Bob Marley, messager de la paix!

On dit que la foi peut soulever des montagnes, ici, il s’agit de la musique qui balaie les frontières pour unifier les peuples.
Bob est mort, mais bob est vivant, vivant parce que son oeuvre musicale  est là, conservatrice de sa philosophie. La mélodie continue de ronronner dans nos têtes et certains de ses enseignements nous suivrons….
Bob Marley a fait ce que certains émissaires auraient fait. Eviter encore des affrontements lilliputiens. Il a réussit ce que des politiques auraient peiné à accomplir. Une façon idéaliste peut être de voir les choses mais pour une fois, notre prophète du reggae a mis d’accord un peuple.
N’est ce pas la preuve que la musique adoucit les moeurs?
La statue de Bob Marley vient  d’être inaugurée dans le village de Banatsi Sokolac en Serbie ( j’ai beau cherché, je n’ai pas encore trouvé; si quelqu’un parmi vous peut me situer ce village, je lui en serais reconnaissante).
Afin d’éviter encore des conflits lilliputiens au sein de leur communauté, les habitants de ce village ont eu la sagesse de choisir l’icône jamaicaine en honneur aux messages de paix et d’harmonie évoqués dans les paroles de ses chansons.
Ici, les paroles de ON LOVE
 
One Love! One Heart!

Let’s get together and feel all right.

Hear the children cryin’ (One Love!);

Hear the children cryin’ (One Heart!),

Sayin’: give thanks and praise to the Lord and I will feel all right;

Sayin’: let’s get together and feel all right. Wo wo-wo wo-wo!

Let them all pass all their dirty remarks (One Love!);

There is one question I’d really love to ask (One Heart!):

Is there a place for the hopeless sinner,

Who has hurt all mankind just to save his own beliefs?

One Love! What about the one heart? One Heart!

What about – ? Let’s get together and feel all right

As it was in the beginning (One Love!);

So shall it be in the end (One Heart!),

All right!

Give thanks and praise to the Lord and I will feel all right;

Let’s get together and feel all right.

One more thing! 

Let get together to fight this Holy Armagiddyon (One Love!),

So when the Man comes there will be no, no doom (One Song!).

Have pity on those whose chances grows t’inner;

There ain’t no hiding place from the Father of Creation.

Sayin’: One Love! What about the One Heart? (One Heart!) 

What about the – ? Let’s get together and feel all right.

I’m pleadin’ to mankind! (One Love!);

Oh, Lord! (One Heart) Wo-ooh!

Give thanks and praise to the Lord and I will feel all right;

Let’s get together and feel all right.

Give thanks and praise to the Lord and I will feel all right;

Let’s get together and feel all right.

One love pour les habitants de Banatsi Sokolac!!!

Bob Dylan: Make you feel my love

 Ce soir j’avais envie d’écouter Bob Dylan

I don’t believe you

Cet amour inconditionnel pour Dylan m’a été transmis par mon Cousin Mathieu.

Avant de réussir à me faire aimer cette musique, il en a fallu du temps. La patience paie et si le fond est bon, le feeling suit. Rien ne m’émouvait dans cette musique qui pour moi n’était que plainte, la lyrique de Bob Dylan me semblait au départ empreinte de tristesse de plainte, elle était synonyme  pour moi de mauvais garçon comme mon cousin Mathieu.

Il était si imprégné par la musique de Dylan, il respirait Dylan, Je pouvais l’observer par moment, en train de savourer cette musique à laquelle je ne comprenais pas grand chose, les yeux fermés, le visage qui réflétait le bonheur… la jouissance,

Je crois que je refusais d’entendre parce ce que mon intolérance d’esprit obtu de l’époque faisait que j’assimilais cette musique au style de vie de mon cousin, jean pas très frais de mauvais garçon, cigarette au « bec », nonchalance chaloupante au rythme de  la musique de son idole Dylan!

La première fois que j’ai daigné me hasarder dans son antre, ce fût un choc. pas de chaise, le dépouillement total, plus de cigarettes qu’autre chose, il m’a invitée à m’installer près de lui, nous nous sommes allongés côte à côte, des heures durant, à écouter la musique, celle de Dylan et là, le déclic, j’ai entendu la musique de Dylan, et j’ai fini par comprendre pourquoi il l’aimait tant.

Depuis, je suis devenue comme lui fan de Dylan. On l’apprecie ou pas mais il ne laisse pas indifférent. Dylan est unique, il est tout, multiple, solitaire, envoutant….

Voilà, mon cri de coeur!

I love Dylan