Katoucha, princesse peule

Impossible de parler de tendance africaine, de mannequin noire sans faire référence à Katouche. Merci Nannette de m’avoir rappellé que Katoucha avait été l’une des première grâce à Yves Saint Laurent à fouler les podiums couture.

Une petite rétrospective pour vous

 

 Certaines de mes lectrices se souviendront de ce thème abordé « superficiellement » dans l’une de mes notes.

Je ne viens pas ce matin « philosopher » mais vous parler de Katoucha, pour celles qui ne la connaissaient pas ou peu…

 

Le corps du Top model a été retrouvé dans la Seine à Paris jeudi; parce que j’étais  une admiratrice inconditionnelle de cette jeune femme splendide, déterminée, capable d’affronter beaucoup d’épreuves je démarre ce samedi avec une note pour lui rendre hommage.

Elle nous a quittés, mais elle restera toujours présente pour les engagements qu’elle osait prendre, pour la lutte contre certaines pratiques perpétrées contre les femmes chez nous.

 OSER: ce verbe peut se placer dans toutes sortes de contextes…

Katoucha l’avait interprété à sa façon. Oser dévoiler le lourd fardeau qu’elle portait depuis toujours pour l’offrir à des milliers de lecteurs et lectrices ignorant pour la plupart ces pratiques ancestrales qui sévissent encore aujourd’hui  chez nous.  

J’espère que vous serez des milliers à lire. « Dans ma chair» Elle avait eu le cran de discuter le sujet sans crainte des retombées.. .

Laisser sa pudeur si africaine  et si conventionnelle « au vestiaire » pour parler publiquement d’un tabou, sujet aussi intime et personnel  dans les médias était sa façon à elle d’OSER et de combattre le mal  à la racine.

Katoucha était celle qui osait, un model trop tôt happée par ce tragique destin…

8236612ac929773d0792a577ccfb5fdd.jpgAncienne égérie d’Yves Saint-Laurent, mère de trois enfants, la jeune femme fut dans les années 80, l’une des premières vedettes noires des podiums de la mode parisienne. Elle s’était aussi fait connaitre par un livre autobiographique sur l’excision, « Dans ma chair », paru l’année dernière.

Puis Dans ma chair

Un an plus tard, sa famille est menacée de mort par le régime de  Sékou Touré. Il faut s’enfuir, chacun de son côté pour ne pas éveiller l’attention.

 

Expliquer ce projet aux enfants? Trop dangereux. Katoucha se retrouve exilée au Mali, seule, sans comprendre, dans une “concession” où elle subira d’autres offenses. Là encore, tout le monde se tait. Elle aussi.

Mais de ce mutisme va naître la révolte, avec pour seul espoir la fuite. et cette enfant sauvage va devenir l’une des reines de Paris! Egérie d’Yves Saint Laurent, mannequin favori des plus grands couturiers, elle promenera partout dans le monde ses allures (la suite sur ce lien https://willykean.com/2008/05/06/dans-ma-chair-katoucha/

 

Publié par willykean

I got inspired by Gloria Gaynor's song for my blog title. This song is really me. I am a mother of three, very passionate by fashion, litterature, cooking, art, and many other interesting subjects. My blog will be mainly written in french as i am not an english speaking. Only some of my post will be in english. My mission is to inform you, to share and learn from you. Je suis ce que je suis is a blog based on experience sharing, fashion, food, litterature, ,art....everything passionate hobbie of willykean. I started my blog in mars 2006, firstly powered by Marie claire. One year later, i move to Wordpress. Humour is another part of my blog; As the elders said in my culture, "a man who laugh forget about his empty stomach." Pour ceux qui me lisent déjà depuis mars 2007, Je suis ce que je suis. passionnée de mode, de littérature, cuisine, d'art, de musique.... Une boulimique de tout. Une envie de partager ma double culture ou même ma culture du monde. J'aime dire que je suis une citoyenne du monde, ouverte à tout. J'adore ébaucher des nouvelles, ou des romans, j'aime lire, cuisiner, Je suis une collectionneuse (bijoux, foulards, vêtements, poupées, pierres), magazines, chapeaux..... Une autre de mes passions qui prend énormément de place dans ma vie c'est la mode. Je suis autodicdate. J'ai crée pendant 6 ans mes propres vêtements, activité mise entre parenthèse pour le moment. Je suis la maman de trois adolescents de 12 ans qui sont devenus prioritaires dans ma vie de créatrice, puis de bloggeuse. Traiter même des sujets douleureux avec humour pour vous faire sourire... là est ma mission Cela ne m'empêchera pas de pousser un "coup de gueule" s'il le faut. Bon séjour chez moi.

4 commentaires sur « Katoucha, princesse peule »

  1. J’ai eu la chance de la croiser lors d’un « salon » de créateurs à Abidjan et ai aussi été touchée et par la femme et par son combat.
    Bel hommage que tu lui rends là !

  2. Manou

    Moi je l’avais furtivement croisée à un défilé de Ly Dumas à l’Orée des Bois. Je l’admirais beaucoup. Elle mérite un hommage.

    Tu peux le dire Annouchka, triste destin. COmme quoi, il faut profiter de la vie tant que l’on peut…

    C’était une vraie battante Sublime, une qui n’avait pas sa langue dans la poche non plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :