Alpha Blondy, le rasta philosophe

Heal me
 
 
Vous avez été déjà été brièvement présentés à Alpha Blondy dans Où nous mènent les mots clés.
Alpha BLondy, né Seydou Koné, adolescent, Alpha rêve  d’apprendre l’anglais, Il transite au Libéria avant d’émigrer aux Etats Unis pour poursuivre ses études et faire de la musique. Il se familiarise avec la philosophie rasta grâce à un concert de Burning Spear à Central Park. Une rencontre avec Clive Hunt puis The Sylvesters sert de tremplin à la musique de Alpha Blondy.
Un retour forcé vient contre carrer les projets d’Alpha mais il rencontre Roger Fulgence Kassy  alors animateur de l’émission ‘Première chance‘. Quatre chansons ont suffit à se faire remarquer.
Qui n’a pas dancé sur le rythme de Cocody Rock et Brigadier sabari. Il a su séduire avec ses chansons très engagées, qui dénoncent l’injustice sociale.
Alpha Blondy est une figure emblématique de la musique africaine.
Ses frasques auraient pu détruire sa carrière musicale, mais alpha a toujours rebondi; ses chansons engagées font réfléchir avant de faire danser. Celui qui se présente comme un « rastafoulosophe », ami des Wailers, le chanteur à la bible et au Coran a su toucher la multitude en communiquant en dioula, français, anglais et hebreu, ne manque pas de fustiger les grands de ce monde.
 
Plus qu’un chanteur, Alpha Blondy  est un reggae man politique: son programme c’est la paix en Afrique et dans le monde.
Une petite liste pour vous faire découvrir ce chanteur talentueux.
 
 
 
 
 
Avec Alpha, nous avons tous voulu jouer aux rasta girls sans tomber dans les excès, pour ma part en tout cas. Mais avoir des dreds, le regard mystique caché par des ray bans,  faisait de vous  un vrai « Jack » mais pas foulosophe. Alpha était unique en son genre et personne ne pouvait l’imiter.
 

Où nous mènent les mot-clés

Toujours comme Fanette , je fais plus attention aux mots clé qui mènent les internautes à mon blog. D’ailleurs, dès aujourd’hui, je crée définitivement une nouvelle rubrique: Secrets des mots-clés.

Alors ce matin encore, je me suis amusée à pister les mots clés qui ont mené quelques lecteurs à mon blog. Et je ne suis pas déçue.

A commencer par  Boutique Rasta qui m’a fait découvrir ce site riche d’informations: dates de concerts, articles concernant des chanteurs raggae…

D’ailleurs j’ai découvert grâce à ce lien que Lucky Dube, le raggae man dont je vous parlais ici, ce chanteur talentueux et engagé, assassiné en pleine rue en Afrique du Sud, peut aujourd’hui reposer en paix. Ses assassins ont été retrouvés, ils viennent d’être condamnés.

Toujours grâce à Boutique roots, je me suis délectée de la musique de Alpha Blondy. Le grand et l’unique. Je vous en parlerai plus amplement dans un article spécial.

Alpha blondy, c’est le premier vrai reggae man ivoirien, qui a suivi les traces du grand Bob Marley. Il s’est même rendu en Jamaique, a travaillé un de ses albums avec les Wailers. Je ne vous en dis pas plus. Un petit prélude tout de même au prochain Alpha Blondy news.

Ecoutez I wish You were Here de l’enfant terrible d’Abidjan

Et puis, il n’y a pas que Alpha, je me suis aussi souvenue de Ziggy, l’un des fils de Bob Marley.

Comme la plupart de ses frères, Ziggy a fait exactement, non presque comme papa Marley. Ziggy chante et j’aime sa musique. Un jour je parlerai aussi de Ziggy.

Ecoutez  True to myself

En dehors de la boutique Roots, les mots clés m’ont aussi conduit à Belstaff, la fameuse veste Belstaff. Willykean en parle , l’Express aussi. Et toujours en parlant de Belstaff, les recherches de mes lecteurs m’ont conduit à Manuele Malonetti.

Quant au boubou sénégalais, il m’a fait tourner en boucle. Mes recherches me ramènent au boubou de Ségolène. Pour ceux et celles qui ne l’ont pas lu. J’ai écrit: VIse mon boubou, je suis une femme de ménage.

Bonne lecture donc. Je file à la foire de Paris.

Protected by CopyrightSpot