Oprah vous dit « Merci »

35000 FS  le sac. L’objet de la polémique.

Oprah Winfrey a déclaré que la vendeuse a refusé de lui vendre un sac « trop cher selon elle ». La vendeuse prétend le contraire et dément. Voici un extrait de ses explications.

« C’est absurde, répond la vendeuse. Je ne dirais jamais cela à un client », clame-t-elle. Dans sa version des faits, Oprah Winfrey regardait des sacs à main. « Je n’étais pas certaine de ce qu’il fallait lui présenter », confie l’employée, qui a finalement décidé de mettre en avant le sac à main créé pour Jennifer Aniston, expliquant à la star qu’il existait en différents coloris et matériaux.

« Mme Winfrey a alors jeté un regard sur l’étagère derrière moi, là où se trouvait le sac en crocodile à 35.000 francs suisses, poursuit Adrianna N. Je lui ai expliqué qu’il s’agissait du même sac que celui que je tenais entre mes mains, mais que ce modèle était beaucoup plus cher et que je pouvais volontiers lui montrer d’autres sacs à main. »

la suite ici.

Dans un monde où l’on a souvent entendu dire que le client était roi, ne serait-ce pas là un aveu du genre  « allez voir ailleurs, ceci n’est pas pour vous? »

Si une cliente demande à voir un article, la politique commerciale ne serait pas de satisfaire la cliente, d’être à leurs petits soins, de répondre à leurs attentes?

Je ne blâme personne ici, mais je voudrais seulement demander à vous mes lectrices si booster les ventes, et faire des bénéfices ne serait pas la base du commerce. A moins que faire faire des économies aux clients ou potentiels clients ne fasse partie des techniques de marketing.

Je suis une néophyte. Je demande conseil.

Pour finir, Oprah dit Merci à la charmante vendeuse qui lui a fait économiser 35000 FS !

Pour le débat à propos de la protection des animaux, je vous retrouve sur un autre blog spécialisé dans ce domaine.

Qu’auriez vous penser, si vous aviez été Oprah ou Pas?

2 commentaires

  1. Elles en font trop parfois. Même dans des magasins dits « moyens de gamme », on tombe parfois sur des vendeuses qui, selon le client qui passe le pas de la porte, viennent proposer des articles bons pour la friperie. Bref, à la tête du client. Un peu de considération pour les clients, quelle que soit le poids de leur bourse ne ferait de mal à personne, surtout pas aux vendeuses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s