C’est quoi çaaaaaaaaaaaaaaaaa?

Les enfants des autres et nous!

J’étais sur le point de le mettre en lien pour mon article « le journal d’une garde robe » , et je me suis dit que le rééditer ce serait mieux.

Souvenez vous, je suis égoiste je l’ai déjà dit, j’aime lire mes magazines tranquillement dans le train dans un endroit désert, rien qu’à moi. Cet après midi j’en ai trouvé. Départ Paris Saint Lazare en direction de Eaubonne.

Mon sac bien callé contre moi, mon ELLE sur les genoux, je commence à lire, j’ai l’impression d’être seule dans ce monde peuplé de voyageurs épuisés après le dur labeur de la journée.

J’en suis à la quatrième page lorsque j’entends une petite voix demander

« maman on s’assoie oùùùùùùùùùùù? »

Surtout rester plongée dans les pages de mon ELLE, l’air de n’avoir rien entendu, priant afin que la petite voix passe son chemin. Râté! Un doudou (ours en péluche se fraie le passage sur mes genoux, des petits mocassins s’écrasent sur mes orteils…

Je lis toujours. Pas pour longtemps. Commence alors l’interrogatoire que vous connaissez certainement tous.

« c’est quoi çaaaaaaaaaaaaa? »

Un Monsieur

C’est quoi çaaaaaaaaaaaaaaaa?

Une dame

C’est quoi çaaaaaaaaaaaaaaaaaaa?

Un sac à main

C’est quoi çaaaaaaaaaaaaaaaa, c’est un chien?

Sourire de tout le monde autour de nous.(c’était le manteau sur le dos d’un mannequin dans le magazine). C’est d’ailleurs ce passage qui va motiver l’article qui suit.

A la 16 ème page, je décide d’inverser les rôles, je sais par expérience que ça marche, et oui, je suis maman de triplés, j’ai eu droit à cette question plus de cent fois au moins, des histoires lues par la maitresse racontées 3 fois en trois versions différentes, des calins par tournée des chambres….

Cette une tactique qui marche: les enfants adorent être les inquisiteurs, rarement l’inverse. Quand je commence à l’interroger à mon tour, ma petite voisine oublie mon magazine et se concentre sur son doudou.

Nous sommes presqu’en fin de voyage lorsqu’elle décide de nourrir son bébé(le doudou).

Commence alors le processus méticuleux de la mère-consciencieuse-qui nettoie les seins-avant d’allaiter son bébé.

En faite de seins, ça ne remonte pas plus haut, le ventre et le nombril font très bien l’affaire. La robe remontée jusqu’aux aisselles, je la regarde pétrir son ventre et alterner entre le nombril et les côtés gauche et droit du ventre. Le bébé avait assez bu et notre « jeune maman » s’est rhabillée correctement et  a repris sa place sur le siège face à moi après un bon « calin » à son « rejeton ».

Je reprends mon magasine donc, la croyant occupé à endormir son bébé et là, c’est reparti.

C’est quoi çaaaaaaaaaaaaaaaa?

Devant la maman amusée et contente de voir que sa petite est occupée avec moi, j’ai fermé mon magasin afin de me consacrer entièrement à ma tâche de baby sitter.

On oublie parfois qu’on a eu des petits chérubins inquisiteurs comme ceux des autres….. il suffit seulement de regarder, deux, trois, quatre, voire quelques années en arrière pour trouver la force de supporter ceux des autres, pas si compliqué.