I am a barefooter!

C’est Fab qui le dit!

Et c’est vrai. Moi je le suis à moitié. Car, quand on est accro aux chaussures et une heureuse barefooter, le coeur a tendance à balancer.

J’aime mes randonnées de barefooters à Plouharnel ou partout où nous organisons nos rassemblements. J’apprécie énormément les instants passés avec mes amis.

Cette année, ils vont beaucoup me manquer. Je ne serai malheureusement pas à la randonnée de mai 2010.

Et je le regrette énormément.

www.le-rib.com

 

Barefooting à Plouharnel: Crêperie La clef de la Presqu’île

http://willykean.com
http://willykean.com

Deuxième convention de barefooters à Plouharnel.

Arrivée à Plouharnel samedi 20 juin dans l’après midi, une petite promenade s’imposait, à la plage. Des cerfs volants flottaient au dessus de nos têtes: c’était magnifique, mais la plage m’appellait.

promenade à la plage
http://willykean.com

 

Comme l’année dernière, nous avons choisi la Crêperie  La Clef de la Presqu’île comme cantine. Un endroit bien sympathique, qui propose quatre vingt différentes gallettes au blé noir salées et sucrées.

Vous avez l’embarras du choix sauf si vous êtes végétariennes. Mais les propriétaires font des efforts pour satisfaire tout le monde. J’ai jeté mon dévolu sur une norvégienne avant de déguster ma galette flambée au calvados; le tout accompagné d’un bon cidre doux.

 012bec55-1

http://willykean.com
http://willykean.com

Les murs du restaurant accueillent parfois les créations de certains artistes. N’hésitez pas à vous y arrêter, vous en repartirai conquis.

Toutes les photos seront ici

Crêperie La Clef de la Presqu’île

Rue de la Poste

Randonnee des deux abbayes: le retour

Cette randonnée, dont je vous parlais vendredi dernier? j’en reviens, et je crois que vous allez devoir me pousser dans le train pour Auray dimanche prochain. Mais avant, je vous fais le compte rendu de cette merveilleuse journée passée avec des gens sympatiques.
Cette 13ème édition proposait de relier l’abbaye d’Hambye au bourg de la Lucerne d’Outremer par les chemins du bocage manchois. Les 44 km de parcours ont été ponctués de haltes plus ou moins originales.
En attendant le rassemblement général, j’ai tué le temps à faire quelques photos pas très belles car le soleil ne s’était pas encore montré tout à fait.
Abbaye en phase de restauration
abbayeenrfection-1
La grue medievale qui nous a donné du fil à retordre. J’ai voulu savoir  ce que c’était. Beaucoup m’ont répondu: Moulin ce qui ne m’a pas satisfaite. Je n’avais jamais vu un moulin pareil. Mais je comprends la difficulté à définir les choses. Les médiévaux ne faisaient sans doute pas les choses comme les gens de ce siècle. Aujourd’hui, un petit écriteau aurait été plus utile. Figurez vous que pour savoir ce que représentait cette oeuvre, il a fallu que je suive les randonneurs qui allaient se soulager, que ma curiosité me mène à cet endroit très reposant pour voir de cet endroit très retiré de là où nous étions, un écriteau qui indiquait que notre objet mystère est une grue médiévale. Original non?
gruemdievale-1
randonneedesdeuxabbayes-1
Commençons par le départ, willykean commençais à s’impatienter lorsque le son du cor à chasse nous a annoncé le départ. Une foule joyeuse s’est alors lancé sur la route, avec la ferme intension de boucler les 44 kms, willykean aussi.
Après 7 kms de marche, les randonneurs ont eu droit à un petit déjeuner assez conséquant. Pain au chocolat, jus de fruits, café….. Première pause de la journée.
Entre cailloux, boue, colline, sous bois et frayeur avec des randonneurs à cheval, willykean commençais à montrer des signes de désespoir et d’exaspération. Cette randonnée est du type sport extrême.  Du genre téléréalité Pékin express.
Arrête toi pour admirer la nature et tu te retrouves seule à communiquer avec la nature. Remarque ce n’est pas si mauvais. Mais j’aime prendre mon temps, capter des images, parler, apprécier. Non là on marche, on marche et on marche.
surlaroute-1
Vous ne pouvez pas le voir là mais je transpire à grosses goûtes. Et lorsque nous sommes arrivés à la halte suivante. J’ai préféré m’arrêter pour boire un kir cidre. Ce n’était pas la meilleure chose à faire mais je ne me suis pas privée. D’autant plus que nous avons été accueillis au son de la cornemuse. J’adore cet instrument!
Le décor par endroit est merveilleux, mais nous n’avons pas le temps. Il faut y aller. Heureusement que j’ai pris le temps de discuter avec deux charmantes randonneuses, qui ne couraient pas après leur montre.
Mon équipe à moi? Neveux, beau frère, nièce, partis très loin devant depuis bien longtemps. Nous communiquions par portable interposé.
Les 9 derniers  kilomètres avant l’abandon ont été laborieux, très laborieux. J’ai fini pas ôter mes chaussures. Et oui, détournez une barefooter de ses habitudes, elles reviennent au galop. Je me suis déchaussée, et j’ai fait les 9 derniers kilomètres pieds nus.
Ce qui m’a donné des ailes. Alors que j’avais considérablement ralenti entre le 7ème et le 13ème kilomètre, marcher pieds nus me donnait des ailes. Et j’ai tenu jusqu’au vingt troisième kilomètre; l’étape repas. Je savais à ce moment là que je ne voudrais pas aller au delà.
Cette randonnée m’a permis de pousser au delà de mes limites. Même si je n’ai pas parcouru les 44 kilomètres, j’en ai fait vingt trois et je n’en suis pas peu fière. Il fallait que je préserve mes forces pour le 21 juin, date du rassemblement des barefooteurs, randonneurs pieds nus dans le Morbihan.
A l’heure où je vous écris cette note, je marche comme un danseur de Krumping. Quelqu’un a-t-il un baum??

On the road again: barefoot hiking to the mont saint Michel

I wanted to share this wonderful testimony with my english speaking readers.

First of all i want to thank you Cees for this nice and complete comment on this hiking. I a using it as a post and i hope you don’t mind.

For those who haven’t read my late post on this hiking to the Mont Saint Michel, here is a a bit of what it feels like to go there…Yesterday I came home from a wonderful week in Genets,Normandy. I organise my photo`s now and feel sad I had to leave this beautiful place. This landscape,this beautiness,you feel the power of nature in this bay. Walking barefoot to Mont St.Michel is the best way to be one with this landscape. Feeling the sand and mud under your bare soles..looking around you and wondering how beautiful nature can be..I really believe this is the nearest place to heaven on earth.
When you`re walking to Mont.St.Michel,you leave all your troubles behind. Walking barefoot in the bay is the best remedy for stress. Just follow the guide and enjoy…
Every day in the bay is different. On Thursday I joined an other tour,with an English speaking guide. We went to the other side of Tombelaine and learn the history of that island.
Mont St.Michel is a very popular place to visit on holiday in France. You can go there,as usual visiting from the road,but for the real adventure you must start in Genets,take off your shoes,go barefoot and enjoy the beautiness in the bay.

Un superbe témoignage de mon compagnon de route Cees, venu de hollande pour la randonnée. Comme je vous le disais dans mes précédents posts, il l’a fait tous les jours.

C’était un vrai pélérinage pour lui; ces écrits le prouvent.

Pour ceux qui ne les ont pas encore visionnés, retour en arrière et cliquer sur les liens dailymontion.

ON THE ROAD AGAIN/SUR LA ROUTE

Tous les jours à marée basse, promenade  à pied du Bec d’Andaine au Mont Saint Michel

Je vous l’ai dit: cet été, c’est activités sportives et culturelles. Je poursuis avec ma journée d’hier car j’ai fait la promesse à mes amis randonneurs pieds nus le récit de mon périple vers le Mont Saint Michel.

Le temps était excecrable mais rien ne pouvait m’arrêter. Ils ont tous tenté de me dissuader: annonce de vents à 80 kms heure, pluie….. rien. A 6 heures 30, j’étais déjà réveillée. Il pleuvait des cordes;  Le doute s’installait en moi mais je refusais de me laisser influencer par la nature.

Rien ni personne ne pouvait me détourner de mon objectif. Mon pélérinage jusqu’au Mont Saint Michel par marais et à pied aura bien lieu!

Le rendez vous était pour 9 h 45 au Bec d’Andaine à Genêt. Cees, un autre barefooter venu spécialement de Hollande m’attendait au point de raliement.

Je n’avais jamais vu autant de randonneurs, une centaine: enfants et adultes. Deux guides nous encadraient. Cela m’a un peu rassurée. Je suis très bornée mais rien qu’à l’idée de m’enlisser dans les sables mouvants, je tremblais (sans en avoir l’air).

Les retardataires sont enfin là. Le guide annonce le départ. 8 kms aller 8 retour et une heure de promenade au Mont Saint Michel. Camera au point, et appareil photo en bandoulière, je marchais d’un pas ferme vers le Mont qui se faulilait à l’horizon.

Favorisée par le retrait de la marée, la randonnée jusqu’au Mont Saint Michel est une activité pratiquée amateurs de tout âge. C’est devenu aujourd’hui un loisir pour la plupart des vacanciers français et touristes confondus.  

La traversée de la baie c’est toute une tradition, accessible quelques heures par jour, la nature apprivoisée par l’homme.

traverser les marais, la rivière, marcher dans le sable, le nez au vent, les oreilles caressées par le vent, au coeur d’un site classé au  patrimoine mondial de l’Unesco.

Au départ du bec d’Andaine (plage de Genêts), pieds nus et en short, deux guides nous accompagnent. Les Dieux sont avec nous!! La pluie avait passé le relais au soleil. Au loin, la silhouette  du Mont Saint Michel se dessinait, venant à notre rencontre au fur et à mesure que nous avancions. Nous pataugeons dans la vase, traversons des marais, piétinons des mers de de sable pour replonger nos pieds nus dans l’eau froide.

La plus belle traversée que j’aie jamais expérimentée!!

J’ai été séduite par la variation des paysages, l’immensité de cette baie qui soudain vous appartient l’instant d’une traversée…

Il faut compter 5 heures pour l’aller retour (de 6 euros par personne).

Tout le monde s’amuse. Cees l’a fait deux fois avant moi. Je suis « folle », moins que lui en tout cas.

Ambiance bon enfant sur un parcours poinctué par des pauses pour attendre les derniers, pour un peu d’histoire, pour une démonstration (le guide a démystifié la légende des sables mouvants). Une fois au Mont Saint Michel, nous avons été lâchés une heure pour visiter.

Rassemblement à 12 heures 45 pour le retour, toujours dans la bonne humeur!

Les films que vous verrez ont éte réalisés par moi même, aucun montage, film d’amateur, afin d’éviter les hurlements du vent, je vous suggère de couper le son.

http://www.dailymotion.com/belind/video/x6flde_randonnee-traversee-de-la-baie-du-m_lifestyle

http://www.dailymotion.com/belind/video/x6flfl_a-nouveau-les-pieds-dans-leau_travel

http://www.dailymotion.com/belind/video/x6flk9_traversee-de-la-baie-patinage-dans_sport

http://www.dailymotion.com/belind/video/x6flhp_traversee-de-la-baie-les-sables-mou_lifestyle

http://www.manchetourisme.com/patrimoine_histoire/mont-saint-michel/mont-saint-michel.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mont-Saint-Michel

 





Randonnée pieds nus à Plouharnel(suite)/Barefooting in Plouharnel

Vous avez déjà eu  quelques résumés de la randonnée pieds nus à Plouharnel; à revoir en surfant sur les pages indiqués là : En route pour Plouharel, Premier jour à Plouharnel, I am a barefooter

Ceci est une synthèse de ce qui a été dit ainsi que les illustrations manquantes.

Sur notre chemin pour la baie donc, nous avons fait une rencontre fortuite: Le jardinier, un jardinier qui trônait au milieu de sa parcelle fleurie tel une poule qui couve ses poussins. Il était bien visible que ce monsieur vouait un amour  sans faille pour ses « protégés ». D’ailleurs, j’en fûs tellement bouleversée que le film que vous voyez là est réalisé en « free style ». Caméra à l’envers ou que sais-je…; De là où j’étais impossible de capter tout son discours, l’essentiel était là, les fleurs, au décours d’une piste fraîchement réhabilisée pour la randonnée.

Nous poursuivons notre route vers la mer, là avant la traversée, un arrêt chez l’ostréiculteur s’imposait après la pause mise en bouche (boissons fraîches et gâteaux offerts par l’office du tourisme)

La pause chez l’ostréiculteur a été la plus longue. Je dois avouer que n’étant pas amatrice d’huitres ni de moules, je me suis adonnée à ma passion pour la photo et la vidéo.  Pourquoi faire semblant, JE SUIS CE QUE JE SUIS, une éternelle agitée, il me faut de l’action. Rester  plus d’une demie heure au même endroit aurait été plus facile pour moi s’il s’agissait d’un défilé de mode, d’une exposition de peinture, d’une chorale….

Je sais, une randonnée pieds nus dans la baie de Quiberon c’est aussi ça, donc j’ai attendu comme tous ces passionnés d’huitres et de moules qui écoutaient et posaient des questions. Il en faut de tout pour faire un  groupe de barefooter, n’est ce pas?

Les pieds dans l’eau

Nous entamons enfin la traversée. C’est beau, l’alternance d’eau de mer tiède par endroits, chaude ou froide à certains endroits, sur les pieds nus est très agréable.

Apprendre à être réceptif

Au délà de ce tronçon où malgré la marée basse l’eau ne s’était pas entièrement retirée, nous marchons sur le sable, avec quelques endroits presque paradisiaques. Ce rocher, planté là en plein milieu de cette immensité, au pied duquel s’étaient réfugiés certains poissons..; on aurait dit un aquarium. L’émerveillement total, en tout cas pour moi.

Comme sur la terre ferme

Enfin la terre ferme, ou devrais-je dire la boue. Je crois que nous aurions pu rivaliser avec tous ces gens qui vont faire des bains de boue dans les instituts. Un peu prise de court par cette fin de randonnée boueuse, j’ai fini par ne plus y faire attention, rien qu’à regarder autour de moi. En pleine mer, comme si j’étais sur la terre ferme.

En tout cas, cette randonnée a été une très belle expérience que je n’hésiterais pas à renouveler si l’occasion se présentait.

A tous les barefooters, qui me lisent, n’hésitez pas à laisser vos impressions ici aussi.

Et vous qui l’êtes pas encore, allez découvrir le barefooting ou marche pieds ici ou

à l’étranger:

 http://barefoot.org/

http://www.barefooting.eu/

http://libaware.economads.com

 

I am a barefooter/Randonnée pieds nus

 La soirée s’est poursuivie au restaurant avec tous les autres, où j’ai eu le plaisir de retrouver les bonnes galettes du coin.

Bien que à Plouharnel, j’ai quand même choisi la Norvégienne à cause du saumon parce que j’adore le saumon

 ce qui ne m’a pas empêché de lorgner celle de mon voisin

Le tout arrosé par du bon cidre… hummmmmm

Le repas terminé nous avons regagné nos hébergements respectifs.

Réveil à 6h 30 le matin, pour moi en tout cas. Le rassemblement était prévu pour 9h 45.

Tous les participants se sont retrouvés sur la place au centre ville pour le briefing

 

Arrivés des quatre coins de France, 52 au total, toutes les tranches d’âge étaient représentées. Les plus jeunes devaient avoir 4 ans.

Nous voilà à Plouharnel prêts à faire 11 kilomètres pieds nus par terre et mer (enfin nous avons tout de même attendu la marée basse pour traverser).

Nous avons marché sur les pistes,

 
Nous avons marché dans l’eau (vous ne verrez la traversée que lorsque j’aurai mis le film en ligne.)

Après l’eau vient la boue, nous aurions préféré que ce soit le contraire mais bon la nature est comme elle est et on n’y peut rien…;

Dans tous les cas cela en vallait bien la peine. Traversée dans la bonne humeur. Les plus jeunes couraient après les crabes…

Plus équipée que Willykean, tu mourrais!

J’avais mon Sony Ericson, mon appareil photo Kodak et ma caméra, on ne pouvait pas faire mieux…

Sur l’autre rive nous avons fait une pause pour déguster nos sandwichs

Nous avons marché sur la route pour le retour

Nous avons partagé simplement notre joie de vivre., et le bonheur de vivre une journée pleine de surprises….. organisée par Martial et Madeleine

Pour plus de commentaires, c’est par ici

Voilà pour voir le reste des photos et film, il vous faudra avoir un code dans quelques jours… Je vous tiendrai au courant.

ON THE ROAD AGAIN

On the road again de Willy Nelson

Etre sur la route constamment, comme une beatnik sans être Sal Paradise, juste Willykean, sur les routes de France, voyageant en train et non en auto stop, partageant un mobil home avec mes amis barefooters et non l’alcool, à la recherche du bien être, croiser de gens, bons, mauvais, faire des expériences… tout ce qui peut faire grandir, la culture libre, la culture d’endurcissement… J’adore partir! il m’arrive de belles aventures, parfois aussi de mauvaises mais rien ne pourra m’enlever ma passion des voyages.

Rassurez vous je ne vais pas au Katmandou, je vais à Plouharnel tout simplement, retrouver mes amis randonneurs pieds nus, comme à Auray.

Nous sommes aujourd’hui, J-2

J’espère que le soleil sera au rendez vous et que nous pourrons profiter du Solstiss d’été.

Je vous promets de ramener de belles images…

 PS: Lisez  » Sur la Route » de Kerouac si vous en avez l’occasion… Il en vaut la peine.

Je sais de quoi je parle, j’ai eu un professeur de français qui nous l’a servi « en déjeuner, petit déjeuner, et diner », j’exagère un peu mais c’était un rescapé beatnik et il était habité par ce livre et par le phénomène de la beat generation. Nous avons fait le voyage virtuel avec lui à travers l’oeuvre de Kerouac.

Bref, je vais à Plouharnel marcher pieds nus jusqu’à la mer.