Honte à moi!

Que peut il bien arriver à Willykean chez le coiffeur un jeudi après midi?

La Honte grave! ça c’est ma fille qui le dit, pas moi. Moi j’étais tellementée que j’ai été incapable de faire un seul commentaire.

Demain j’ai rendez vous, un rendez vous important. Pour l’occasion, ma soeur insiste ou devrais ‘je dire exige que j’aille chez le coiffeur. Rendez vous est pris pour 13 heures. Avec numéro de portable de la coiffeuse et tout. La veille je prépare tout, pardon je crois avoir tout préparé. Sac à main, portefeuille…

Je dois vous dire que ce portefeuille m’en veut. Eh bien hier je vais à la poste retirer un colis pour ma fille. Je prends un ticket, je me mets dans la file. Au moment de récupérer le colis, je réalise que mon portefeuille n’est pas dans mon sac à main. Je repars chez moi. j’ai fini par le retrouver dans mon autre sac à main. Celui qui a accessorisé ma robe pour aller à la soirée disco de samedi dernier. Et je ne vous montre pas ce soir la chose précieuse qui m’a valu deux allers retours à la poste: une cuillère à nutella, gagnée à un jeu par ma championne d’Elodie.

Bref. J’arrive donc chez la coiffeuse. On s’occupe de moi. Je suis la soeur de Gertrude, je l’appelle Gertrude. Avant la pose des rajouts, je passe un coup de fil à ma soeur. Elle me dit le type de mèches et le numéro de série. Il faut payer et là. Oh mon dieu!

Mon sac à main est presque vide. Pas de portefeuille. Rien que le chéquier, le salon ne prend pas de chèque. La poisse. Chez nous on dit le drap. Un vrai drap mes chérieeeeeeee comme dirait Christina Cordula.

Que faire. J’appelle ma soeur, la numéro deux.  Malheurement elle est en vadrouille avec son amoureux. J’appelle ma cousine, elle garde le bébé de sa meilleure amie. Je rappelle ma soeur Gertrude. Ouf! ça s’arrange; la coiffeuse la connait très bien, une cliente privilégiée, vingt ans de fidélité. Elle me pose mes rajouts et se fait régler la note mardi prochain.

La poisse je vous dis. Alors je téléphone à mes enfants. Tellement paniquée que je me croyais déjà vendredi. Appelle en discontinu à la maison. Comme si mon Harold saurait retrouver mon portefeuille entre deux avatars et son jeux vidéo.

La première à me rappeler fût Elodie, pour me remonter gentillement les bretelles.

« Mamaannnnnnn, tu oublies que nous sommes jeudi! » et comment tu as pu perdre ton portefeuille? »

Oui, parfois ce sont les enfants qui grondent les parents.

Sur quoi je lui demande de vérifier déjà dans ma chambre si le portefeuille s’y trouve. Figurez vous qu’il était posé délicatement sur le lit.

Et je suis sortie du salon le visage fermé même si j’ai pu me trouver belle lorsque l’apprentie coiffeuse m’a placé un deuxième miroir derriere afin que je puisse me voir sous toutes les  coutures.

Voilà, tous ces tracas pour la journée de demain. Séance photos chez Adamence, le diamant qui sait communiquer avec les femmes.

2 commentaires

  1. Tu verras les photos Sandra. Puisque je pars faire les photos au showroom Adamence aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s