Que soit puni le dictateur et que vivent les bons samaritains!

Ce que l’on ne vous a jamais montré

Lisez et regardez l’insuportable sur Cri de Coeur, site créé par une association qui vient en aide à l’ex zone de guerre, surnommée aujourd’hui le farwest.

Cri de coeur, c’est le cri de tous ceux qui ont tout perdu. Qui ont pardonné mais qui n’oublient pas.

Désolée pour toutes les âmes sensibles.

Un dictateur en moins et des justicieux en force.

Et que prospère le meilleur des mondes!

Un adage de chez nous dit :

« Cabri mort n’a pas peur de couteau »

Nous sommes des morts vivants. Nous avons occultés les premières atrocités. S’il y en a d’autres à venir, ça ne peut être pire.

Entre des loyalistes parias aux yeux du monde entier, des ex rebelles illustres gardiens des portes du paradis, et des arbitres qui siflent qui ils ont envie de sifler, je dis Alleluia.

Tous les jours désormais, j’écrirai quelques lignes, ce cera ma façon d’exorciser cette crise. Et à ceux qui croient savoir ce qui se passe réellement, je ne peux  que dire:

Vos proches n’ont pas périt, vous n’avez rien vécu de ce qui s’est passé et ce qui se passe encore aujourd’hui. Alors. Observez une certaine réserve.

PS: mon père m’a dit adieu jeudi matin, au cas où les portables ne fonctionneraient plus, quant à mère, j’ai préféré ne pas l’appeller. Je sais d’avance qu’elle est terrorisée. Je prie afin qu’elle y échappe une seconde fois.

Ma nièce a dit à sa mère de ne plus l’appeler pour la mettre en garde contre les risques. Elle croit que vivre la situation au jour le jour est plus supportable que de récevoir des appels d’une maman inquiète.

Elle a raison. Je n’appelle plus. Nous attendons la fin des hostilités pour célébrer ceux qui auront survécu.

BOn week end à vous.