LE CHIC ITALIEN/ITALIAN CHIC

LES ITALIENS AIMENT LA MODE ET LE MONDE EST FOU DE LA MODE ITALIENNE. AU POINT QUE MILAN RIVALISE AUJOURD’HUI AVEC PARIS

Michel Franca

Avec cette mondialisation galopante, on se demande aujourd’hui si le chic italien existe toujours.

La mode italienne connait un vif succès  auprès d’une clientèle cosmopolite dans les années 50 et 60 alors que l’Italie est en plein miracle économique. Déja à cette époque, toute une génération de tailleurs, de drapiers, d’industriels de la laine ou du cuir sont déjà à l’oeuvre. Certaines de ses familles d’artisans oeuvrant dans l’industrie textile, donneront naissance quelques décennies plus tard, en s’associant avec des stylistes et des créateurs, aux marques incontournables que l’on connaît aojourd’hui.

Les Italiens ont le chic pour capter la tendance, en s’appuyant sur leur tradition. De tout temps, il y a eu de l’autre côté des Alpes, une école de tailleurs prisée et appréciée dans le monde entier. Les élégants de tous les pays en étaient fous. Au point de venir en Italie se faire tailler costumes et chemises, dans les ateliers milanais, romains ou florentins. Ils en profitaient pour choisir les accessoires qui allaient avec, chaussures, cravates, gants, dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils possèdaient un look d’enfer! De là provient sans doute le succès de l’italian way of tailoring. Mais l’italien n’est pas sectaire, il sait aussi être pragmatique. Son savoir-faire fait bon ménage avec un flair de fin limier de la tendance. Il saisit d’instinct ce qui va marcher. En plus, il bouge, s’exporte et, au besoin s’expatrie pour s’ouvrir de nouveaux marchés.

Quelques créateurs porte flambeau du chic italian:

Valentino, pour qui la mode est égale à glamour et luxe. Tout est fatal, chic, tout est passionnément VALENTINO!

 

 

Photo Jean-Christophe MARMARA / Le Figaro

Avec GUCCI c’est éclat, soleil, le chic dans la simplicité.

   

Le Chic Italien ne se résume pas à ces deux grands noms. Il y en a d’autres dont les sélections viendront agrémenter le sujet. Patience donc et à demain.

 

Histoire d’hymen!

Fait de divorce justifié ou simple moyen de s’émanciper!

J’aurais voulu laisser la polémique qu’aux journaux. Mais un fait récent me pousse à faire ce post.

Imaginez que vous êtes au restaurant, installée à votre table, en train de déguster votre plat et vous entendez malgré vous, la conversation des voisins.

Je ne suis pas coupable de curiosité, c’est mon oreille… Enfin j’étais en train de savourer mon déjeuner lorsque j’entends le premier Monsieur interroger son ami:

« tu as vu cette histoire? Ils en parlent à la télé. Le marié qui a demandé le divorce parce que sa femme l’avait trahi? »

« Ah cette histoire là !, ne t’en fais pas mon cher, en fin de compte c’est la mariée qui a répudié le mari »

 « Ah oui, comment cela est-il possible? »

« Eh bien, je vais te dire moi, parce que nous avons mené notre enquête; (bon j’ignore s’il est journaliste ou détective, il n’en a pas l’air en tout cas même si le métier n’est inscrit sur le visage de personne, bref, je l’ai cru, une autre option s’offrait au fait divers et je préférais celle là.

Pourquoi ce ne serait pas la femme qui répudie son mari? Pour en savoir plus, j’ai laissé trainer encore mon oreille, sans le faire exprès bien évidemment, et le premier Monsieur continue:

« Elle est toujours vierge, elle a dit ça pour se débarassser de l’homme. Elle était amoureuse de lui au départ mais il a changé du jour au lendemain et alors le jeune femme ne sachant quoi faire pour se sortir du pétrin a trouvé cette idée géniale d’avouer une faute fictive.

« Et ça a marché! »

 » Purée!, alors c’est ça, quelle rusée cette mariée!, qui aurait pensé à une idée pareille? »

Voilà, Je me réjouissais avec eux de ce option. Je Préfère que ce soit la femme qui répudie et non celle qui est répudiée. Mais après tout, si cela était vrai, elle ne serait ni la première ni la dernière à utiliser la ruse ou la provocation pour mettre fin à une union qui ne lui convient plus.

L’histoire ressemblerait tout bêtement à celle de ma cousine K  et la façon dont elle s’est émancipée d’un mariage qu’elle n’avait pas souhaité.

Appréciez par vous mêmes sur ces pages:

http://jeasuisaceaqueajeasuis.blogs.marieclaire.fr/archive/2007/11/16/comment-s-emanciper-d-un-mariage-force-iii.html

http://jeasuisaceaqueajeasuis.blogs.marieclaire.fr/archive/2007/11/19/comment-s-emanciper-d-un-mariage-oblige-iv.html

http://jeasuisaceaqueajeasuis.blogs.marieclaire.fr/archive/2007/11/24/comment-s-emanciper-d-un-mariage-force-la-fin.html

Et puis il y a aussi Le divorce à l’amiable toujours de ma cousine K

http://jeasuisaceaqueajeasuis.blogs.marieclaire.fr/archive/2007/07/24/divorce-a-l-amiable-tous-deux-redevables.html

http://jeasuisaceaqueajeasuis.blogs.marieclaire.fr/archive/2008/01/17/divorce-a-l-amiable-mariage-eclair-de-k.html

Bon dimanche et bonne lecture!

Visages de femmes: Willykean

Visages de femmes, la blog exposition commencée il y a quelques jours se poursuit.

Femme battanteDans l'immensité de l'océan, force de la femme contre les forces de la nature. L'océan a beau s'étendre à l'infini... Il ne réussira pas à engloutir cet être si fragile, si fin, le visage, sans frayeur se maintient en surface, imperturbable.... (Willykean)

Femme tourmentée, femme prisonnière, femme libre, femme multiple il y a du Willykean en chacune de vous.

 

Visages de femmes

Voilà la suite de la série visage de femmes commencée il y a quelques jours. Ma blog exposition enchaine ce soir sur une technique qui m’est chère : la distorsion. Ici plusieurs visages sont regroupés par collage, puis gommés avant d’appliquer la distorsion.

bouleversement

 

 

ALLO, ICI LA MAISON BLANCHE….

Maison Blanche!

Avec un tel nom, c’était inévitable. Sa réputation est à la hauteur de sa célébrité! Immense, varié, on pourrait passer des heures à admirer Paris, le décor naturel qui s’étale à nos pieds, (au pieds de ceux qui ont eu le privilège d’y diner ou déjeuner), et les moins contemplatifs pourront toujours rester dans la salle et dévorer des yeux le Tout-Paris.

Ici, les gens célèbres se comptent par centaines. De la jet set internationale aux milieux de la mode et de la télévision. Il y a foule: Madonna, Elton John ou Georges Michael…

Il y a des noms célèbres mais il y a des noms dont la célébrité depasse les frontières. Tenez , Maison Blanche par exemple; Lorsque j’ai été embauchée il y a trois ans, je faisais connaissance pour la seconde fois de ma vie avec ce nom. En dehors de la Maison Blanche à Washington, je n’avais jamais entendu parler de nom de famille ou d’endroit aussi célèbre que celui là.

La première fois que j’ai entendu sur mon dictaphone, dans le courrier que m’avait laissé mon supérieur hiérarchique, j’ai d’abord cherché dans la liste de correspondants, puis aux renseignements (dans son message il disait: « Courrier de Peter de White House).

 Je ne suis pas blonde mais j’ai d’abord pensé : 

« je ne connais pas ce correspondant là » puis j’ai fini par réaliser qu’il s’agissait de lui même(mon supérieur) avec son nom traduit en anglais, en occurence Maison Blanche.

 J’ai fini par m’y habituer. Il serait temps n’est-ce pas?  si je ne veux pas passer pour une idiote. Désormais, Peter de White House ne me surprend plus. Sauf que une fois de temps en temps, j’ai la surprise de répondre à des correspondants d’un genre différent.

« allô, ici Mademoiselle Wilson, je voudrais réserver pour 10 pour jeudi 15 mai. »

« Pardon, qui demandez vous? »

« C’est pour une réservation, un anniversaire… »

« Vous vous trompez de numéro. Ici c’est un cabinet médical »

« Oh désolée Madame. Je croyais être à Maison Blanche, le restaurant. »

« Ce n’est rien. »

« Au revoir »

Des appels ponctuels comme celui là, j’en ai presque tous les deux mois. Qui pour un diner en tête à tête, qui pour l’anniversaire de leur première rencontre…..

Je m’y habitue, ça change des correspondants habituels;

Et puis, à force, ma curiosité m’a amenée à m’intéresser à cet endroit mythique. Je n’y suis pas encore allée je l’avoue, je me suis permis de rêver au jour où le téléphone sonnerait et que ce ne serait pas une erreur et que au bout du fil j’entendrai:

« C’est moi. Retrouvons nous ce soir au restaurant Maison Blanche à 21h, surprends moi »

Le restaurant Maison Blanche  accueille des hommes d’affaires, le soir il revêt ses habits de soirée pour abriter des fêtes. 

Quant à la carte, elle est parfaite (c’est ce que m’indiquent mes recherches et ceux qui y ont déjà déjeuné ou diné; j’ai déjà poussé la curiosité assez loin pour interroger un client qui a atterri chez nous par erreur): rien n’y manque et il y en a pour tous les goûts. Les plats y sont rares et uniques, les desserts exceptionnels. C’est vrai, cette cuisine incite au bonheur, à la joie de vivre, elle est un mystère en elle-même et ne déçoit jamais ( les clients ne tarrissent pas d’éloges). Les habitués de la gastronomie française sont ravis  car il y a toujours ici un retour à l’essentiel.

Maison Blanche introduit un concept étonnant qui tient du futur, du parisianisme. Un lieu valorisant qu’on ne peut oublier et qui reste le clou de notre belle capitale. C’est vrai, je ne l’oublie pas non plus, les autres sont là pour me le rappeler. Si bien que j’ai même noté les renseignements de ce haut lieu de la gastronomie française à porté de main au cas où une âme bien heureuse (égarée) viendrait à m’appeler pour réserver au lieu d’appeler le bon numéro.

Et puis, il y a aussi La Maison Blanche à Washington; cette autre célébrité, la plus ancienne. Peut être qu’un jour le téléphone sonnera et que j’entendrai au bout du fil

‘Ici l’Assistante personnelle de Barak Obama à la Maison Blanche, Monsieur le Président aimerait s’entretenir avec vous.

Il est permis à tous de rêver, n’est pas?

We all have a dream

Maison Blanche

15, avenue Montaigne

75008 Paris

01 47 23 55 99

Lanvin selon Aber Elbaz

TENDANCE ETE 2008 SELON ELBAZ

Directeur artistique chez Lanvin depuis sept ans, Alber Elbaz a réussi à concilier modernité, féminité et cette élégance si chère à Jeanne Lanvin, fondatrice de la maison en 1885. Grâce à lui la marque s’est hissée au firmament de la planète de l’élégance.

La tendance Elbaz de Lanvin c’est un nuage de plumes qui vous rend aussi légère qu’un courant d’air.                                                   

       

Des drapées d’une fluidité semblable à l’eau qui ruissele sur votre corps et finit par en épouser  le contour. Rien n’entrave le mouvement, pas même ce lien de cuir verni venu redessiner dans l’espace un corps en apesanteur. Tout bouge, tout s’envole, le corps est libre, sans entrave ni contreinte….

La collection Lanvin de ce été est un véritable travail de technicien sur la position des cols, des volants, des plumes, de tout ce qui aère une sihouette. Volants de crins, surpiqués ou pas, posés en forme, avec un léger froncement pour un effet « balon »

 

Qui ne rêverait pas d’être une femme Lanvin?

Stuart Weitzman: Rendre les jambes des femmes encore plus sexy!

STUART WEITZMAN

OU LE SULTAN DE LA CHAUSSURE

« Les plus grandes divas raffolent de ses chassures, comme Paris Hilton ou Beyonce qui portent le modèle Expump. Ses modèles courent dans toutes les plus grandes avenues du monde, au japon, aux Etats unis ou en Angleterre, Stuart Weitzman doit sa renommée à son talent novateur, à son esprit créatif et à son sens du luxe, sans oublier ce sens de l’humour qui le rend si sympathique…. »

Par Marie-Cécile Cazenave.

Stuart Weitman s’est donné pour mission d’habiller les jambes des femmes sexy, qu’il a toujours admirées. Les formes Stilettos  à talons aiguilles pour donner une jambe fabuleuse aux femmes.

Comme il nous le confie au cours de cet interview, les talons vertigineux le fascinent parce qu’ils rendent les femmes belles et sexy.

Ces objets du désir si fascinantes, au talons vertigineux sont travaillées dans les matières les plus écclectiques qui soient:  cuirs fins, peaux de reptiles peintes, soie, dentelle et vinyle…

Avec Stuart Weitzman, les talons aiguilles ont atteint leur apogée. 

 

 

 

 

 

 

Les liens ci dessous vous donnerons plus d’informations. Bon Net shopping et que vos jambes soient belles!

http://stuartweitzman.zappos.com/n/es/d/722034346/page/1.html

http://www.shopstyle.com/browse/evening-shoes/Stuart-Weitzman#

http://lesaventuresdemademoisellea.hautetfort.com/archive/2008/03/19/la-sexy-attitude-en-stilletos.html

http://hotlists.hotornot.com/Style-g39905920-Stilletos.html

http://www.misty-rose.com.au/exoticwear/index.php?cPath=40_33&osCsid=f4c8180e0f4b9f4ef27f8ba1a831fe47

LE TROMPEUR TROMPE

La sagesse voudrait que pour vivre heureux, il est préférable de ne rien dire, ne rien entendre, ne rien voir. Une femme va l’apprendre à ses dépends.

Mariée depuis une vingtaine d’années et parents heureux, la femme s’étonne des pratiques de son époux: toujours faire l’amour dans le noir.

N’y tenant plus, un jour elle l’interroge:

« voilà bientôt des années que nous sommes ensemble et nous faisons l’amour toujours dans le noir, peux tu m’expliquer pourquoi?

Le mari, pas perturbé par la question répond:

« Rien d’anormal à ça, c’est une pratique qui me convient parfaitement. »

« Bon d’accord. »

Une nuit donc, en pleins ébats avec son époux notre curieuse allume brusquement pour connaitre le secret; et que découvre-t-elle?

Un vibromasseur!

Alors, très mécontente, la dame entre dans une colère noire et vocifère après son époux

« ah c’est donc ça! Depuis toutes ces années, tu me trompais avec cette chose!  Comment as-tu osé? J’exige des explications! »

Le mari, pas du tout perturbé répond:

Je veux bien te donner des explications:  » je savais que j’étais impuissant, je n’osais te l’avouer par peur de te perdre, alors je me suis servi du vibromasseur. Mais toi, peux tu m’expliquer de qui sont ces enfants que nous avons eu ensemble?

Comment croyez vous qu’elle va se sortir du pétrin dans lequel elle s’est mise à cause de sa curiosité?