous manzzzzzzzzz »

c’est bon, on a entendu, tu as de la chance!  je t’aurais appris comment nous manz, moi.

« Ah vous savez,  moi j’aime bien ce que vous manz  »

Mes chers amis, avant de l’ouvir dans des endroits publics, apprenez à tourner plusieurs fois la langue, on ne sait jamais qui l’on a en face de soi…

Pour ceux qui ne savent pas « manz » c »est le verbe manger conjugué à la façon du paysan qui ne sait pas parler le français…