ABOUTOU ROOTS: mon pays

Mondialisation et marketing font que aujourd’hui il n’y a plus aucune frontière en matière de musique. Elle est universelle. On voit des américains faire du Mapouka et l’appeler Booty dance, des ivoiriens chanter en lingala, et danser du soukous, et le monde entier danser du Coupé décalé.

Pourquoi je reste une inconditionnelle de Aboutou Roots?

Parce que malgré la pression et la concurrence trop présentes, ils gardent leur identité culturelle. Ils ont beau chanter en français, en lingala, il leur reste cette touche de folklore bien de chez nous que beaucoup de groupes ont perdue. Aboutou Roots continue dans sa lancée en universalisant peu à peu sa musique sans pour autant vendre son âme.

vidéo youtube de Idamawatu

A voir essayer d’autres son tels que ceux des fanfares du sud.

Ce clip de bablee réflète bien les ambiances Sous les cocotiers de chez nous.

Comme on dit, c’est l’homme qui a peur sinon y a rien!