Détournements objectifs

Art digital et photos râtées.

Un défilé de lingerie. Ambiance survoltée. Très jolies mannequins, éclairage désastreux et photographe perturbée?

Je n’ai pu me résoudre à les détruire, alors, comme toujours, je me suis amusée avec photoshop.

Et le détournement s’est fait art.

Ne jetez plus vos photos les moins réussies. Créer et embellisez vos murs.

Partie de jambes en spirale

J’aime jouer avec les images. Cela fait il de moi une artiste? Je n’en sais rien. La seule chose qui peut me rendre heureuse, c’est de laisser libre cours à mon inspiration, mes idées, mon désir  de faire parler les couleurs.

Avec PARTIE DE JAMBES  EN SIPRALE, je suis partie des jambes pour aboutir à des tableaux assez étonnants.

Jugez. Et donnez moi vos préférences.

jambes en spirales
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com

Pour voir la série PARTIE DE JAMBES EN SPIRALES, rendez sur facebook

Art digital

Je m’amuse à l’art digital. C’est fou comment à partir d’un image l’on arrive à créer de belles « oeuvres d’art ».

Comment à partir d’un objet, gommer, colorier, manipuler, distordre, peindre…, finir avec un résultat satisfaisant?

C’est très distrayant, apaisant, un moment de détente où vous laissez libre cours à votre imaginaire et votre sensibilité créative.

Voilà : A partir d’une roche, j’arrive à ça!

C’est un extrait de la série MUTATIONS intitulé

EXPLOSION

Vous avez aussi ENVOUTEMENT dans la serie REGARDS

Les regards me passionnent. Partout où je peux capter un regard, je n’hésite pas. Mon stock de regards m’aide pour mes créations.

Ici pour Envoutement, j’ai scanné un morceau de visage. La courbe de couleur donne cette expression intense du regard.

Laissez vous envoûter et allez voir toutes mes créations sur Culture inside.

 

http://www.cultureinside.com/fr/member-profile.aspx/Member/kaefce/

 

Red carpet dress

 

http://willykean.com

 

Comment se créer une robe de diva en une journée.C’est très simple.

Première étape

Il vous faut trouver le tissu: du jersey extensible

Une paire de ciseaux, des épingles, un mannequin Stockman ou vous même.

Si vous n’avez pas de Stockman, demandez à une amie de vous aider.

Drapez  le Stockman à vos mensurations, avec votre tissus. Epinglez le tissu par le milieu devant.

Avec une paire de ciseaux, coupez le surplus de tissus en dégradé. Il doit tomber en jabot sur le devant de la robe.

Marquer avec une craie tailleur le tissus.

Deuxième étape:

Piquer le devant de la robe en suivant les marques de  la craie. Faire les ourlets.

Voilà votre robe bustier, ou si vous la préférez avec des bretelles.

Mesurez l’équivalent d’une bretelle en partant du bustier au dos de la robe. Coupez en deux de trois cms de largeur, dont un pour la couture. Coudre à l’envers à un centimètre du bord. Retourner le bretelle à l’endroit. Piquez à un centimètre dans le dos et le bustier.

Rentrez le bord de la robe et faites un ourlet .

Et vous voilà en train de monter les marches à Cannes.

A vos ciseaux!

Gâteau de mariage en forme de chaussure

Ceci aurait faire parti de mes secrets de mots clé 5 mais après une si longue note d’humeur, il fallait que je parle de quelque chose d’un peu plus agréable.

Ceci est une requête de lecteur. Et vous me connaissez, j’ai cherché et j’ai trouvé ce site.: Gateau création. Formidable. Toutes sortes de gâteaux pour les événements de votre vie, mariage, naissance, anniversaire…

Un gâteau d’anniversaire boite à chaussure

 GTBOITEACHAUSSURE_1

 

Un gâteau sac à main

GTSACAMAIN_1

 

Un gâteau clap

GTCLAP_1

Ici au moins nous serons à égalité! Personne ne pourra m’interdire d’en manger!

A bientôt!

 

Et l’urinoir devint Fontaine!

« Le grand ennemi de l’art, c’est le bon goût »
Marcel Duchamp
fontaine-de-duchamp0001
Ni critique d’art, ni philosophe, je ne me permettrai pas de commenter l’oeuvre de cet artiste immortalisé par la proposition de ce bidet fontaine.
Sans doute pour éviter de tuer l’art avec mon semblant de bon goût. Ce dont je suis convaincue c’est que l’art est un échange, il provoque, il est en attente de réaction. Il est sans doute préférable de susciter des réactions plutôt que de vivre dans l’indifférence de ceux qui voient votre oeuvre.
Marcel Duchamps l’a compris lorsqu’il proposa cette oeuvre peu commune en 1917 : un banal urinoir en faïence blanche, recouvert de glaçure céramique et de peinture, signé « R. Mutt ». Cette oeuvre intitulée « Fountain » connait surtout un grand succès dans les années 60 où il sera même demandé à Duchamp d’en recréer une vingtaine identique pour les exposer aux quatre coins de la planète. L’urinoir de Duchamp devient mondialement connu et est alors considéré comme l’un des plus grands symboles du mouvement dada.
Marcel Duchamp va devenir une référence pour la majorité des artistes contemporains. Avec La Fontaine, il devient le précurseur du mouvement le ‘ready-made‘ , qui fait d’un objet déjà existant un objet d’art.
La Fontaine n’a pas fini de faire parler d’elle. En 2007, elle était au coeur d’un gigantesque procès.
Si le bon goût peut tuer l’art, qu’en est-il de celui qui pousse certains « disciples » à nous proposer leurs excréments en or, de la chair humaine émiéttée, des moutons dans du formol, des squelettes de cadavres humains….?
A vous de me le dire. Philosophons! Cultivons nous!

Sonia Rykiel: 40 ans

La styliste Sonia Rykiel crée une « mode accessible et adaptable »à toutes et ouvre sa première boutique en 1968. en 1974, le pull devient son symbole avec ses coutures cousues l’envers sur l’endroit « parce que l’envers d’un vêtement, c’est comme l’intérieur d’une maison, on montre les poutres, les structures d’une architecture ». En 1990, elle inaugure un nouvel espace boulevard Saint Germain à Paris. La  mode qu’elle définit est faite de contrastes.

 

 

Le virtuel se joue du réel, et l’avant-garde est démodée.

 

La mode aujourd’hui c’est la dégaine, c’est l’allure.

 

Le créateur revendique ses codes.

 

Courant dans sa tête comme l’amoureux de Barthes, parfois déjanté, souvent décalé, mais toujours dans le temps, dans l’art du temps. Artificiel, frivole, délirant aux moindres vibrations, interactif, attentif aux informations, il trie, il entasse, il décape, il respire, il vole, il meurt, il crée.

 

Il est ainsi fait qu’il se nourrit du hasard du silence.

 

La pression est  trop forte, le créateur tient la marque à bout de bras, conforte le nom, le souligne, le cultive, l’inscrit en lettres d’or dans l’univers de la mondialisation.

 

Le créateur se doit d’être « créatissime»

 

Propos recueillis par  Nathalie  de Baudry d’Asson,

In « la mode : La passion de la création»,

 

Revue des deux mondes, juillet 2001

 

« Quarante ans ou une vie de création, la vie d’une femme française, l’histoire d’une des plus belles marques de mode française.

 

Sonia invente une nouvelle mode, instinctive, sans tabous, sans principes, ou plutôt n’obéissant qu’aux siens. On vire les soutifs, on porte son pull à l’envers, on écoute sa féminité, en montrant ses formes, on arbore des slogans  hameçons et facétieux, sur ses vêtements…. Appréhender la mode par rapport à son corps et non  se plier  aux diktats d’un créateur.

 

Extrait de  Elle avec Chantal Levy et Lauren Bastide.