Dépigmentation: ce fléau pour peaux noires

SAUVER MA PEAU

Non, vous n’allez pas recevoir une newsletter de mes recettes secrètes. Mais lire une lettre adressée à Barbera, et à toutes celles concernées par la dépigmentation volontaire ou « subie ».

Barbera a réagit à mon article sur la dépigmentation volontaire il y a quelques jours. Je me suis permis de reprendre ce commentaire, sans le transcrire, pour mettre à jour le sujet qui nous tient tant à coeur.

Certaines de mes lectrices ont eu du mal à déchiffrer, alors  je réécris le commentaire de Barbera.

Oui je suis africaine. A mon arrivée en France, j’avais des taches sur le visage. J’ai consulté un dermatologue qui m’a prescrit Clairal et Mela. 

J’aimerais que Willykean puisse répondre à quelques questions puisqu’elle a l’air d’en savoir plus à propos des crèmes pour peaux noires.

1 Que savez vous de la crème éclaircissante Makari de suisse?

2 La gamme Françoise Bedon est- elle éclaircissante ou non?

Des cosmétiques certes sans hydroquinone mais éclaircissants tout de même. J’ai des amis qui l’utilisent. Si cette crème est nocive, n’hésitez pas à me le dire afin que je les prévienne. En ce moment c’est la gamme Avène et Kanellia qui sont tendance: des soins dépigmentants très bons pour la peau.

Peut-on en trouver en afrique?

Il faudra y penser. 

Pourquoi faites vous vos campagnes uniquement en France alors que vous savez bien que le réseau, ce n’est pas uniquement ici. Ce n’est qu’une infime partie du problème. Il faut aller étendre  vos campagnes de sensibilisation à toute l’afrique comme pour le sida; afin que toutes les femmes soient informées parce que franchement de vous à moi, personne ne veut devenir blanc; juste avoir un beau teint sans boutons. ni taches.

Vous allez me dire que Rihanna est née avec ce teint qui est le sien aujourd’hui ? Je la suis depuis le début et il faut avouer qu’elle navait pas cette couleur de peau avant et si elle  utilise des produits inofensifs pour sa peau, c’est ce que les autres souhaitent aussi.

Critiquer et juger c’est bien mais voyez le fond du problème. Les gens savent dire aux autres de ne pas utiliser des crèmes avec hydroquinone.  Pourquoi ne pas publier une liste sur tous les produits qui ne sont pas bons pour la peau, avec tous les composants ainsi, à la vue de ce composant dans un produit, elles s’abstiendront d’acheter.

Dites clairement aux femmes quels produits utiliser ou pas. Ce serait plus simple pour nous.

Vous faites un travail remarquable. J’en suis fière. Moi personnellement j’utilise Mela éclaircissant. Si vous ne pouvez pas vous faire entendre au niveau de l’Afrique, il faut publier une liste de produits nocifs que tout le monde puisse prendre connaissance. Ne vous contentez pas de dire :

« arrêtez de vous dépigmenter », sans aller au fond du problème.

Merci de me répondre pour la liste.

 

Chère Barbera,

Je te remercie de t’intéresser à mon blog et aux efforts que je fais pour informer nos « soeurs » à propos de la dépigmentation.

Avant d’aller plus loin, permets moi de réajuster les choses. Je me bats pour sensibiliser les femmes noires au travers de mon blog. Mais d’autres vont plus loin, à l’échelle nationale et internationale.

C’est pourquoi, Barbera, lorsque j’ai lu ton commentaire et toutes tes interrogations, je me suis tournée vers Isabelle Mananga, celle grâce à qui une journée contre la dépigmentation a été décrétée l’année dernière, celle qui se bat tous les jours pour informer et éradiquer ce phénomène.

A mon mail ultra urgent adressé à Isabelle Mananga, j’ai eu cette réponse:

bonjour Hortense ,
 
Le  résultat du travail mis en place par l’Association Label Beauté Noire sera publié sur notre site et aucune information concernant la tracabilité des produits  cosmétiques ne sera divulguée avant  toute certification et accréditation de l’état …
Pour les soins de peau , je vous conseille de vous rapprocher de médeins comme Kadi  Sy  Bizet ou Camille Fitoussi qui je pense sauront aider vos lectrices
 
Cordialement
Isabelle Mananga-Ossey
Présidente Label Beauté Noire
 
 
 
Ma chère Barbera,
Ce que je suis sûre de pouvoir faire c’est de dire aux femmes: « faites attention aux produits que vous utilisez ».
Pour être franche avec toi, lorsque j’entre dans un magasin, si le vendeur ou la vendeuse me vantent les bienfaits d’une crème éclaircissante, je ne l’achète pas par principe.
 
Tant que je n’ai pas de preuve tangible et une liste officielle des crèmes incriminées, je préfère ne pas prendre de risque.  Je n’utilise que ce qui ne risque pas nuire à ma santé.
Chère Barbera, revenons aux images que vous voyez plus haut. Une bouteille d’huile d’olive, de l’huile d’argan, du beurre de Karité… Je n’ai pas cité l’huile de palme parce que je ne peux pas m’en procurer pour le moment.
 
Tous ces produits sont offerts par la nature. Nos grands parents s’en servaient, nos parents en ont hérité et nous les ont transmis.
Qu’avons nous fait?
 
Nous les avons préférés aux crèmes dites « européennes » ou dans un français de chez nous, les crèmes de blanc.
Oui il y a désormais des produits pour peaux noires. Qui se font conccurence. Nous pouvons être fières. Mais si nous recommencions à utiliser nos produits à l’état pur, il y aura déjà le problème de concervateurs en moins.
Ce n’est pas très glamour ce que je vous propose Barbela, je  sais; mais c’est plus sûr.
Dans le bol que vous voyez en troisième position, c’est du beurre de karité fouétté, ramené du nord de la Côte d’Ivoire; ça ne m’a coûté que l’équivalent de 15 euros en 2007, pour deux grands pains de beurre. Et vous pouvez le conserver au congélateur.
L’huile d’olive est très efficace pour éviter la sécheresse cutanée. Elle nourrit et adoucit aussi les cheveux crépus. Même l’huile de table peut servir pour les soins.
L’huile de palme fraîche, l’huile de coco, l’huile de graines de palme noire, est très bonne pour la peau et les cheveux.
La liste est longue. J’ai appris  à fabriquer l’huile noire de graine, j’ai appris à fabriquer le beurre de graine de palmier. Je sais utiliser les feuilles de tomates pour soigner les dartres, et le citrons pour déssecher les boutons.
 
Aujourd’hui, tout est régulé. J’utilise mes produits pour moi. Ce sont des secrets de grand mères que l’on partage chez nous.
Votre compagnon n’aimera pas. Faites en un massage et rincez vous avant de le retrouver au lit. Le matin, utilisez plutôt l’huile d’argan. Il est moins gras. Et un peu parfumé.
Pour finir, Barbera, j’ai entendu parler de toutes ces crèmes que vous me citez dans votre commentaire.
Ma conclusion est: en attendant la publication de la liste officielle homologuée, utilisons des produits que nous savons sans risque.
Portez le message autour de vous. Je suis sûre que mes « soeurs » en afrique me lisent. Il est vrai que nous faisons nos campagnes en europe. Pour ma part, quant je pars en afrique, je continue de dissuader, à une échelle minime, toutes celles qui continuent de prendre des risques malgré tous les conseils. A toutes celles qui ne trouvent plus certaines de leurs crèmes sur le marché et qui les font acheter au ghana, de l’autre côté de la frontière, toutes celles qui achètent des crèmes dites miraculeuses sous le manteau….
De toute façons, vos suggestions seront transmise à Isabelle Mananga afin que les campagnes s’étendent en afrique aussi.
Nous n’avons pas fini d’en parler Barbera.  Pour aujourd’hui, je vais terminer mon courrier par une interrogation.
Avons nous besoin de tous ces produits industrialisés pour prendre soin de notre peau?