Ceux que l’on n’oublie pas 2

Roberta

Passer dans la rue et admirer les autres, de la tête aux pieds, admirer leurs accessoires, leurs vêtements, ne pas hésiter à leur faire des compliments, ça ne coute pas grand chose sauf de contenter celui à qui l’on s’adresse.

Combien parmi vous osent faire des compliments à un(e) ou une passant(e). Combien en font à des gens rencontrés à une fête? Ou pendant un voyage?

Très peu.

Et bien moi j’ose le faire, quitte à passer pour une « folle ».

Je n’hésite pas à demander aux passantes de me montrer leur cou, leur pieds, leur main, tout ça parce que j’adore tout ce qui est beau, tout ce qui peut embellir la femme.

Ma « folie » se poursuit jusque dans les diners.

Ces quelques images dates d’un diner d’anniversaire il y a trois ans.

Et pourtant, combien d’heureux(es) ferait t-on rien que pour un « vous êtes très belle, quels beaux bijoux, j’aime votre parfum….)

Des choses très simples et naturelles qui passeraient, dans certains pays, pour déplacées ou agressives.

En général, les gens sont heureux du compliment et accepte volontier de poser pour vous.

Après Madame G, voilà Roberta. Nous sommes amies aujourd’hui, vous la verrez donc souvent sur ce blog; Roberta c’est celle qui m’invite à toutes les fêtes brésiliennes.

Roberta adore les bijoux. Elle aime faire la fête et n’hésite pas à jouer au mannequin rien que pour vous faire plaisir et montrer ses dernières trouvailles.

Ici, des pas suivis dans les escaliers.