Les Richelieus et moi

« Fashion pas victime » avant l’heure, « fashion victim to be » maintenant!

Les Richelieus, c’est ainsi qu’on les appelle aujourd’hui, sont partout, elles sont les Top shoes de cet hiver. Je vous disais donc que j’ai fait de la résistance avant l’heure. Vous allez savoir pourquoi. A neuf ans, je passe en classe supérieure avec une très bonne moyenne. Mes parents, au revenus très moyens se creusent la tête pour me faire un cadeau. Ma mère a dit, pour une fois, nous ne lui offrirons pas de livre. Trouvons lui des chaussures. De belles chaussures. Ils ont cherché, et ils ont trouvé: des souliers à lacets Celles que vous appelez des Richelieus, mais des plates, de très beaux souliers noirs.

Ma mère était toute excitée de me voir ouvrir mon paquet: mon enthousiasme en ouvrant celui-ci ne fût pas à la hauteur de ses espérances.

« oh »!

« Elles te plaisent? »

« Ce sont des souliers »

« Oui mais est-ce qu’elles te plaisent? »

« Ce sont des souliers de garçons. »

« Et de filles aussi. Voyez vous, à cet âge là, j’aurais préféré des Babies vernis pour aller avec ma robe à col claudine, plutôt que des souliers de garçons.

« Pourquoi m’avez vous acheté des chaussures de garçons? »

« Regarde ma chérie, tu peux faire un très joli noeud, et puis, tu seras la seule à avoir ces chaussures là dans tout le village! »

« Et ce noir, il brille, pas besoin de les cirer… »

Ma mère a joué à la vendeuse, au commercial, rien n’y fit. Avec jolis lacets ou pas, bien ciré, tout ce que vous voulez, j’ai dit pas de chaussures de garçon. Déçue mais tenace, ma mère a rangé dans la malle. A la rentrée des classes, elle m’a remis les Richelieus sur le tapis. Mais c’était mal me connaitre! J’ai dit pas de souliers de garçon et on verra qui aura le dessus.

Elle me demande de les essayer à nouveau, il ne faut pas perdre de temps. Je rentrai mes pieds à moitité dans les souliers:

« Et bien tu vois maman, elles ne me vont plus. (à croire que en un mois de vacances, j’ai eu des pieds de géants). »

« Es-tu sûre, allez fais un effort, pousse le pied un peu plus loin. »

Très bonne comédienne, j’ai versé des larmes pour justifier la souffrance que pouvaient endurer mes petits pieds si fragiles…

Elles fût contrainte d’abandonner.

Je n’ai plus entendu parler de souliers d’homme (Richelieu), jusqu’à aujourd’hui.

RICHELIEUS , MUST HAVE DE l’HIVER

Et là la fashion rebelle est sur le point de se transformer en fashion victim.

Des Richelieus comme celles que je refusais de mettre, il y en a des jolis, de très jolis, de quoi faire changer de bord willykean la rebelle.

Le Richelieu est resté une chaussure masculine, avec son laçage  mais désormais très sophistiquée. De nombreuses maisons n’ont pas hésité  à faire du teasing. Les Richelieus,  perchés sur six à dix centimètres de talon, sont devenues irrésistibles.

Les miens?

Je les choisirais Colorés comme Gucci nous le suggère, ou ouvertes sur les côtés selon Be&D.

Et  quitte à copier aux hommes leurs style, je le mettrais avec l’un de ses ensembles au choix.

 

 

Qui peut dire non à ces merveilles?