The promise you made: Cock Robin

Ils ne sont plus très jeunes, ils ont la pêche, ils chantent l’amour, les incertitudes, la fidélité…

Nous avons rêvé au son de leurs voix, puis un peu « oubliés ».

Juin 2009, fête de la musique à la défense. Il pleut, l’enthousisame n’est pas très au rendez vous, les enfants demandent à partir. Juste à ce moment là, on annonce le groupe: Cock Robin. Et là. Tout change. Les enfants m’ont traitée de folle. Cela m’était égal.

Sans doutes les jeunes autour de nous aussi. Soudain j’ai eu envie de danser, chanter sous la pluie. Quite à passer pour une « timbrée ». C’est cela, aimer une chanson, une voix, aimer tout court.

Les gouttes d’eau qui tombaient ruisselaient sur moi, sans m’atteindre. J’avais l’impression que le parvis de la defense m’appartenait. Plus rien n’existait autour. L’envie de partir m’avait quittée.

Malheureusement ça n’a duré que le temps d’une chanson. Mais ce soir là je suis rentrée chez moi heureuse d’avoir écouté l’un de mes chanteurs préférés.

The promise you made. Ce tube du groupe Cock Robin, chanté par Peter et Ana LaCazio.

Oui: cette chanson aux paroles si pleines de sens, le questionnement de tous les êtres amoureux.

Tell me you’ll be there in my hour of need

Remember the promise you made

Would you carry me with you to the edge of time.

Would we become one, or divided in two.

Cock Robin, c’est deux voix superbement intemporelles. Je les adore!

Danseuse de country!

Quand on aime, l’âge est sans importance!

Le premier festival de country de Marines. Oui, je suis toujours prête à faire des kilomètres pour assister à un festival country. Celui de Marines étant la première édition, je n’ai pas hésité une seconde.

Un peu déçue quant à la taille de l’événement, mais heureuse d’être là. La sono alternait avec un orchestre. Les passionnés de country étaient présents eux aussi. Sur la scène, jamais fatigués.

Pourtant, le spectacle était ailleurs: là, tout près de moi. Une fillette, infatigable. Qui manquait d’avoir le torticolis, tant elle voulait suivre la chorégraphie des adultes sur la scène.

Même lorsque le rythme est devenu plus soutenu, notre jeune danseuse, future country dancer, ne s’est pas démontée.

A voir vous mêmes.

Take me Home, John Denver

Et puis il y a eu aussi l’interprétation de Never Anyone else but you de cette chanteuse à la voix sublime, Anne Fournier

Ma normandie: Oncle Scott’s de Granville

OUBLIE TON REGIME

 L’histoire de Oncle’s Scott, c’est l’histoire d’une nostalgique de l’Hôtel des Bains, à Granville. C’est notre histoire…  L’Hôtel des Bains, c’est l’endroit très raffiné, très sélect où j’ai passé la nuit avant mon mariage.

Je me revois encore en train de prendre mon petit déjeuner dans cette petite salle, face au plat Gousset, tout ce qui faisait le charme de cet Hôtel.

A ma grande surprise et à mon déserpoir cet été, j’ai trouvé à la place du restaurant de l’Hôtel, un restaurant d’un autre genre, Oncle Scott’s. D’office je me suis insurgée contre cet « intrus » venu m’enlever mes souvenirs, mes amours…

J’ai dit,  » jamais je n’irai manger là, ça ne va pas du tout, ils ont dénaturé l’Hôtel des bains, ils ont tout gâché », puis un jour, après un tour de la foire de Granville, Nous avons marché jusque au plat Gousset.

« tiens, pourquoi n’irions nous pas déjeuner là? »

« Je n’ai pas très envie, voir mon Hôtel des Bains américanisé, non… sans moi »

Ils ont insisté et je me suis laissée tenter.

Dès que vous pénétrez ce lieu, vous êtes conquis (si vous aimez la musique country comme moi). Style rustic, avec des bons country en musique de fond.  Plat copieux, menu défiant toute concurrence…

Ce qui m’a intrigué au début, c’est le T shirt des serveurs; au dos, on  peut lire: OUBLIE TON REGIME, comme vous pouvez le voir tout en haut de la page.

 Nathalie la serveuse, très joviale et accueillante, prend notre commande:

 Beignets de crevettes pour moi  

Galette Normande de Oncle Scott’s                                                                                                       

Le dessert aussi copieux que le plat,

Et je n’ai pu m’empêcher de loucher sur l’assiette de mon voisin.

Tout ceci est très bon, mais ce qui m’a le plus marqué c’est la musique, cette musique country que j’adore. Ils m’ont conquis. C’est vrai que je n’en ferais pas mon QG gastronomique, mais je suis capable d’aller là rien que pour l’ambiance. Oncle Scott’s a fait tomber mes a prioris. Si vous passez un jour par Granville en basse Normandie, un petit détour par le Plat Goussé….