Journal d’une garde robe 3

Style et tendances

Encore un bouleversement dans ma garde robe-virtuelle- cela s’entend-. J’aime écrire le journal de ma garde robe.

Cette fois, nous commençons par épurer les lignes, privilégier la simplicité, supprimer les détails superflus. Dries Van Noten a donc ma bénédiction avec cette robe  à hauteur des genoux, dans des tons naturels.  Ainsi que cette robe chemisier  Isabel Marant

robe Dries Van NotenRobe chemisier Isabel Marant

Pour mes dîners officiels de Fisrt lady,  j’ai eu un faible pour ce tailleur trois pièces Yves Saint Laurent.

Tailleur jupe Yves Saint Laurent

Un petit jeu d’épaules avec ce pantalon taille haute, parce que je les aime taille haute aussi et que j’ai un faible pour les boléros.

Antonio Berardi

Tailleur pantalon Antonio Berardi

Un peu de rose pour un soir d’hiver ne fera de mal à personne, alors pourquoi pas cet ensemble sexy de Nina Ricci?

ensemble rose Nina Ricci

Vous aimez les drapés? Moi si! Enormément.  Un Ralph Lauren pantalon façon Jodpur et top drapé ceinturé viendra s’ajouter à ma sélection.

Drapé pantalon top Ralph Lauren

Si le décolleté profond doit à nouveau faire son come back dans ma garde robe, ce sera Yves Saint Laurent ou rien.

Robe veste smoking noir

robe smoking décollete profond yves saint laurent

Une silhouette poupée russe avec impressions florales colorées? Etro fait des propositions très intéressantes.

Je choisis cette robe bustier

robe folklore russe etro

Et pour jouer à la World First class Lady parisienne, il y a cette robe bustier de Zuhair Murad

robe la parisienne zuhair murad

Les asymétries sont de retour cet hiver. Le risque doit être bien calculé pour épater.  Je ne vois que Etro et BCBG Max  Azria

robe décolleté assymétirque etrorobe decolleté assymétrique BCBG

La veste de l’ensemble bermuda de Emporio Armani conviendrait aussi bien pour mon jean boyfriend. Et puis, j’adore les bermudas!

TAILLEUR BERMUDA VESTE HUSBAND EMPORIO ARMANI

Le désir de cuir n’est pas très vivace. J’avance à tatons. La seule fois où j’ai osé le cuir, c’était un pantalon. Barbara Bui m’a convaincue avec cet ensemble.

ensemble pantalon cuir barbara bui

Pour les nuits fraîches, j’aurai un ensemble Emilio Pucci: vraiment original!

ensemble en laine emilio pucci

Pour braver l’hiver, je mets en valeur mon meilleur atout. Mes jambes avec Tara Jarmon: le chic dans la simplicité.

ensemble jupe pull tara jarmon

Un petit tailleur Giorgio Armani viendra parfaire ma garde robe

tailleur cintré giorgio armani

BOn maintenant que faisons nous?

Un Alexander Mc Queen?

alexander mcqueen

Qu’en dites vous?

Sacha Baron Cohen

Brüno: pure provocation ou subversion étudiée?

 

small_375330

sacha baron cohen0001On entend plus parler que de lui. De Sacha Baron Cohen. Je n’ai pas vu ses premier films. « Condamnée » à rester chez moi pour un moment, je ne verrai pas Brüno non plus. Alors je me contente de résumer sa biographie et de faire une revue de presse.

Sacha Baron Cohen  est né le 13 octobre 1971 à Londres. Fils de Gerald Baron Cohen, qui tient un magasin de vêtements à Picadilly, et de Daniella Weiser, juive d’origine iranienne née en Israël, il grandit avec ses deux frères au sein d’une famille juive orthodoxe et fréquente des écoles privées. Sacha entre ensuite au Christ’s College à l’université de Cambridge où il étudie l’Histoire. En 1989, alors qu’il milite au sein d’Habonim Dror, un mouvement de jeunesse sioniste, il se découvre acteur en participant à une pièce de Neil Simon, Biloxi Blues. Mais avant d’embrasser la carrière, il part vivre un an dans un kibboutz en Israël. A son retour en Angleterre, il travaille quelques semaines à la banque d’investissement Goldman Sachs et la quitte en 1998 pour animer une émission comique sur la chaîne anglaise Channel 4. Là, il crée son personnage d’Ali G, un rappeur idiot, avec lequel il réalise des interviews décalées de personnalités. En 2000, il présente son propre show, Da Ali G Show, toujours sur Channel 4, et remporte de nombreux prix. En 2002, le personnage d’Ali G est adapté au cinéma dans Ali G Indahouse de Mark Mylod. Mais c’est en 2006, sous les traits de Borät, un faux journaliste kazakh, qu’il connaît une gloire planétaire. Le film Borät, réalisé par Larry Charles, crée la surprise en occupant le seconde place du box office aux Etats-Unis. Le pays court voir ce faux documentaire où l’ Américain moyen en prend pour son grade. Souvent retranché derrière ses personnages, Baron Cohen soigne son image en ne laissant filtrer que quelques infos sur sa vie privée. Il est fiancé à l’actrice australienne Isla Fisher avec qui il a eu une fille, Olive, née le 17 octobre 2007.

Brüno, le dernier personnage de Sacha Baron Cohen  est un journaliste de mode autrichien homosexuel. Il est donc très célèbre dans son pays d’origine. Lors de son arrivée aux États-Unis d’Amérique, il se retrouve dans des situations toutes plus loufoques les unes que les autres. Parmi les séquences particulièrement marquantes, figurerait un spectacle de lutte dégénérant en show homoérotique.

Autre grand moment annoncé, l’interview de Ron Paul, candidat libertarien à l’investiture présidentielle républicaine. Le respectable septuagénaire n’a pu que s’enfuir lorsque le faux reporter a entamé un strip-tease dans la chambre d’hotel où les deux étaient enfermés. Même si Paul n’a pas l’air d’avoir apprécié l’humour de la chose, il a au moins le mérite d’être resté fidèle à ses idéaux libéraux en refusant d’attaquer en justice Baron Cohen et ses producteurs. Il y a des gens prêts à payer pour ça, et s’il peut gagner beaucoup avec ça, tant mieux pour lui, a déclaré en substance l’homme politique.  

Dans sa quête de célébrité, Brüno est prêt à tout. Il adopte un bébé noir en Afrique contre un Ipod ; veut régler la paix au Moyen Orient en rendant les pyramides aux juifs ; interroge le chef de l’unité terroriste de Bethléem du groupe des martyrs d’al-Aqsa avec des questions d’une insolence extrême. Dans ses vrais faux documentaires, il piège ses victimes, sème la polémique et a récolté trois mille plaintes en justice.

Lors de sa promo parisienne, Sacha Baron Cohen a débarqué sur le quai de l’Eurostar avec treize valises, sa styliste, son maquilleur-coiffeur et ses trois auteurs. Il n’est apparu que sous les traits de Brüno, s’exprimant, s’habillant comme lui, ne sortant finalement de ses nombreuses malles que deux mini shorts. Sa styliste, à la dernière minute, lui a confectionné un string à l’effigie du Président Sarkozy qu’il a exhibé, au grand journal de Canal +… Une provocation parmi d’autres, moins risquée que le jour où s’est affiché en dans un quartier hassidique d’Israël avec sa tenue de Brüno, au risque de se faire lyncher.

Sources, Le figaro, Allo ciné.

Fan de Sacha Baron ou pas, vos avis, favorables ou pas, mais corrects sont les bien venus ici.

Web trotting avec willykean

Cet été je voyage, j’arpente les routes, je vole. Comment cela peut il être possible en si peu de temps?

Le web pardis!

Je voyage sur la toile. Prenez une trousse de toilette, votre passeport et suivez moi.

Commençons par l’Hôtel Hermitage à Saint Tropez. Prenez l’avion si vous le souhaitez mais moi, je pars en voiture. Huit heures de route, quelques euros économisés, ça met du beurre dans les épinards.

BordRue1-2-d81ac

A Saint Tropez,  il faut vous rendre à L’Hôtel Hermitage.  C’est cet hôtel situé près de la place des Lys, 27 chambres signées par des artistes tels que Marc Nawson, les M&M, Chloé Sevigny, Jean Pigozzi, les Kolkoz.

Hôtel Hermitage avenue Paul-Signac

tél: 0494971043

www.ermitagehotel.com

Quittons L’Hermitage pour une destination plus coloré. Villa d’Orient , ce cabanon chic où il fait bon séjourner dans le parc des calanques.

20_v

Adoptons maintenant  une attitude écolo. Que diriez vous d’un détour à l’éco-hôtel-spa Yves Rocher, où tout est fait pour protéger l’environnement. Tri d’ordures, toits végétalisés, serres pour capter et distribuer la chaleur, 35 panneaux solaires, du thermopierre syporex, du chanvre… et une connection internet pour les accros comme moi.. Mais attention! une connection par réseau filaire afin d’éviter tout désagrément éventuel lié aux ondes. Tous les déplacements se font à Vélo.  Mon seul souci c’est que je ne sais pas faire du vélo. Mais bon, j’ai mes pieds. La marche c’est sain et écologique. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur avec toutes ces propositions, il ne vous reste plus qu’à vous rendre aux lovestores du Passage du désir. C’est dans le quatrième arrondissement de Paris. Ils ont un objet, un oeuf, bon pour mettre un peu de piment dans la vie intime du couple.

Oui, pas besoin de parcourir des kilomètres pour se faire plaisir.

BOn web trotting!

Candi Staton, In the Ghetto

candi staton

 

La première version que je connais de cette chanson, est de Elvis Presley.

Sortie en avril 1969, cette chanson fût sanctionnée par Richard J Daley, maire de Chicago. Interdiction formelle de le diffuser dans les clubs et à la radio. Elle était considérée comme une chanson politiquement incorrecte. Mais, peut on étouffer la vérité avec des lois?

Je ne crois pas, Elvis l’a chanté, les années ont passé, la chanson est toujours là, plus appréciée que jamais et rien ni personne ne pourra nous interdire de l’écouter.

Mais ce n’est pas là le propos de mon post. Si je me suis accoutumée à la version de Elvis, c’est parce que je ne connaissais que celle là, mais je viens de découvrir d’autres versions, celle de Candi Staton, qui sera la vedette aujourd’hui. C’est justement en faisant des recherches sur cette chanteuse que j’ai été agréablement surprise de découvrir qu’elle aussi avait donné une touche à ce titre culte.

In the Ghetto, single de Candi Staton sorti en 1972

Candi Staton, avec sa voix puissante aux accents douloureux a traversé les âges et les épreuves de la vie. Reine de la soul music des années 60 et 70, Candi Staton revient avec Who’s hurting now?
Candi station  a grandi dans la pauvreté à Hanceville en Alabama, dans les années sombres de l’après guerre. Elle a fait ses débuts dans le Gospel avant de se lancer dans la musique « profane ».  Elle a réussi à se hisser au top des hits avec Young Hearts Run Free.
En 1990, un de ses Gospels, You Got the Love, a été repris par The Source et connu un succès planétaire. Sa musique a souvent été comparée  à une musique diable.
Eh bien! si Candi Station est une chanteuse du diable alors je signe avec son nouvel album Who’s Hurting Now?

Dolly Parton a elle aussi interprété In the ghetto. Ecoutez la.

Christina Cordula

Relooking et conseil en image.

Christina COrdulaJe suis accro  d’une émission: Nouveau Look pour une nouvelle vie, animée par Christina Cordula. Christina  vous appelle Ma Chérie; ça me fait penser à mes années collège, où l’attribue du Ma Chérie conférait un certain degré d’affection à une relation de filles. Christina Cordula vous appelle sa chérie et vous vous sentez tout de suite bien. Juste par ses conseils et son regard avisé, toutes les femmes ou tous les hommes qu’elle prend en main se transforment en Cendrillon ou en prince charmant.

Pour elle, la mode est un véritable art. Christina  aime mettre vos formes en valeur sans aucune vulgarité. Elle a le chic pour choisir  certains intemporels.

Allez voir Christina, après un diagnostic, elle vous dit la vérité, pour que vous vous sentiez jolies et bien dans votre peau. Le travail de conseil en image fait son chemin dans l’hexagone et connaîtra une rapide expansion. Le travail de conseil en image et relooking consiste à vous aider à exprimer votre personnalité, à vous redonner confiance. Son travail va au delà de conseil en image puisqu’elle joue en partie un rôle de personal shopper:  elle collecte les informations et les détails de votre style de vie, votre personalité, votre corpulence, et beaucoup d’autres éléments puis vous propose un style beaucoup plus flatteur.

Grâce aux conseils de Christina, vous ne passerez plus des heures devant votre penderie à réfléchir à la tenue qu’il vous faut pour une interview, un diner d’affaire, la tenue idéale pour un entretien d’embauche…

Christina sait être à l’écoute des gens qui viennent la voir. Elle suggère mais n’impose pas.  Chaque client(e) est unique et doit être traité(e) comme telle.

Mes Chéri(es), je vous le dis, avec Christina, vous êtes en de bonnes mains!

Messika:diamant d’exception

Marylin Monroe avait raison lorsqu’elle clamait: « Diamonds are girls’ best friend ».

messika0007Valérie Messika approuve et conjugue talent et audace pour justifier cette maxime.

Valérie adore créer. Depuis trois ans, elle impose peu à peu son empreinte dans le monde de la joaillerie.Valerie intervient dans toutes les étapes de la création, de la conception à la fabrication.

Chez Messika, les collections s’organisent autour de trois gammes. La Trendy, où l’on ose la créativité: des manchettes aux volumes sans concession, des bagues qui marient carats de diamants et ciselage de l’or, des pendentifs où les arabesques côtoient l’aspect brut d’un or brossé. La ligne Move  est un mélange de féminin masculin, de douceur et de force; c’est un signe de chic et de modernité. La gamme Prestige qui réinterpréte les classiques: -solitaires, alliances, en leur apportant une touche de modernité, de féminité.

Ce qui intéresse Valérie Mesika dans le bijou, ce n’est pas l’apparat, mais la valorisation de la personnalité de la femme qui le porte.

A la fois subtiles, inventives, sensuelles et résolument féminines, les créations de Valérie Messika, réalisées toujours par sucession de coups de coeur, font briller les yeux des femmes et étinceler leur visage. La singularité et la simplicité de ces bijoux en font des objets de désir perpétuels.

messika0001messika0002messika0003messika0004messika0005messika0006

Collier Link or blanc avec un magnifique pavage en diamants blancs.

Collier  Devdas or rose et diamants blancs

Bague Scandale, diamant taille princesse.

Bracelet Move or blanc pavé de diamant

Diamond Spring, ligne prestige

Bracelet Move version pavée et non pavée

Bague Liz.

Carla bruni et Dave Stewart chantent pour Nelson Mandela

Quelqu’un m’a dit

Nelson Mandela fêtait ses 91 ans hier. Carla Bruni le lui a souhaité, en duo avec Dave Stewart, en chantant cette balade qui fait rêver.

Non admise: it is time to leave!

Renvoyée comme une malpropre.

easyjet

Aujourd’hui je joue, je joue en racontant ma mésaventure, mais en juin 1986, je ne jouais pas du tout.

Non admise, c’est le titre de mon histoire. Pourquoi non admise? C’est l’étiquette qui m’avait été attribué il y a 23 ans.

Tout le monde aime voyager, tout le monde rêve un jour de visiter un pays étranger; pour certains, ceux qui viennent du nord, les démarches sont plus faciles. Dans le sens inverse, c’est une mission presque impossible.

En 1986 donc, je décide de venir étudier en France. Les problèmes ont commencé dès que ma soeur m’a informée de l’arrivée du billet.

Je me précipite à l’agence  pour le récuper et là. No way! Les consignes sont claires. Pour retirer son billet, il faut justifier d’une inscription préalable dans une école et de revenus suffisants. Désespérée, je vais voir Le Juge B, père de ma meilleure amie, afin qu’il me donne quelques conseils.

Voilà ce qu’il m’a dit:

« retourne à l’agence et dis leur que tu es une citoyenne du monde, que tu as le droit de circuler librement et que aucune loi n’exige de présenter ses revenus avant de voyager. »

Vous comprendrez pourquoi aujourd’hui, je clame à qui veut l’entendre que je suis UNE CITOYENNE DU MONDE.

Pas très convaincue mais grandie par cette maxime, je retourne à l’agence l’après midi. Heureuse coincidence ou chance, je n’en sais rien mais mon billet m’a été remis et j’ai pu organiser mon voyage.

Ce n’était pas Easy Jet mais une autre compagnie.

Le plus dur m’attendait à Roissy. Nous avons atterri à 7h le matin. Le voyage s’est bien déroulé. Hôtesses à nos petits soins, stewards tout sourire… A l’atterrissage, j’emboîte le pas à un jeune sénégalais, mon voisin d’avion. Nous empruntons l’escalator qui nous mène à la police des frontières, dernier sésame avant de fouler le sol français. Et là, je fais mon premier « atterrissage forcé ». Après avoir retourné mon passeport dans tous les sens, le policier en face me dit de me mettre à côté.

Il passe un coup de fil dans sa radio. Résultat, quand il revient à moi, il faut me conduire au poste. Je suis une Non Admise. Mon voyage s’achevait apparemment à Roissy. En passant devant les vitres qui nous s’éparent de la zone internationale, j’aperçois ma soeur, elle ne comprend pas, elle essaie d’en savoir plus. Et moi, je pars vers une zone inconnue, dans l’aéroport, le poste de police; un petit local avec deux bureaux et trois chaises.

On me propose de m’asseoir sur l’une d’elles. Je reste droite comme I. Je m’étais jurée de rester digne quelques soient les circonstances. Je suis triste, frustrée, en colère. Mais il ne faut rien laisser paraître. Ma soeur a essayé de me faire passer de l’argent pour que je puisse m’offrir des magazines. J’étais déjà une accro de magazines et de shopping à l’époque. No way! Il faut croire qu’une non admise, et donc une sous citoyenne, ne peut recevoir de l’argent de sa famille.

Toute la journée je suis restée assise sur ma chaise. Tous les « gentils » policiers m’avaient affublée d’un surnom: « La dame en rose » . J’aurais préféré Pink Lady. Ce jour là j’avais voulu faire concurrence à cette milliardaire dont je ne me souviens plus le nom, celle qui a passée toute sa vie en rose.

Je portais un ensemble rose. Chemisier à manches transparentes nouées aux poignets et à l’encolure. Jupe volante, rose aussi, à plis fins. Les chaussures, je ne sais plus. Elles n’étaient pas roses en tout cas. Mais je crois que je méritais mon surnom de Dame en rose.

J’ai dû supporter les sarcasmes de ces policiers qui devaient sans doute s’ennuyer lorsqu’ils n’avaient pas de NON ADMIS à coffrer. Pour aller au toilettes, j’ai eu droit à une escorte femme. Porte des toilettes ouverte. Au cas où j’essaierais de me couper les veines ou de m’enfuir dans un aéroport et une France que je ne connaissais pas.

J’ai eu faim, et je n’ai pas mangé, j’ai eu soif, et je n’ai pas bu, j’ai été triste, et on sait moqué de moi. Mais willykean est restée digne. Comme disait souvent mon père, ne jamais fuir devant l’ennemi en tant de guerre ou dans la vie courante. Ici, ce n’était pas des ennemis, c’étaient des… quoi déjà? Ils faisaient leur travail n’est-ce pas? Une non admise, c’est comme une criminelle. Mon crime? Celui de vouloir étudier en france et d’avoir oublié un document important pour entrer en France.

J’ai su plus tard que j’avais eu la chance lorsque en milieu de journée, j’ai vu un malien sortir d’un local de la police des frontières, enchaîné aux chevilles. Il tenait une boîte; et quand je me suis enquise du crime de ce monsieur, on m’a répondu que c’était un non admis comme moi, mais qui avait moins de chance. Comme Kounta Kinté dans Racines, il était enchaîné. La boîte c’était son verre.

J’étais une veinarde moi, willykean!!! J’avais une chaise et le droit de  m’asseoir dans leur bureau! De quoi je me plains! Imaginez un peu. Arrivée à sept heures le matin, assise au même endroit jusqu’à vingt heures sans bouger. Mais souviens toi willykean, souviens toi. Ne jamais fuir, ne jamais montrer ses faiblesses. Avoir le cran de regarder celui qui va te poignarder, droit dans les yeux. J’ai tenu grâce à ces paroles. Je pensais à mon père, à mes soeurs, à toute ma famille. A l’injustice qui fait de nous des gens du sud.

Le soir enfin, un policier est arrivé, il m’a  fait signer un document que je n’ai même pas pris la peine de lire. Puis m’a expliqué que je serais conduite au sofitel de Roissy où je serais gardée par la police jusqu’au matin, avant d’embarquer à huit par le vol retour. Mon voyage n’avait duré que 48 heures. Un aller-retour à 8000 Francs (1200 €), une avance de 450€ à L’école de secrétariat  (Institut Madame) où j’étais attendue l’après midi de mon arrivée pour compléter mon dossier d’inscription. Et un autre visage de la france que j’ignorais jusqu’alors.

J’ai passé la nuit éveillée, dans une chambre du Sofitel, avec des policiers qui se relayaient devant la porte de ma chambre restée ouverte jusqu’au matin. OUi. Ce que vous ignorez peut être, c’est que lorsque l’on est une NON ADMISE, on a pas droit à un peu d’intimité!

Le matin, je me suis préparée comme une FIRST CLASS CITIZEN. Toujours en rose encadrée de deux policiers, qui m’ont conduite dans leur fourgonnette, vers Roissy, pour le vol retour.

La fourgonnette m’a laissée au pied de l’avion. J’ai pris la passerelle avec les deux policiers qui m’escortaient; mon passeport a été confié au commandant. Et ils ont attendu avec moi jusqu’à quelques minutes du départ.

Suite à un violent orage, nous avons failli nous écraser en mer ou sur l’aéroport d’abidajn, mais ça c’est une autre histoire. Je vous la raconterai peut être un jour. Car je sais ce que l’on peut ressentir quand on a un avion en difficulté qui lutte contre un crash.

A l’image de notre héros qui décolle de l’aéroport le plus proche dans www.itistimetoleave.com, même si j’avais eu la possibilité de m’envoler rapidement sur un vol easy jet, le coeur n’y était pas vraiment parce que je n’avais pas fait tout ce voyage pour finir comme un terroriste, surveillée, interrogée, traitée comme un pariat par des policiers qui ont le devoir d’empêcher les étrangers d’émigrer chez eux. 

Cette situation embarrassante, surprenante, imprévue vous est livrée aujourd’hui parce que justement je voudrais gagner un voyage easyjet, celui où je ne serai pas la Dame en Rose, celui où  je serais libre de circuler comme une WORLD FIRST CLASS CITIZEN.

Faites moi décoller avec www.itistimetoleave.com