Les sites qui parlent de mon blog ou qui s’en servent

Je suis curieuse. J’aime savoir ce que deviennent mes écrits et mes images. Alors je traque, parfois sans être préparée au choc qui m’attend. Les surprises ne sont pas toutes désagréables.
Ce soir je me suis demandée si je devais dévoiler mes trouvailles. Et il y en a. Certaines dont je ne comprends même pas le rapport avec willykean.com
Mais c’est amusant, énervant et enrichissant de découvrir ce qui se dit d’un blog.
Je vous laisse apprécier et si l’envoie vous viens de chercher à savoir, pourquoi ne pas faire comme moi?
Je précise encore une fois, qu’il ne s’agit pas des blogs qui ont pointé vers le mien, mais des blogs et des sites qui utilisent flux RSS, qui utilisent les vidéos et images de mon blog, ceux qui par exemple se servent d’une de mes images pour illustrer une maladie de peau: l’herpes. Vous n’entendrez pas parler ici. J’ai heureusement pu leur demander de retirer l’image de leur forum!
Samepoint conversation référence de nombreux blogs wordpress. J’ignore si cela nous apporte quelques visiteurs, en tout cas pas pour moi.  Mais c’est monnaie courante aujourd’hui. C’est juste pour faire du traffic et de l’argent sur notre dos. on retrouve Les grottes de Matata
123 people reprend tout ce que l’on peut citer sur son blog. Dans mon cas c’est à peu près tout. La seule fois où j’ai dû leur écrire, c’était  pour leur demander de retirer mon flux RSS de leur site. Il m’ont répondu que c’était pour le bien de mon blog. Ils sont très serviables et veulent faciliter mon PR. C’est à voir, quand j’aurai les cheveux blancs.
Rencontre site net me cite à cause de l’article comment rencontrer une cougar. Le lien est bien fait puisque un résumé de trois lignes renvoie leurs lecteurs à mon blog. Ce que tous ne font pas.
Le forum techno science .net s’est intéressé à l’article concernant la boîte de nuit écologique WATT de amsterdam.
Babilona.net a récupéré mon flux RSS à propos de Cadet Roussel. Mwm mag aime le citron et la peaules délices de Fauchon.
Quant à Polyvore, il reprend un peu de l’article à propos de Jean Charles de Castelbaljac et sa mode collector.
Traversée de La baie du Mont saint Michel et le restaurant Olympie à Saint Michel   sont repris par travel bridges sur Technorati.
Et pour finir, comment Promenade des sens joint l’utile à l’agréable est cité dans News de stars
C’est ce que j’ai pu récolter sur Google. Par contre sur Yahoo, c’est effrayant. J’ai commencé avant d’abandonner rapidement tellement la liste est longue.
Je serais très curieuse de savoir si vous êtes assez curieux en ce qui concerne votre blog. Aimez vous découvrir les sites ou les forums qui font référence à votre blog?

Cadet Roussel

Un des personnages les plus populaires de la Révolution française fut un modeste huissier d’Auxerre : Guillaume Joseph Roussel, dit Cadet Roussel. Il inspira la chanson que l’on trouvait sur toutes les lèvres aux heures les plus noires, expression vivante de la bonhomie et de la gaieté françaises à une époque ou d’autres mœurs semblaient triompher.

 

CD

 

Né le 30 avril 1743, second fils de Jean Baptiste ROUSSEL, boucher, tanneur, et enfin cavalier de la maréchaussée,ce qui lui valut son surnom, et de Marie Pierrotte GIRARD,  Cadet Roussel vint se fixer à Auxerre en 1763. D’abord domestique et laquais dans quelques bonnes maison de la ville, le confort bourgeois qu’il cotoie lui fait envie et il décida de changer de métier.

En 1770, il acheta  une place de Clerc d’huissier ce qui lui permet de se familiariser avec le droit, d’apprendre le métier, et de de faire quelques rencontres utiles . 

Ainsi en 1780, il décide de racheter la charge de Premier Huissier audiencier au bailliage et présidial d’Auxerre. Il obtient ses lettres de provision.

Comme on le reconnaît « pour un très honnête homme, de bonne vie, mœurs et conversation, fidèle et affectionné au service du roi « , il est reçu dans ses fonctions le 15 mars 1780.

En 1781, Cadet ROUSSEL se porte acquéreur d’une petite maison à Auxerre située place du Prétoir (actuelle place du Maréchal Leclerc). Souhaitant agrandir sa demeure, il obtient de la municipalité le droit de construire une loggia de deux pièces au-dessus de l’arc qui relie l’horloge à cette place.

Puis, la Révolution Française éclate. L’imagerie populaire de Cadet ROUSSEL avec son tricorne va naître..

En septembre 1792, les volontaires Auxerrois s’apprêtent à partir combattre les tyrannies Européennes. Il leur faut une chanson de marche. Elle ne sera pas guerrière, et l’Huissier Auxerrois en sera le héros bien involontaire.

L’auteur de la chanson n’est autre que le Chevalier Gaspard DE CHENU, écuyer, seigneur du Souchet et de Prunier.

C’est l’un des signataires, le 24 juillet 1790, de la très fameuse  » Protestation des gentilshommes de Puisaye » contre le décret sur la suppression de la noblesse.

Depuis le début des événements, il exerce sa plume acide au détriment des hommes ralliés au nouveau pouvoir. Cadet Roussel n’y échappera pas.

Gaspard DE CHENU crée alors une chanson satirique sur une adaptation de la  » Chanson de Jean de Nivelle  » du Sieur de Bellone, datant du XVème siècle.

L’air est très connu et les paroles nouvelles se répandent dans Auxerre comme une traînée de poudre.

La chanson est adoptée par les volontaires Auxerrois. Elle devient leur « Marseillaise » gagne une partie de l’armée, puis toute la France révolutionnaire….

Après cette période, Cadet ROUSSEL ne fait plus parler de lui localement. Il perd sa première femme, le 14 janvier 1803.

Agé de soixante ans, il épouse trois mois plus tard une femme de vingt-trois ans sa cadette. Ils n’auront pas quatre années de vie commune… Guillaume Joseph ROUSSEL est inhumé  le 27 janvier 1807.

Voilà, j’ignorais tout de Cadet ROUSSEL jusqu’au jour où j’ai suivi son étoile, pas à pas, dans l’espoir de retrouver mon parking. Malheureusement ilne m’a pas été de grand secours. J’aurais dû prendre un GPS piéton. Mais c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu tout ce qui a été écrit à propos de cet homme courageux, ambitieux, qui n’a pas peur du ridicule et qui sait tirer partie du pire.
  
 Un peu plus de lecture sur ce site. ou

T’as pas ton GPS? Je cherche mon parking

Nous étions perdus donc. Le GPS  naturel  de Monsieur était en panne. Pour commencer, nous tentons de refaire le chemin dans le sens inverse en suivant Cadet Roussel. Sans succès. L’église et la cathédrale qui auraient pu nous servir de repère n’ont fait que nous embrouiller. Le problème à Auxerre, c’est qu’il y a plusieurs églises, concentrées dans la même zone. Alors, même avec le nom de l’église, impossible de vous retrouver si vous ne demandez pas votre chemin à quelqu’un. Et de loin, ce n’était pas la meilleure façon de retrouver notre chemin. Parce que lorsque nous apercevions une église, nous marchions vers cette église et ce n’était malheureusement pas la bonne. Au centre ville, il y avait au moins 4 églises. Vous comprenez?

Alors nous avons tourné, marché, fait plusieurs tours; ce fût une belle promenade, sous la pluie. A la fin, nous avons refait le chemin comme à l’arrivée. C’est à dire redescendre jusque à l’endroit où nous entrons dans la ville pour aller au parking et là, oh miracle!

« C’est ici que nous avons laissé traverser la mamie! »

« Oh je reconnais cet endroit, nous sommes passés devant tout à l’heure! »

 » Je me souviens de ce restaurant…. »

Nous avons fini par retrouver notre parking, près de l’église Sainte Madeleine.

Ouf. Enfin dans la voiture, au chaud, parce que je commençais à me geler les doigts.

Là où le GPS devient la star, c’est en rentrant de notre périple; chez ma nièce. Partis à 14 heures trente pour nous aérer, nous sommes rentrés à 19 h. Une fois notre mésasenture racontée, nous avons eu droit à la même question de la part de tout le monde, d’abord avec les enfants, puis les adultes s’y sont mis  aussi.

Elodie en premier m’a demandé l’air convaincue:

« vous n’aviez pas votre GPS? » ensuite Coralie a poursuivi:

 » Et le GPS? »

Ma nièce aussi, avant que la question de GPS ne me soit posée trente six fois, j’ai donné la réponse collective.

« Nous étions à pied, pardi, pas en voiture, comment voulez vous que je me réfère à mon GPS? »

Là c’en était trop du GPS. Nous nous moquons souvent de ma fille Coralie, qui est assez rêveuse et distraite. Souvent complètement « zappé ». Nous ne cessons de lui demander si elle ne serait pas « blonde » par hasard.

Eh bien, samedi, j’ai eu l’impression d’avoir une foule de blondes face à moi. Ils s’évertuaient tous à me demander si je n’avais pas mon GPS alors que je raconte comment nous étions perdus, à pied, dans Auxerre.

Ces  petits appareils là ont, je crois tendance à devenir des Facebook, Myspace, Beboo ou que sais je encore? Les gens sont tellement accros qu’ils ne font plus la différence entre la circulation en voiture ou à pied.

Le devoir m’appelle, le récit de la fête, c’est pour ce soir.

Bonne journée!