Mickael Jackson: tu restes le roi!

Que dire que les autres n’ont déjà dit!

Enfin de compte Sandra, tu as raison! Pourquoi m’arrêter à ce que les autres ont dit? Pour se fixer sur le global? Chacun a eu une rencontre différente avec Mickael Jackson; et nous ne vivons pas les choses de la même manière.

Alors, je vais écrire quelques lignes à ce propos.

Ma première rencontre avec Mickael ou Les Jackson Five? date de 1974, année  de la première diffusion du dessin animé « les jackson five » inspiré de la vie de leur groupe.

JacksonFive01

Un petit film divertissant qui animait et comblait nos vies d’adolescents.  A cette époque, nous en étions encore à écouter les Otis Reding, Les Ray Charles…. Les Jackson Five ont commencé à intriguer la future groupie de willykean. Je me demandais qui était ce groupe et s’il existait vraiment.

Source image, Planete jeunesse

Sous l’influence du Blues à l’époque, nous n’avons commencé à donner sa chance à Mickael Jackson seulement en 1977 avec son titre Don’t stop till you get enough et de sa parodie dont je tairai les paroles ici pour ne point choquer les âmes sensibles.

C’était le boum du disco, Mickael rivalisait avec d’autres grands du disco pour la plupart de type caucasiens.
Mickael Jackson n’a pas voulu s’enfermer dans le carcan de chanteur « black ». Il rêvait d’universalité, d’un monde où l’on parle de musique et non des musiques.
Il avait gagné nos coeurs.
La deuxième rencontre, celle qui a marquée toute une époque, fût la sortie de We are The World.
Avec cette chanson, il avait conquis le monde entier, l’afrique en premier.  Pour willykean c’était le summum de l’extase. C’était Mickael Jackon, entouré des plus grands que je connaissais pour la plupart.
Lionel Richie,  Stevie Wonder, Paul simon, Tina turner, Diana ross, Al Jarreau, Bob Dylan,Cindy Lauper… pour ne citer que ceux là.
Dès cet instant, je n’ai plus arrêter de suivre Mickael Jackson. De bons et mauvais moments avec lui.

Ecoutez le!

 

Ecoutez aussi sa chanson Black or white

 
I took my baby
On a saturday bang
Boy is that girl with you
Yes we’re one and the same

Now I believe in miracles
And a miracle
Has happened tonight

…..

And I told about equality
An it’s true
Either you’re wrong
Or you’re right

But, if
You’re thinkin
About my baby
It dont matter if youre
Black or white

I am tired of this devil
I am tired of this stuff
I am tired of this buisness
Sew when the
Going gets rough
I ain’t scared of
Your brother
I ain’t scared of no sheets
I ain’t scare of nobody
Girl when the
Goin gets mean

…….

5 commentaires

  1. tu aurais pû nous dire (par exemple), comment tu l’as connu, si tu dansais sur ses chansons, ta chanson préferée…pour ma part, il a fait partie de mes 14-17 ans, c’est à dire l’époque ou je faisais la folle quoi !!!
    Gros bisous et bon week end

  2. Oui Nini, nous sommes tous sous le choc. Et le pire, c’est que personne ne saura jamais ce qui a vraiment causé sa mort si soudaine.

    Alban, il restera le plus grand!!

    Eh bien sandra, les blogs c’est fait pour communiquer et faire le bonheur des ses lecteurs. Et les suggestions de Sandra seront toujours les bienvenues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s