San Sebastian

Aller jusqu’à San Sébastian après la promenade en petit train de la Rhune était un pari fou. Nous l’avons fait. C’est vrai, partir de Sainte Eulalie sur Born à cinq heures le matin, déjeuner à 15 h 30 puis faire une petite promenade dans la vieille ville n’était pas gagné d’avance.

Nous n’avons pas été déçus.

San Sébastian est situé à 20 km de la frontière.  Une ville historique avec une architecture très riche et variée. La réligion occupe une grande place au pays basque espagnol. J’aurais pu assister à une messe si je l’avais voulu. Les touristes aussi bien que les habitants de San Sebastian viennent à la messe de 17 heures comme on flâne à la Place des Tertres. Par pudeur, je n’ai fait aucune photo.

Et c’était tant mieux pour mes compagnons de route. Comme vous le savez, je suis inmanquablement attirée par les églises. Dans la suivante, il a fallu qu’on viennent me déloger…

Mais je vous assure, pour le peu que nous avons vu, faute de temps, je vous défends de faire l’impasse sur San Sébastian si vous allez allez pas au pays basque.

Empruntez la Puente Kursaal

Passez par la Plaza de la Constitucion

Le hasard nous a conduit à la calie Nagusia. Levez la tête comme moi et vous verrez ces grappes de piments accrochées au balcon de cette maison.

Une rue très vivante

Lucy devant son épicerie

Au bout de cette rue, il y a cette église. Fabuleuse. Entrez et vous verrez c’est époustouflant!

C’est la première fois que je vois la représentation de Jésus que l’on descend de la croix.

Un détour par le port avant de reprendre la route: face à vous une île avec au sommet de la montagne, cette magnifique statue. Ne me demandez pas le nom du Saint. Il est enfoui dans un coin de ma mémoire d’où il sortira peut être un jour.

Si l’un de vous le sait, je serais très heureuse de rééditer mon récit avec plus de précision.

Bone voyage. J’espère vous avoir donné envie d’y aller.