Contrat à seins revisés: CSR

Seins retapés pour un contrat signé.

Vous  êtes infirmières et vous désespérez de retrouver un emploi?

Rendez vous à Prague; une clinique signe des pactes avec ses futures employées.

Que ne ferait-on pas pour gagner son pain et reduire le chômage? A prague, c’est très simple, et fûté! Je vous expose la situation. Prenons par exemple willykean, infirmière et au chômage depuis deux mois. Look Birkin. Et une clinique, pas n’importe laquelle, il faut qu’elle se trouve à Prague.

Vous me suivez toujours?

Bon. Willykean a besoin de travailler, elle peine à trouver une place d’infirmière; elle est un clone de Madame Birkin. Et elle souhaite le rester. Mais il faut de la nourriture pour le corps de willykean. Que fait elle d’après vous?

C’est là où intervient le pacte, oh pardon, le contrat. Le fameux contrat  ou le bonus esthétique. Une idée lancée par une clinique de Prague pour lutter contre la pénurie d’infirmière.

Vous signez un contrat de trois ans avec eux, et vous passez de clone de Madame Birkin à clone de Brigitte Nielsen, l’ex de Sylvester Stallone. Et ce n’est pas tout. Si willykean se croit plus rusée, si elle pense s’en sortir avec des nouveaux Brigitte Nielsen pour prendre la poudre d’escampette, elle se met le doigt dans l’oeil.

Le contrat stipule que willykean une fois transformée en Brigitte, honore son contrat de trois ans, au risque de devoir rembourser les honoraires du miracle. Si elle renouvelle son contrat encore pour trois ans, elle a droit a une nouvelle opération. 

Après vingt ans d’ancienneté, à qui pourrais-je ressembler?

Pas à Madame Griffit en tout cas. Je voudrais plutôt être le clône de Beyoncé. Je refais le nez, les fesses, les lèvres, et s’ils sont assez forts pour donner la voix de la chanteuse, je travaillerais plus pour gagner plus.

Ne serais-ce pas merveilleux? Pourquoi pas  après tout?

Des morceaux de célébrité pour un contrat, des infirmières pour les malades. Et tout finit bien  en période de crise, dans un monde du paraître.

Un pacte, ça se paie!

Qui voudrais signer avec le « diable »?