L’art au naturel

Ouvre les yeux, regarde autour de toi et tu verras que la nature fait des merveilles.

Heureusement d’ailleurs que cela est possible. Que serait le monde sinon?

La nature est l’échapatoire idéal pour oublier les misères du monde, les guerres, la tristesse, la cupidité de certains êtres.

La marche est un moment de détente. Il n’est pas forcément besoin d’aller dans une salle de sport; Une simple promenade peut valoir une visite de musée ou une séance de gymnastique.

Le week end dernier, entre deux photos de groupe et quelques verres d’appéritif, j’ai marché dans la petite ville où nous avions réservé une chambre.

Comme toujours, j’ai été attirée par une église.

Malheureusement je n’ai pas pu visiter l’intérieur. Il y avait la messe.

 

Et au décours d’une rue, je me suis retrouvée sous cet arbre. Sa taille, l’enchevêtrement des branches, sa situation, m’a beaucoup impressionnée.

Tout pouvait porter à croire qu’il avait été planté là, telle une toile à un mur. J’ai réalisé que l’art se trouvait partout ou l’on posait les yeux. Il suffit de savoir regarder.

Bon dimanche!

Jelila en concert

Je vous avais promis la semaine dernière de vous faire écouter Jelila.

Je suis retournée l’écouter au métro Saint Michel. J’y retournerai aussi souvent que je le peux. Jelila est formidable. Elle joue avec le public, avec sa guitare. Jelila interprète les grands tubes à merveille.

Si vous passez par la station Saint Michel, arrêtez vous pour l’écouter, votre après midi n’en sera que embelli.

Voilà une vidéo de Jelila en live. Le reste à voir sur ma page Youtube.

Just my Imagination

Bonne journée et à bientôt.

Quel bonheur de rentrer chez soi!

Partir en vacances est toujours un bonheur, mais au bout d’un moment, on a hâte de rentrer chez soi.

Trois semaines en Normandie, une dans les Landes, avec le beau temps, des découvertes, des rencontres…

Mais quand on pose à nouveau sa valise chez soi, c’est un autre bonheur.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, c’est ainsi. Loin de mon appartement un peu trop longtemps, et le manque se fait ressentir.

Je suis pleine de contradictions: j’aime partir, je suis constamment sur les routes, en quête de nouveau, de l’inconnu, et pourtant j’ai un côté casanière, une âme de solitaire qui laisse parfois perplexe.

Hier, la veille de notre retour, alors que toute la bande allait faire une promenade à cheval, mon souhait c’était de rester seule. Pour lire. Dialoguer avec mon moi intérieur.

Je n’avais envie de personne autour de moi.

Bref, me voilà de retour avec pleins d’endroits à vous faire découvrir.

Et un conseil, sauvegardez régulièrement vos fichiers. Ne faites pas comme willykean.

Avec trois clés USB, j’ai n’ai pas été fichue de sauvegarder, mes photos, mes écrits, mes documents de travail.

Tout est parti en fumé. Je me retrouve avec zéro. Il ne reste plus que mes souvenirs de cet été. Et les premiers que j’avais pris la peine de sauvegarder. Même pas le dixième de ce que j’ai perdu.

A plus tard.

MAISON DE LA DENTELLE A VILLEDIEU LES POELES

Dentelle au fuseaux

Sur les routes de Normandie cet été, je me suis arrêtée à Villedieu Le Poêles. Pour visiter encore une fois le Musée de la dentelle.

Ce musée, ouvert depuis 1984, où l’on peut admirer la dentelle de Villedieu très prisée, et de très belles pièces d’Alençon, de Bayeux et de caen.

Cette visite, attendue avec beaucoup d’excitation comme si l’on m’avait fait la promesse de Macarons, Ladurée ou Fauchon, a commencé par une projection de 15 minutes dans une aile de la cour.

La cour du foyer, classée monument historique, renferme le musée de la dentelle, qui retrace l’histoire des dentellières locales qui étaient très présentes jusqu’au milieu du XXe siècle ainsi que le musée de la poêlerie.

 Avant le début de la visite j’avais lu que les photos étaitent interdites. Désespérée mais téméraire, j’ai demandé au guide si je pouvais quand même  avoir une photo de la dentellière.

Elle m’a répondue: « normalement non, mais si vous avez la manière de demander, vous obtiendrez sans doute gain de cause »

Ce que j’ai fait. Après tout, qui ne risque rien n’a rien. Et au delà de la photo, elle a donné son accord pour que je puisse la publier. Bref

La dentelle de Villedieu est réalisée au fuseau, et a très souvent comme motif la marguerite, le trèfle et la rose. Ici, dentellière à l’oeuvre.

A l’époque, les femmes pratiquaient cet art sur les pas de porte pendant que les hommes martelaient le cuivre. Pour réaliser ces belles toilettes et préparer trousseaux de mariage, naissance…, elles travaillaient de longue heures au fil de coton, de lin de soie, et des fuseaux en buis.

De belles pièces, que vous ne verrez qu’en visitant le Musée sont exposées dans des vitrines.  La plus célèbre c’est le châle de dentelle noire sur fond de Chantilly avec la marguerite et la rose comme motif,  une pièce rare qui a  nécessité trois années de travail (et qui, a ce qu’il parait, est inachevée… )

La dentelle aux fuseaux, dernière née des savoirs-faire traditionnels de Villedieu connait son heure de gloire entre 1760 et 1880; elle fait partie intégrante de la culture et de l’histoire de la région.

Sur les routes de Normandie, suivez la route de la dentelle ou faites un seul arrêt par Villedieu les poêles si vous aimez la dentelle ou le cuivre, vous en repartez ravi(es).

Et puis, il n’y a pas que la dentelle à Villedieu, J’ai fait la rencontre de deux peintres. Suivez moi, je vous les présente demain…