ALEXANDRA NEEL: HISTOIRE DU TALONS HAUTS

Pour reprendre  Nathalie Fraser,

Elle dessine des chaussures comme d’autres façonnent des bijoux : avex un souci du détail qui construit le succès de cette créatrice aussi discrète que raffinée.

La passion de Alexandra Neel est né de son amour pour l’Opéra. Après être restée auprès de Michael Kors pendant deux ans, elle par chez Balenciaga pour dessiner des sacs, des chaussures.

Sa créativité débordante la pousse à lancer sa propre griffe. La marque Alexandra Neel est née en 2001. Ses deux modèles phares, qui ont fait son succès, seront déclinés chaque saison : Gisèle, un escarpin laçé à la manière d’un corset habillant le talon, et Carmen, un soulier fin qui enlace la cheville d’un string en peau perforée comme de la dentelle.

 

Les talons sont vertigineux à la cambrure exacerbée, et les matériaux précieux.

En vente chez Moss, 22 rue de Grenelle, 75007 Paris  

2 commentaires

  1. Domage que le travail de cette créatrice reste assez confidentiel et élitiste (gens de la mode et amateurs éclairés de mode)…

  2. Patience, patience, elle deviendra très vite une star. Dès qu’elle aura ses propres boutiques… Laissons les profiter de l’exclusivité pour l’instant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s