Confrérie des Quarteniers de la Flamiche Dinantais

Le reste de la journée fût consacré à la Confrérie Royale des Quarteniers de la Flamiche de Dinant.

Cette confrérie a été fondée le 3 septembre 1956 à l’initiative du comité de quartier « Saint Nicolas » qui organisait depuis 1948 le « Tournoi de la Flamiche » au cours de la braderie de leur quartier.

http://willykean.com

La cérémonie d’intronisation des nouveaux Quarteniers a lieu à l’Hôtel de ville de Dinant. Elle est présidée par Le « Grand Chambellan » devant son parrain qui le « harangue ».

Le futur quartenier prête serment.

http://willykean.com

Après avoir reçu son Gorgerin des mains du Grand Bailly, le candidat devient Quartenier après l’intronisation lors d’un chapitre.

Les membres du grand conseil portent la toge et et la toque aux anciennes couleurs de Dinant, le rouge et le vert.

L’entrée du Grand conseil lors des chapitres se fait sous la garde des « Gens d’armes » dirigés par le « Grand Prévôt » au son de merveilleuses fanfares de cérémonies ou de sonneries de chasse interprétées par les « Veneurs de la Meuse ».

CEREMONIE D INTRONISATION DES QUARTENIERS

La confrérie, qui regroupe 700 membres tant en Belgiquse qu’à l’étranger, est jumelée avec la « Confrérie de Bourgogne » à Savigny-lès-Beaune.

La cérémonie est suivie par une « Disnée » durant laquelle les Flamiches des meilleurs boulangers dinantais sont servies, accompagnées des vins les plus fins de Savigny.

http://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.com

Au cours des agapes, la chorale des « Joyeux Quarteniers » avec son répertoire de chansons rabelaisiennes françaises et wallonnes participe à l’atmosphère chaleureuse et conviviale où humour, chansons et commentaires savoureux sont de rigueur. 

Après le départ de la chorale, la fête a continué cette sur la piste de danse.

Plus de lecture ICI et LA

Joutes populaires de floreffe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce week end du 4 septembre, j’étais à nouveau sur la route. Cette fois pour Floriffoux, en Belgique. Invités pour la 2ème Joutes populaires floreffoises et le diner de la confrérie royale de Flamiche de Dinant.

Il faisait un peu frais ce matin là. On nous a rassurés que un matin brumeux était signe de journée ensoleillée. Bon moi j’ai préféré gardé ma veste.

Les joutes populaires réunissent donc les communes de Buzet, Floreffe centre, Floriffoux, Franière, Lakisse, Sovimont, Soye, Trémouroux. Une matinée très sportive. Les rouges, c’est Floriffoux, c’est nous.

Chacun était libre de choisir le jeu auquel il souhaitait participer. Après un essai catastrophique au jeu de quille, je me suis rabattue sur la pétanque. J’ai été gentillement coachée par mes deux jeunes coéquipiers. Pour une novice et deux jeunes débutants, nous nous en sommes bien sortis. Floriffoux a remporté la dernière manche.

Aux tournois enfants, Floriffoux a brillé aux jeux du tri de déchets. Le principe, qui paraissait simple, ne l’était pas tout à fait: le premier participant remplit son sac de carton, bouteilles, déchets ménager…. Il doit passer des obstables, escalader le mur gonflable, redescendre de l’autre côté, mettre les différents déchets dans leurs poubelles respectives sans se tromper, revenir en courant passer la main à son coéquipier.

Il y a même le concours de lancer de pantoufle.

Sahanty, ma petite filleule que vous connaissez déjà dans A STAR IS BORN ou Sahanty la top model de demain

Un moment de bonne humeur.

Nous sommes repartis très contents de nous. La fête de la Confrérie Royale des Quarteniers de Dinant nous attendait!

San Sebastian

Aller jusqu’à San Sébastian après la promenade en petit train de la Rhune était un pari fou. Nous l’avons fait. C’est vrai, partir de Sainte Eulalie sur Born à cinq heures le matin, déjeuner à 15 h 30 puis faire une petite promenade dans la vieille ville n’était pas gagné d’avance.

Nous n’avons pas été déçus.

San Sébastian est situé à 20 km de la frontière.  Une ville historique avec une architecture très riche et variée. La réligion occupe une grande place au pays basque espagnol. J’aurais pu assister à une messe si je l’avais voulu. Les touristes aussi bien que les habitants de San Sebastian viennent à la messe de 17 heures comme on flâne à la Place des Tertres. Par pudeur, je n’ai fait aucune photo.

Et c’était tant mieux pour mes compagnons de route. Comme vous le savez, je suis inmanquablement attirée par les églises. Dans la suivante, il a fallu qu’on viennent me déloger…

Mais je vous assure, pour le peu que nous avons vu, faute de temps, je vous défends de faire l’impasse sur San Sébastian si vous allez allez pas au pays basque.

Empruntez la Puente Kursaal

Passez par la Plaza de la Constitucion

Le hasard nous a conduit à la calie Nagusia. Levez la tête comme moi et vous verrez ces grappes de piments accrochées au balcon de cette maison.

Une rue très vivante

Lucy devant son épicerie

Au bout de cette rue, il y a cette église. Fabuleuse. Entrez et vous verrez c’est époustouflant!

C’est la première fois que je vois la représentation de Jésus que l’on descend de la croix.

Un détour par le port avant de reprendre la route: face à vous une île avec au sommet de la montagne, cette magnifique statue. Ne me demandez pas le nom du Saint. Il est enfoui dans un coin de ma mémoire d’où il sortira peut être un jour.

Si l’un de vous le sait, je serais très heureuse de rééditer mon récit avec plus de précision.

Bone voyage. J’espère vous avoir donné envie d’y aller.

La Rhune

Son authentique train à crémaillère

Nous avons poussé loin notre voyage des landes au pays basque.

Une promenade au sommet du rhune.  Avec une vue panoramique extraordinaire. Le paysage est fantastique. Du sommet vous avez une vue sur la vallée et les régions aux alentours. 905 mètres d’altitude.

Au sommet, nous avons flâner quelques minutes, le temps de faire la connaissance des pottoks.

http://willykean.com

Le petit train à crémaillère  se déplace à 8 kilomètres heure. Vous permettant de contempler la faune et la flore.

En été, il vaut mieux arriver de bonne heure afin de profiter d’une promenade dans la fraîcheur et éviter l’affluence. Attente d’une demie heure. Prévoir de l’eau, beaucoup d’eau et des chapeaux.

http://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.com

Bonne promenade!

Quel bonheur de rentrer chez soi!

Partir en vacances est toujours un bonheur, mais au bout d’un moment, on a hâte de rentrer chez soi.

Trois semaines en Normandie, une dans les Landes, avec le beau temps, des découvertes, des rencontres…

Mais quand on pose à nouveau sa valise chez soi, c’est un autre bonheur.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, c’est ainsi. Loin de mon appartement un peu trop longtemps, et le manque se fait ressentir.

Je suis pleine de contradictions: j’aime partir, je suis constamment sur les routes, en quête de nouveau, de l’inconnu, et pourtant j’ai un côté casanière, une âme de solitaire qui laisse parfois perplexe.

Hier, la veille de notre retour, alors que toute la bande allait faire une promenade à cheval, mon souhait c’était de rester seule. Pour lire. Dialoguer avec mon moi intérieur.

Je n’avais envie de personne autour de moi.

Bref, me voilà de retour avec pleins d’endroits à vous faire découvrir.

Et un conseil, sauvegardez régulièrement vos fichiers. Ne faites pas comme willykean.

Avec trois clés USB, j’ai n’ai pas été fichue de sauvegarder, mes photos, mes écrits, mes documents de travail.

Tout est parti en fumé. Je me retrouve avec zéro. Il ne reste plus que mes souvenirs de cet été. Et les premiers que j’avais pris la peine de sauvegarder. Même pas le dixième de ce que j’ai perdu.

A plus tard.

Yver Chocolatier

Et Yver créa le chocolat!

Visite du jeudi-yver chocolatiervisite du jeudi-yver chocolatiervisite du jeudi-yver chocolatier

visites du jeudi-yver chocolatierTout a commencé après une visite du musée Christian Dior à Granville. Je fais toujours une pause au salon de thé sous la tente à l’arrière du musée.

Avec des macarons c’est l’extase; je suis difficile quand il s’agit de macarons. J’ai tenu à connaître l’origine de ces délices. Nadine m’a tout de suite déclaré qu’ils venaient de La Marquise de Presle.

De fil en aiguille j’ai eu connaissance de La maison Yver.

Ne comptez pas sur moi pour vous refaire l’historique de Yver Chocolatier. Ce que je peux vous dire, c’est que leur macarons sont délicieux. A tel point que j’en ai fait une deuxième « réligion ». A chacun de mes passages à Granville,  je m’octroie quelques promenades sur la route de Villedieu où se situe la dernière création Yver : une boutique et un laboratoire.

Dans ce temple du chocolat et du macaron, vous êtes accueillis comme il se doit. L’espace invite à la dégustation.

Et cet été j’en ai profité pour visiter le laboratoire. Une heure de visite au cours de laquelle les employés et les ouvriers pâtissiers répondent à toutes vos interrogations.

Avec dégustation bien sûr.

Et Madame Yver, très charmante, sais s’occuper de sa clientèle.

Sur leur site il est possible de commander des ballotins de chocolat et d’autres délices.

Pour ceux qui vont flâner en ville, il suffit de vous arrêter à La Marquise de Presles

http://www.yverchocolatier.com

 

Pâtissier en plein travail. Tout ceci demande beaucoup de concentration.

visite du jeudi-yver chocolatier

Quelques ingrédients pour fabriquer ces délicieuses ganaches que l’on aime tant.

Une charmante jeune fille nous a commenté la visite. En présentant, aidée du pâtissier, les étapes pour faire les ganaches, le chocolat, et les macarons.

Ce charmant jeune avec qui j’ai eu plaisir à discuter. Anciennement formé en boulangerie pâtisserie, il a changé d’orientation: aujourd’hui, il prépare un BAC Commercial. Pour cela il doit se familiariser avec toutes les étapes  de la chaîne de la fabrication.

visite du jeudi-yver chocolatiervisites du jeudi-yver chocolatier

Et merci à Yver Chocolatier pour le Cacao de Côte d’Ivoire.

Le Mont Saint Michel

Tous les été j’y vais à pied, en traversant la baie, ou en voiture. En décembre, je vous parlais de L’omelette de la Mère Poulard. Cette fois, c’est un peu plus spirituel. Je visitais pour la seconde fois en 17 ans, le monastère du Mont Saint Michel.

L’intérieur est aussi austère que l’est la vie des moines.

La vierge Marie

Jésus sur la Croix

Une bénédictine en communication avec Dieu. Si soncentrée dans sa prière que pendant une seconde, j’ai cru à une statue à l’éffigie d’une sainte. Puis ce fût l’hésitation quant à la photographier. Je l’ai fait. Ces moments sont si rares que j’ai voulu en garder un souvenir.

La Cour intérieure du monastère

Le mont saint Michel, un lieu hors du commun

Vues sur la baie du Mont Saint michel

Voilà, j’espère que cela vous donnera l’envie encore une fois, de visiter le Mont Saint Michel.

BOnne promenade

Ar Milin

Quittons Coutances et rendons nous à Châteaubourg, près de Renne.

Là j’ai fait une belle promenade dans le parc de l’Hôtel AR MILIN.  Je ne pourrai rien dire de plus à propos de cet hôtel. Pour la simple raison que je n’y ai pas séjourné. Par contre, je peux vous assurer que je m’y arrêterai les yeux fermés rien que pour un week end.

Pourquoi?

Lorsque que vous découvrez l’immence et superbe parc, une sorte de musée à ciel ouvert, vous n’avez pas besoin de plus. S’ils sont si concernés par le bien être de leurs clients à l’extérieur, alors ce Trois étoile mérite que l’on s’y arrête.

Et puis, tout ceci est confirmé par les nombreux témoignages de leurs clients ici:

http://www.booking.com/hotel/fr/ar-milin.fr.html?aid=311089;label=ar-milin-fMJUFMCAwSRu_JsEe0DHogS3197258214;ws=&gclid=CNiYttiJsaMCFQz-2AodpAkF4w

Ar Milin est un vrai mécène pour des artistes connus ou moins connus. Une exposition de sculptures  au fil d’une promenade dans un parc fleuri et arboré.