LE CHIC ITALIEN/ITALIAN CHIC

LES ITALIENS AIMENT LA MODE ET LE MONDE EST FOU DE LA MODE ITALIENNE. AU POINT QUE MILAN RIVALISE AUJOURD’HUI AVEC PARIS

Michel Franca

Avec cette mondialisation galopante, on se demande aujourd’hui si le chic italien existe toujours.

La mode italienne connait un vif succès  auprès d’une clientèle cosmopolite dans les années 50 et 60 alors que l’Italie est en plein miracle économique. Déja à cette époque, toute une génération de tailleurs, de drapiers, d’industriels de la laine ou du cuir sont déjà à l’oeuvre. Certaines de ses familles d’artisans oeuvrant dans l’industrie textile, donneront naissance quelques décennies plus tard, en s’associant avec des stylistes et des créateurs, aux marques incontournables que l’on connaît aojourd’hui.

Les Italiens ont le chic pour capter la tendance, en s’appuyant sur leur tradition. De tout temps, il y a eu de l’autre côté des Alpes, une école de tailleurs prisée et appréciée dans le monde entier. Les élégants de tous les pays en étaient fous. Au point de venir en Italie se faire tailler costumes et chemises, dans les ateliers milanais, romains ou florentins. Ils en profitaient pour choisir les accessoires qui allaient avec, chaussures, cravates, gants, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils possèdaient un look d’enfer! De là provient sans doute le succès de l’italian way of tailoring. Mais l’italien n’est pas sectaire, il sait aussi être pragmatique. Son savoir-faire fait bon ménage avec un flair de fin limier de la tendance. Il saisit d’instinct ce qui va marcher. En plus, il bouge, s’exporte et, au besoin s’expatrie pour s’ouvrir de nouveaux marchés.

Quelques créateurs porte flambeau du chic italian:

Valentino, pour qui la mode est égale à glamour et luxe. Tout est fatal, chic, tout est passionnément VALENTINO!

 

 

Photo Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

Avec GUCCI c’est éclat, soleil, le chic dans la simplicité.

   

Le Chic Italien ne se résume pas à ces deux grands noms. Il y en a d’autres dont les sélections viendront agrémenter le sujet. Patience donc et à demain.