The promise you made: Cock Robin

Ils ne sont plus très jeunes, ils ont la pêche, ils chantent l’amour, les incertitudes, la fidélité…

Nous avons rêvé au son de leurs voix, puis un peu « oubliés ».

Juin 2009, fête de la musique à la défense. Il pleut, l’enthousisame n’est pas très au rendez vous, les enfants demandent à partir. Juste à ce moment là, on annonce le groupe: Cock Robin. Et là. Tout change. Les enfants m’ont traitée de folle. Cela m’était égal.

Sans doutes les jeunes autour de nous aussi. Soudain j’ai eu envie de danser, chanter sous la pluie. Quite à passer pour une « timbrée ». C’est cela, aimer une chanson, une voix, aimer tout court.

Les gouttes d’eau qui tombaient ruisselaient sur moi, sans m’atteindre. J’avais l’impression que le parvis de la defense m’appartenait. Plus rien n’existait autour. L’envie de partir m’avait quittée.

Malheureusement ça n’a duré que le temps d’une chanson. Mais ce soir là je suis rentrée chez moi heureuse d’avoir écouté l’un de mes chanteurs préférés.

The promise you made. Ce tube du groupe Cock Robin, chanté par Peter et Ana LaCazio.

Oui: cette chanson aux paroles si pleines de sens, le questionnement de tous les êtres amoureux.

Tell me you’ll be there in my hour of need

Remember the promise you made

Would you carry me with you to the edge of time.

Would we become one, or divided in two.

Cock Robin, c’est deux voix superbement intemporelles. Je les adore!