Optimisme: nouveau style de vie par temps de crise ou art de vivre tout court?

Selon un adage africain: « Même quand y a le feu en bas, il faut que toutes tes dents soient dehors ».

Je traduis: sans tomber dans le philosophage, ce n’est pas optimiste, cette phrase veut dire qu’il faut garder le sourire malgré toutes les adversités.

Savoir être optimiste en toutes circonstances. Je ne viens pas faire ici le match des cultures.

Juste une revue de magazine.

Commençons par quelques citations piochées dans le magazine Côte

Antoine de Maximy, si vous le connaissez, ce reporter fou qui scillonne la moitié de la planète avec son concept « J’irai dormir chez vous ». Antoine de Maximy « when you want to be happy, you become so », « quand tu veux être content, tu le deviens »

Il a transposé son concept sur grand écran avec  J’irai dormir à Hollywood, sorti en novembre dernier.

Pour Antoine de Maximy, quand rien n’est prévu, tout est possible. et moi d’ajouter, quand tout est fini, rien n’est fini.

Victoria abril, oui la comédienne un peu loufoque de Gazon Maudit, vous vous souvenez? Avec Josiane Balasko. Pour Victoria Abril: « L’humour est la seule clé qui ouvre toutes les portes. Chaque jour qui passe est le premier jour du reste de notre vie, alors il faut en profiter au maximum! L’optimisme c’est le fatalisme de  ceux qui n’ont rien à perdre. »

L’optimisme est en passe de devenir le nouvel art de vivre pour les gens ordinaires que nous sommes. Mais, n’aurait-il pas dû en être ainsi depuis toujours? Pourquoi aurait-on attendu aujourd’hui pour se réveiller et réaliser que l’on a passé son temps à broyer du noir, à se morfondre, à se complaire dans son confort?

L’optimiste ne devrait pas être l’apanage de l’immigré qui se dit, avec mon bac+ 5, je suis maitre chien, gardien de bureaux, femme de ménage, ça ne fait rien, demain sera un jour meilleur. Vous le voyez samedi à la fête de sa communauté, gai, avec toute sa fortune sur le dos. Il a eu des journées difficiles, essuyé des remarques désobligeantes, mais demain est un autre jour.

L’optimisme est notre compagnon de voyage, notre confident, notre roue de secours. Cette philosophie a toujours été le style de vie de ceux qui n’ont pas d’autres options à saisir. Cette poussée d’optimisme aujourd’hui en passe de devenir un style de vie aurait dû l’être depuis toujours.

Comme pour la « folie » éthique, vert, décroissance, ou autre nouveauté qui émmergent aujourd’hui, par une prise de conscience ou à cause de la crise économique, Bref. L’optimisme aujourd’hui se traduit dans toutes les activités, par une créativité qui n’a pas peur de hisser les couleurs.

Richard Jackson voit toujours la vie en rose. Pour lui: « Peu importe la couleur pourvu qu’on ait l’ivresse »

jacks38971-view2

Pierre et Gilles ne sont pas en reste. Voire Ruth et les bigoudis,1982. On peut dire que ce sont des visionnaires.

n94704475192_5857970_790

La décoration n’est pas en reste.  Tout le monde sait que la couleur influence notre humeur. Raison d’utiliser le jaune, teinte antidéprime.

Voire ce seau à champagne en étain poli sur l’extérieur.

seau-a-champagne0001

www.lorfevreriedanjou.com.

Ce tabouret bar Marais international

tabouret-de-bar0001

www.maraisinternational.com

Mais là où l’optimisme atteint son paroxysme, c’est dans nos assiettes. Quelques food designer illuminés vous ont concocté ceci.

Lorsque vous aurez tentez de réaliser ces recettes artistiques ou que l’on vous les aura servi avec « chance »! sans effort à fournir, vous verrez la vie en rose. Mais ça ce n’est qu’un délire de willykean!

food-design0001  food-design0002 food-design0003

Si vous n’avez pas réussi à garder votre optimisme ou à le retrouver, il ne vous reste plus qu’à écouter de la musique, très rythmée, libre de téléchargement.