Tendance dandy: « savoir être ou Mourir »

Cet été le musée Christian Dior de Granville a fait revivre le dandysme en célébrant le bicentenaire de Jules Barbey d’Aurevilly (1808-1889),  Aristocrate français du  XIXè siècle, écrivain et journaliste, propagateur du dandysme en France.

Mon esprit « inculte » ne s’étant jusqu’àlors jamais attardé sur ce style de vie  ainsi que ses codes, il convenait que je remedie à cet état de fait.

Le dictionnaire Définit ainsi le dandysme:

Le dandysme c’est l’attitude d’un jeune homme qui par sa mise et son comportement, représente un certain idéal aristocratique d’élégance et de raffinement. Homme qui prend grand soin de son apparence.

La litterature romantique  fourmille de ces jeunes gens pour qui leur mise et la note des meilleurs faiseurs tiennent lieu d’états d’âme. Honoré de Balzac, Charles Baudelaire, Jean Coteau, Alexis de Redé, Sacha Guitry en sont d’illustres représentants.

Le Grand David Bowie n’est pas en reste.

L’attitude « dandy », associe un raffinement vestimentaire à un esprit décalé et impertinent; l’élégance dandy s’exprime aussi à travers les soins apportés au corps et en particulier aux parfums.

Goerges Bryan Brummel initiateur archetype du dandysme à Londres, l’a résumé parfaitement « la véritable élégance ne se remarque pas »

Le dandy est un homme soucieux des ses apparences  et de l’effet produit.

Le dandysme a fait son retour à Londres, paris, et New york au vingtième siècle. Vous ne serez pas étonnés de voir déambuler le soir dans les rues de la capitale des demoiselles en voilettes au bras de jolis messieurs à fine moustaches et souliers à talons hauts.

De vraies oeuvres d’art comme disait Oscar Wilde, Cet écrivain romantique du XIXème siècle, auteur du roman  » Le portrait de Dorian Gray ». Il ne jure que par le style victorien des années 30.

Le dandysme est un état d’esprit, une certaine façons de se distinguer des autres; certains portent des toilettes vintage à temps plein. A new york, Lord Whimsy a même publié un traité sur le dandysme : » The affected Provincial’s Companion »

Des réseaux se créent, se rencontrent pour confronter leurs suprématie pour le bon gôut et les bonnes manières. A Londres, capitale historique du dandysme (David Piper) a réussi un coup de maitre en réunissant des stars comme Jude Law, Scarlett Johansson, Amy Winehouse (ne pas apprendre les bonnes manières auprès de ma chère…) : pantalons à pinces pour les homme et pour les femmes : toilettes en soie.

Le dandysme est loin de s’éssoufler. Sortez vos robes à plumes les filles, car le dandysme n’est pas que le privilège des hommes. Au royaume des dandys, les femmes sont reines aussi!

Encore de la lecture: Les fleurs du mal de Charles Baudelaire

Etude semantique du dandysme