Cougars : prédatrices ou victimes?

Fin du règne ou déchéance!

On a parlé et reparlé des Cougars. C’est devenu le sujet de prédilection des émissions de télévision. Tous veulent avoir leur emissions Cougar. Le problème  je pense,  est  que par manque de vraies cougars ou une  interprétation  erronée de ce phénomène, on patauge dans un milieu souterrain assez glauque.

Des femmes qui se prétendent COugars, des jeunes adultes ou adolescents qui cherchent de l’expérience: la déchéance en fait. Lorsque  vous voyez des femmes se livrer à des danses lassives, sugestives dans des bars ou des boites de nuit, on se demande si elles ont perdu la tête.

Au départ, cougar désignait des femmes d’âge mûr, à la recherche d’hommes plus jeunes. On parlait de jeu de la séduction. Aujourd’hui, l’arrivée de la vague cougar en france ressemble à un vent de folie qui aurait soufflé chez certaines femmes.

Voir quelques unes faire le déplacement à la capitale pour retrouver un adolescent autour d’un repas de 24 euros qui se termine sur le canapé! Mon dieu.Epargnez nous cette peine. La vulgarité n’est pas le fort de la cougar. Après tout, c’est une femme comme toutes les autres. Et une femme, ça se respecte. L’image qu’elle reflète est très importante. Même pour le jeune homme qu’elle convoite;   doit pouvoir  l’admirer, la respecter. Pourtant c’est l’effet inverse qui se produits. Nombreux sont les jeunes gens qui prennent le dessus. Désormais ce sont eux les prédateurs en fait. Si ces pseu cougar croient qu’elles ont un pouvoir quelconques sur eux, c’est plutôt l’effet inverse qui se produit. Lorsqu’elles pensent être les prédatrices dans cette jungle des bafonds qu’elles se sont imaginé, ce sont elles en fait les proies faciles, les victimes de leur propre jeu dévalorisant.

Et vous chers journalistes, si vous avez du mal à trouver des témoins crédibles pour vos reportages, ne faites rien. Arrêtez de nous aveugler avec ces femmes qui viennent s’exhiber devant les caméras pour se faire de la publicité.

J’avais de l’admiration pour ces femmes là, celles qui  assument ce qu’elle sont. Ces femmes qui sont respectées par leur épanouissement dans la vie sociale, pas pour celles qui écument les bars pour « lever » de la chair fraîche)!

Pour moi, c’est la fin du règne. Trouver un autre dénominateur pour cette nouvelle « race » de femmes. Ce ne sont pas des cougars.

EN parlant de cougar: Demi Moore a demandé le divorce.

Et pour tous ceux qui croient dur comme fer que je suis une agence de Cougars, un peu de patience, je ne l’ai pas encore créer et j’en suis loin d’ailleurs car, bien que l’idée de jouer les entremetteuse me séduise, je ne suis pa prête à servir la cause des femmes qui bradent leur féminité. Je suis pour la relation sincère et l’amour vrai, quelque soit l’âge des protagonistes.