ETERNAME: BRACELET RECTO VERSO

ETERNAME: GAGE D’AMOUR

Merci Duménil de m’avoir fait profiter de l’information. Ma proactivité habituellement n’a pas fonctionné pour cette nouvelle. Et j’ai attendu d’avoir le magazine en main pour répondre à votre commentaire.

Commentaire, qui au lieu de faire un nouveau sujet sur ETERNAME, cette marque de luxe dont je suis amoureuse, sera une reprise de vos différentes interventions sur mon blog.

Voilà l’objet précieux est là, parmi tant d’autres.

etername0002

Comme disait Dumenil dans ses commentaires sur le dernier sujet à propos des bijoux Eternamé,

Effectivement les modèles sont magnifiques, inspiration d’une directrice de création connue sur la place de Paris pour avoir marqué de son empreinte les boutiques de la place Vendôme, plus particulièrement dans les années 80 à 90, une marque de prestige dont la première lettre est un P avec pour PDG, M. HOCQ.
Longue vie à Eternamé

Mes activités journalistique mon conduit autour de la colonne Vendôme durant les années 80. Forcé de constater l’émergence d’un style différent, à la fois discret, mais tout en ayant une force indéniable. Charmé, et incontestablement enclin à vouloir comprendre, j’ai découvert une créatrice en herbe, dont sa jeunesse n’altérait nullement la maturité créatrice déjà fort implantée. L’activité professionnelle, si elle n’a qu’un temps, il est difficile de se défaire du plaisir à succomber au beau.

Je fus agréablement surpris, au travers de la presse, de retrouver un style qui m’avait dans le passé déstabilisé. La recherche passée, je ne fus pas long à re découvrir cette même personne, toujours aussi discrète mais au combien talentueuse. Bravo à cette société d’avoir sur si bien s’entourer….

Vous l’aurez donc compris, je n’appartiens à aucune des deux sociétés citées. Néanmoins, je comprends que les journalistes de la presse spécialisées n’aient plus en mémoire les créations de cette personne qui a marqué de son empreinte cette place de renom jusqu’à rencontrer T. F. à l’époque de YSL. C’était de mon époque.

Peut-on un temps se détacher de ce monde, lorsque durant des années, sous ma plume, j’ai pu un temps évoquer les plaisirs de toucher et de voir, des « objets » sensuels ?

Invité lors d’une séance de « shooting », j’ai pu voir un objet d’une force indéniable.

Mais le voir est une chose, le prendre en main et en comprendre son mécanisme transcende bien au-delà de la prime impression. Ce bracelet est magnifique par ses qualités intrinsèques tout autant que par la technicité des éléments rotoïdes conférant une légèreté et une grande souplesse.

Bravo à cette directrice de création….

Dans mon précédent message, j’évoquais la rencontre entre un objet et l’homme.

L’objet en question est aujourd’hui dans la presse ; ce « joyau » se trouve en page 130 du magasine : L’officiel, du mois de décembre et son nom : recto-verso.

 

etername0002

Bracelet Recto-Verso en or jaune, émail vert et pavage diamants blancs et diamants bruns. 52000 €

En ces périodes de crise, les prises de conscience sont de « bon ton ». Je vous livre ainsi ma réflexion sur un sujet souvent peu abordé : le manque d’investigation de mes compagnons de la presse spécialisée dans le luxe.

Je ne peux m’empêcher de faire un billet d’humeur sur la dérive de cette presse mercantile qui ignore souvent le créateur, voire la directrice de création. Je ne souhaite nullement m’ériger entre eux et cette « presse » ; ils n’en ont pas besoin. Ils sont bien au-dessus, mais attention tout de même. Ils peuvent du jour au lendemain partir et voilà que le style change, regardez Poiray….

Imaginez demain Eternamé….

Parlons beaucoup des objets, n’oublions pas ceux qui les créent, sans eux, ces objets que nous admirons ne seraient plus.

Bel hommage à la Directrice de création et bravo les bijoux ETERNAME