LE CHAUFFEUR, LES BRAQUEURS ET LE POLICIER selon GBICH

Depuis que j’ai découvert ce journal d’humour ivoirien, je ne peux plus m’en passer. Vous avez déjà eu droit à un extrait des blagues de Gbich, je reviens ce matin avec ceci. A ne manquer sous aucun prétexte.

Vers qui se tourne le citoyen lorsqu’il a besoin de protection?

La police bien entendu! Mais que peut on faire si l’instinct de survie est plus fort que le devoir?

Un chauffeur de taxi prend dans sa voiture des jeunes gens tout à fait comme vous et moi, de simples citoyens, des clients apparemment ordinaires. A peine ont-ils roulé quelques kilomètres que ces derniers sortent leurs armes et annoncent d’un air menaçant:

« c’est un braquage! »

Pris de panique, le chauffeur  roule jusqu’au pont H. Boigny, puis s’arrête à un poste de police sans qu’on lui ai rien demandé (habituellement, ce sont les policiers qui sifflent pour des contrôles d’identité ou pour les documents de la voiture, il n’en était rien dans le cas du chauffeur de taxi)

Il freine donc et s’arrête, à la grande surprise des voyous.

« aie! mon ami késia? » (disons plutôt « que se passe t-il?

« Excusez moi, nous sommes à un poste de police, je vais présenter  les papiers du taxi à l’agent, ensuite nous continuerons notre route. »

« ok, mais dépêche toi alors »

Le chauffeur descend de la voiture, ses documents à la main, il s’approche du policier et lui annonce discrètement:

« Chef, dans ma voiture là, il y a des braqueurs »

Et le policier de rétorquer impatient:

« Mais mon ami, qui t’a arrêté même? »

Le chauffeur reprend sans se décourager:

« Chef, c’est sérieux! il y a des braqueurs dans mon taxi! »

Le policier ne comprend toujours pas ou feint de ne pas comprendre.

« Je sais, mais qui t’a arrêté même? »

Comme le chauffeur tardait à revenir, les braqueurs, très en colère, sortent de la voiture en hurlant, arme au point:

« Mais où est passé ce idiot de chauffeur? »

C’est à ce moment là que le policier réalise l’ampleur de la situation. Mais au lieu de réagir comme un policier respectable dont le devoir est de protéger la population, il déclare calmement:

« Allez mon ami, on t’attend! tes clients s’impatientent, va vite les rejoindre! »

C’est vrai que de nos jours à Abidjan, on ne sait plus qui protège qui….

Extrait de Gbich interprété par Willykean

10 commentaires

  1. salut je suis une fana de gbich et je recherche les numeros de lannéee 2000 et jaimerai savoir si je pouvais les avoir acec vous ou avec une tierce personne merci

  2. Bonjour Mademoiselle Loukou,

    Je ne suis qu’une jeune fan de Gbich. J’ai commencé à les lire il y a seulement un an? Les quelques anciens numéros que j’ai m’ont été prêtés par une amie qui les reçois d’abidjan (de sa soeur)

    Comme vous je suis à la la recherche de plusieurs anciens numéros… Je ne fais même pas attention aux dates de parution. Les thèmes sont si récurents que je me jettent dessus dès qu’on me les apporte.

    Ce que j’ai l’intention de faire et je vous le conseille aussi, c’est d’écrire au journal afin qu’il nous fournissent les anciens numéros contre une somme modique, ou qu’il les mettent en ligne (archives gbich…)

    J’espère que la nouvelle équipe de gbich (très féminine) nous entendra.

    A bientôt

  3. Salut a mon propos j’ai decouvert gbich par hasard.il ya 6ans je l’ai lu la 1ere fois entre les mains de ma tante ki elle l’a pris chez son fiancé ce derniers lui l’a koko chez son patron son patron lui m l’aurait demandé avec le vigile.3oo c’est cher…

  4. Bonjour Tbill, et merci pour le commentaire. Je vois que dans ton entourage on aime le Gbich. Un conseil: puisque vous êtes nombreux à aimer lire Gbich, pourquoi ne pas cotiser pour l’acheter. Ensuite vous le lirez à tour de rôle comme vous le faites maintenant. A 5 pour un gbich de 300 francs, vous n’aurez que 60 francs à payer chacun.

    Essayez et dites moi ce que vous pensez de mon idée.

    A bientôt

  5. bonjour
    je suis nigerienne mais je suis restee a abidjan c est en ce moment que j ai decouvert gbich depuis je n ai rate aucun numero
    malheureusement je suis rentre chez moi mais des qu il ya quelqu un qui va sur abidjan tout ce que je lui demande c est de m amener gbich
    et j ai vu le journal fete ses 10 ans le 6 juin en tout cas je lui souhaite une longue vie
    j’adooooooooooreeee gbich

  6. Bonjour Hadiza,

    Merci d’être venue sur mon blog. Eh oui, la passion de Gbich réunit du monde. Et je peux te dire, il vaut mieux être accro au Gbich plutôt qu’à autre chose.

    Reviens quand tu veux.

  7. Il y’a quelque années j’ai commencé à lire le journal gbich et depuis je suis un fan de gbich donc je tiens à remercier tout le personnel de gbich car c’est le seul journal qui arrive à faire oublier les moments de tristesses mème quand on est en deuil

  8. Vicente586 tiens a remercier tout le personnel de gbich,et depuis j’ai connu gbich j’en ai conseillé a plusieurs personne comme lizesto,veron,mougoudjé et issouf swatch

  9. Merci pour Gbich et son personnel Mamadou! Je suis sûre qu’ils liront ce messaget et qu’ils seront très heureux de savoir qu’ils ont un fan assidu.

  10. salut mes amis! je tiens d’abord à vous encourager et vous souhaiter longue carrière! car vous amusez non seulement la cote d’ivoire, mais aussi le reste du monde, je suis Malien, j’ai passé 3 mois à abidjan, je lisais regulièrement ce journal comique. franchement je veux bien avoir quelques anciens numero, de 2004 à 2007. merci de me comprendre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s