Qu’est ce que la créativité?

Selon Scott Adams,  » la créativité autorise chacun à commettre des erreurs. L’art c’est de savoir lesquelles garder. »

Que ce soit le milieu de la mode, de l’art ou de la photographie, on retrouve souvent la pensée de Scott Adams. L’art est versatile, tellement qu’il peut parfois nous laisser perplexe. En voici un exemple https://willykean.com/2009/03/26/et-lurinoir-devint-fontaine/. L’urinoir présenté comme oeuvre d’art. L’important c’est, pour l’artiste, d’avoir assez de genie et de conviction dans ses idées. Assez pour convaincre du bien fondé et de l’esthétique de ce qu’il produit.

Cependant, Chanel disait aussi que la simplicité était la sophistication extrême. Ceci ne transparait pas dans toutes les collections que nous avons la chance d’admirer au fil des saisons.

Regardez ces modèles de :

John Galliano

defile_john_galliano_automne-hiver_2013-2014_paris_mode_madame_figaro-09

Alexander Mc Queen

mode-defile-alexander-mcqueen-automne-hiver-2013-2014-pret-a-porter-paris-7

Martin Margiela

Martine Margiela

Si l’on s’en tient à la troisième chose à savoir à propos de la créativité, rien ne sert de rechercher à être le meilleur. Un créatif doit viser la différence. Vouloir être meilleur, c’est suivre les traces des autres. Il y aura toujours meilleur que vous.

Etre différent,  c’est mieux. Vous laissez vos propres empreintes.

« Don’t aim for ‘better’, aim for ‘different’. It’s funny how related “better” and “different” are. If you aim for ‘better’ that usually means you’re walking in the footsteps of someone else. There will often be someone better than you, someone making those footsteps you’re following… But if you target being different–thinking in new ways, creating new things–then you are blazing your own trail. And in blazing your own trail, making your own footprints, you are far more likely to find yourself being ‘better’ without even trying. Better becomes easy because it’s really just different. You can’t stand out from the crowd by just being better. You have to be different. »

http://blog.chasejarvis.com/blog/2011/10/ten-things-every-creative-person-must-learn/

Adhérerez vous à cette philosophie?

Et l’urinoir devint Fontaine!

« Le grand ennemi de l’art, c’est le bon goût »
Marcel Duchamp
fontaine-de-duchamp0001
Ni critique d’art, ni philosophe, je ne me permettrai pas de commenter l’oeuvre de cet artiste immortalisé par la proposition de ce bidet fontaine.
Sans doute pour éviter de tuer l’art avec mon semblant de bon goût. Ce dont je suis convaincue c’est que l’art est un échange, il provoque, il est en attente de réaction. Il est sans doute préférable de susciter des réactions plutôt que de vivre dans l’indifférence de ceux qui voient votre oeuvre.
Marcel Duchamps l’a compris lorsqu’il proposa cette oeuvre peu commune en 1917 : un banal urinoir en faïence blanche, recouvert de glaçure céramique et de peinture, signé « R. Mutt ». Cette oeuvre intitulée « Fountain » connait surtout un grand succès dans les années 60 où il sera même demandé à Duchamp d’en recréer une vingtaine identique pour les exposer aux quatre coins de la planète. L’urinoir de Duchamp devient mondialement connu et est alors considéré comme l’un des plus grands symboles du mouvement dada.
Marcel Duchamp va devenir une référence pour la majorité des artistes contemporains. Avec La Fontaine, il devient le précurseur du mouvement le ‘ready-made‘ , qui fait d’un objet déjà existant un objet d’art.
La Fontaine n’a pas fini de faire parler d’elle. En 2007, elle était au coeur d’un gigantesque procès.
Si le bon goût peut tuer l’art, qu’en est-il de celui qui pousse certains « disciples » à nous proposer leurs excréments en or, de la chair humaine émiéttée, des moutons dans du formol, des squelettes de cadavres humains….?
A vous de me le dire. Philosophons! Cultivons nous!