T’as pas ton GPS? Je cherche mon parking

Un anniversaise à Auxerre et beaucoup de gags.

Voilà, chez moi, je veux dire dans ma famille, on aime compliquer les choses, ou peut être tout simplement pimenter la vie. Quand on en a assez de fêter son anniversaire à Paris, on décide de l’organiser à Auxerre. Jusqu’ici tou va bien. Sauf que c’est le dernier week-end avant la rentrée des classes pour notre zone et que j’ai des collègiens, sauf que la météo a annoncé  un week end pluvieux et que la veille je m’étais couchée à 2 heures du matin.

Les GPS? j’adore les GPS! je devais en parler depuis un moment déjà mais je ne savais par quel bout commencer. Mais hier, les événements ont fait qu’il fallait introduire le phénomène GPS; mon article à propos des GPS ne sera pas pour aujourdh’ui, mais vous aller voir combien les gens peuvent être conditionnés par les gadgets tels que le GPS.

Hier donc, nous nous rendons à Auxerre pour l’anniversaire de ma soeur. La circulation est fluide, le GPS nous aime bien, beaucoup même contrairement à son habitude. Il marche dès le premier coup. Nous arrivons au pavillon de ma nièce sans encombre. Les retrouvailles, les préparatifs, Mais il crachouille, le pavillon commence à se remplir d’enfants, d’adultes, l’ambiance y est. Mais l’envie de sortir me taraude, Vous savez, je suis ce que je suis. J’aime visiter, sortir, découvrir.

Après dix minutes de pourparler, je convaincs Monsieur de faire un tour. Ma nièce suggère que son mari nous accompagne.

Nous refusons poliment sa proposition.

« oh, ne vous inquiétez pa, nous avons le GPS. S’il nous a conduit de Paris à ici, il nous guidera bien à Auxerre aussi. »

Une fois en ville, nous trouvons très vite un parking près d’une vieille Eglise, L’église Sainte Madeleine. Je décide d’y entrer. J’aime les Eglises, j’entraine mon mari à l’intérieur. Elle est en ruine. Quel dommage, les tableaux sont en lambeaux, parfois coupés au cutter. Les vitraux ne sont pas d’une richesse particulière. Nous ressortons très vite pour en chercher une autre.

Très sûrs de nous et de notre GPS, nous n’avons pas trouvé utile de noter ni le nom de la rue, ni le parking où nous sommes garés. Et nous allons un peu plus loin, voir la Cathédrale Saint Germain. Devant la cathédrale, un groupe avec une fille à genoux, interrogée par ses amis. Il s’agit certainement d’un enterrement de vie de jeune fille. Je me suis approchée pour faire des photos puis je me suis ravivée. Sur sa tête était accroché un sexe en plastique rose. Rien de choquant pour moi mais qu’en penseraient certains?

Façade avant de la cathédrale

cathedrale-saint-germain

A l’intérieur, de très jolis vitraux comme je les aime.

vitraux

vitraux-1

vitraux-2

vitraux-3

Levez la tête et vous verrez ces grandes vôutes décorées elles aussi.

voute

J’étais comblée. J’ignore pourquoi mais j’adore visiter les églises et les cathédrales. Pas Vous?

Nous sortons de la cathédrale et notre promenade nous emmène vers le centre ville. Nous flanons dans les rues piétonnes. Au bout de dix minutes, je remarque une chose étrange. l’éffigie d’un personnage sans doute important, comme je suis curieuse, je demande à mon mari de suivre les traces de ce personnage et vous verrez la suite est pleine de surprises.

Suivez le et vous aurez la suite de mon récit. Ce personnage, c’est Cadet Roussel, un des personnages les plus révolutionnaires de la république.

cadet-roussel cadet-roussel-1

Moi je l’ai suivi. et vous allez voir ce que j’ai trouvé en le pistant.