Google translate

Google est très serviable. Il nous aide à communiquer avec le monde entier. Où que vous soyez, quel que soit la langue dans laquelle vous écrivez, vous pouvez être lus par tous. C’est grâce à Google traduction.

J’ai souvent lu des blogs écrits en français ou dans d’autres langues étrangères avec des widgets de traduction. La tentative a été trop forte. Souvent je clique sur le bouton, pour voir si le texte dit la même chose, dans une autre langue.

Il arrive de tomber sur des blogs ou certains sont fiers de clamer et partager leur trouvaille : le widget de traduction. S’ils relisaient leurs textes, ils se rendraient compte combien le travail reste approximatif.

Mais ne nous méprenons pas, Google nous aide en machant le travail. A nous de parfaire la traduction.

J’ai sélectionné quelques textes ici et là pour en faire une traduction avec google. Voici le résultat.

Pour mon text: PLANETE VERTE!!! Tu es vert ou tu es out!

Vert c’est le nouveau sésame d’une nouvelle communauté deux mille huitarde dans cette planète en complète dérive que nous peuplons.

Aujourd’hui il est de bon ton d’être VERT, que l’on soit noir, métis ou caucassien. VERT c’est la couleur qui fait l’unanimité pour l’instant. Tout le monde prétend l’être. Les seuls qui ne le clament pas, ce sont les gens du sud. Ils n’ont pas besoin de le porter en banderole: ils le sont dès la naissance. Un bébé du sud nait de parents pas forcément nantis pour lui offrir le biberon. Il est allaité au sein. Sa mère lui fait amoureusement des massages au beurre de karité, il n’a ni poussette, ni kangourou, ni voiture…;

Par conséquent, ses jambes lui servent de moteur dès qu’il commence à marcher. Marcher pieds nus, je m’en fais un porte drapeau aujourd’hui.  Pour lui, c’est naturel. Tout est harmonie, douceur, respect de la terre bien sûr.

Lire l’intégralité en cliquant sur le texte. La traduction que voici est celle qui est proposée au lecteur étranger intéressé par mon texte. Est ce qu’il a compris quelque chose. Peut être oui, peut être non.

Today it is fashionable to be green, whether you are black or mestizo caucassien. GREEN is the color that unanimity for the moment. Everyone claims to be. The only people who do not claim it is the people of the south. They do not need to bring in banner: they are from birth. A baby born in the south not necessarily wealthy parents to give him the bottle. He is breastfed. Her mother is lovingly massage with shea butter, he does not stroller or kangaroo, or car …;
Therefore, his legs are the engine when it starts to walk. Walking barefoot, I am a standard bearer today. For him, it’s natural. All is harmony, gentleness, respect for the land of course.
He knows how to make two leaves and a toothpick, a goblet which he used to drink in the forest. He also knows how to put your hand cupped shaped or funnel-failing leaf.

Plus loin chez Les ménagères de moins de 50 ans

 Les pieds dans le plat

Si le blog est la vitrine de notre petite vie,  ce qu’on en montre est tout de même très éloigné de l’arrière cuisine.
Là c’est un peu le « bright side of the life », pour le côté obscur c’est moins évident.

Les épluchures, les miettes et les tâches de sauce, c’est pas forcément montrables (sauf à Masterchef où les épluchures d’oignons se comptent par millions, les œufs par milliers mais les élastiques pour cheveux gras par zéro). C’est joli et rigolo à la télé, mais en vrai, c’est quand même moins esthétique.

C’est ce que je constatai avec amertume hier soir, après le dîner familial qui nous a (encore) laissés sur les rotules.

Trois semaines que nous sommes rentrés de vacances et le bénéfice de la trêve estivale semble s’être évaporé plus vite qu’un extrême au chocolat dans le congélateur quand je rôde dans les parages.

Les « Va te laver », « silence », « mets tes tapettes », « silence ! », « brosse toi les dents », « Sileeeeeeeence ! », « Non, le pantalon en boule sur le canapé, c’est pas rangé », « TAPETTES !! », « Sileeeeeeeeeeeeeeeeence !!! » et « Bordel !!METS TES TAPETTES !!! »  Rythment à nouveau joyeusement notre quotidien.

The foot in

If the blog is a showcase of our little life into what we watch is still far from the back kitchen.

Here is a little « Bright Side Of The Life, » to the dark side is less obvious.
Peelings, crumbs and sauce tasks is not always demonstrable (except where Masterchef onion peels in the millions, but thousands of eggs for oily hair elastics by zero). It’s beautiful and funny on TV, but for real, this is still less aesthetic.
That’s what I noticed with bitterness last night after the family dinner that we (still) left in the kneecaps.
Three weeks since we returned from vacation and benefit of the summer break seems to have evaporated faster than a great chocolate in the freezer when I roam around.
The « Go wash ‘,’ silence ‘,’ put your fags, » « Silence! », « Brush your teeth, » « Sileeeeeeeence! », « No, the pants into a ball on the couch is not ranked «  » fag! « , » Sileeeeeeeeeeeeeeeeence! « and » Damn! METS TES SWATTER! « punctuate our daily lives happily again.

La recette de Clafoutis de Sandra, A l »heure du thé

Mon clafoutis…

And if I call « my clafoutis », simply because after several tries, I « finally » found the texture and taste I was looking for

then of course I like it myself, but I will still give you the recipe for the event!

♥ Whisk first 4 eggs (it’s better to take real and good eggs for color) and 100g caster sugar (I do not put too much sugar to keep the acidity of the apricots, then of course, he must love this little sour taste)

Google est très bien pour faciliter la vie aux internautes et surtout aux blogueuses. Mais ce n’est pas un être humain, il ne connait ni humour ni saute d’humeur. Google ne fait pas dans les nuances. Alors, si vous avez envie de faire un blog bilingue ou multilingue, il faudra retrousser vos manches, à moins dêtre polyglottes.

Bloguer en plusieurs langues demande énormément de temps et d’énergie. C’est pourquoi je me limite à quelques articles de temps à autres.

Amusez vous aussi à traduire « Connaissez vous la colère » de Sublime, et 5 bloggers’ issues de Alban.

A bientôt

Anniversaire: 50 ans de Monsieur

Comment préparer une surprise à quelqu’un qui est avec vous 7 jours sur sept?

Eh bien, ce n’est pas une tâche facile à réaliser. Mais avec beaucoup de volonté et d’astuce, on s’y approche.

Les cinquante ans de Monsieur c’est en décembre. Je lui réserve une surprise. Une fête dont le thème c’est le cinéma ou Hollywood.

Les invitations sont déjà lancées.

La carte est de Clip Postal. Vous choisissez une photo, rédigez votre texte validez votre commande, vous êtes livré sous 48 heures jours ouvrés.

Pour lui, j’ai choisi une photo à l’âge de 5 ans. En parlant de photos, le premier faux pas a été évité de justesse.

Les photos scannées par sa soeur et envoyées par mail ont attéri dans ses fichiers à lui. J’ai trouvé une explication plausible à ce fait. Ensuite, un model de plan de table est arrivé au moment où il faisait ses recherches sur ma session à moi.

Bref. Je vous montre le carton.

Cartoninvitation

Pour une fête qui se déroulera en Normandie, il faudra que j’y sois une semaine avant le 24 pour préparer et superviser l’organisation du repas.

Ma nièce s’est occupée de trouver des affiches de cinéma, une autre s’est occupée du DJ. J’ai commandé les petits fours à une de mes belles soeurs.

Une autre belle soeur par alliance s’occupe du repas africain. Ce sera du Tieboudien

Et l’autre moitié du buffet sera européen.

Petits fagots de travers de porc caramélisés, Feuilleté au saumon sur nid de salade…

Trois couleurs prédomineront pour la soirée: rouge, blanc et noir. Ceux qui ne jouent pas le jeu sont quand même les bienvenus.

Pour la déco, j’ai pensé à des étoiles au sol, des suspensions de thème cinéma,  des claps en marque place, des petites lucioles avec des bougies noires et blanches alternées.

miniclapcinemasuspensionbobinecinemawalkoffamedecorationspirale

Ce qui me manque pour l’instant, c’est la déco de ma table.

Toutes les idées sont bienvenues. Vous connaissez le thème, les couleurs, à vous de dresser ma table.

Et puis, le 24 décembre, trouver le moyen de l’éloignement de la salle jusqu’au soir.