ALEXANDRA DUPARC, histoire d’amour avec les perles et l’or africain

Mes bijoux racontent l’histoire de la fragilité, de la sensualité, de la douceur. L’histoire d’une femme qui n’a pas besoin d’être « chargée » pour être belle. je veux lui donner l’envie d’acheter un vêtement qui ira avec ses bijoux et non l’inverse.

Alexandra Duparc.

Diplômée d’architecture d’intérieur et de design, Alexandra Duparc a oublié ses croquis pour enfiler des perles. Ses bijoux parlent d’histoire, de fragilité, de sensibilité et de douceur.

Véritables oeuvres d’art qui ont donné leurs lettres de noblesse à la bijouterie, les parures de cette jeune artiste subliment le corps humain. Minutie de l’assemblage, harmonie des formes et des couleurs, équilibre des matières, démontrent une maîtrise et une dose de talent impressionnantes de la part de cette créatrice qui, en quelques années, est passée du stade de l’autodidacte à la reconnaissance incontestée des professionnels.

bijoux-alexandra-duparc

Fille du cinéaste Henri Duparc, auteur entre autres des célèbres long-métrages Bal poussière et Rue Princesse, Alexandra a très tôt baigné dans l’art. Elle a voulu exploiter toutes les richesses dont régorge le patrimoine  culturel ivoirien. Dotée de sa double culture de femme métisse, pour Alexandra, ce croisement entre deux cultures constitue un vivier d’idées où l’art et la création réunissent deux mondes.

3 5  8  collier

Elle adapte l’artisanat africain et ivoirien en particulier, aux tendances actuelles. Fort du succès que rencontre ces différentes prestations pendant les élections de miss Côte d’Ivoire et, vu la demande sans cesse grandissante des créateurs de la place, Alexandra crée sa propre marque, Perle Indigo et ouvre un Show room à La Riviera Golf à Abidjan.

Nous espérons vivement que notre reine des perles aura son point de vente en France, pour le bonheur de ses admiratrices.

Images de Diva

Afric.com