Salon du vintage

Le Samedi 25 et le Dimanche 26 septembre, pour sa 6ème édition, le Salon du Vintage investit l’espace des Blancs Manteaux 48 rue Vieille du Temple dans le IVème arrondissement à Paris.

Plus de 80 exposants, marchands et spécialistes de la Mode, du Design et des accessoires Vintage vous accueillent dans cet ancien marché couvert, de 10h à 19h.

Cette édition aura pour thème les Objets cultes, pièces de mode, du design ou implement de la vie courante ayant marqué le XXème siècle.Certains objets entrent dans l’histoire pour leur ligne, leur innovation,leur modernité, leur look, leur diffusion sans borne ou, à l’inverse,leur rareté. Ils n’existent pas uniquement pour leur qualité pratique ou esthétique, ils sont également l’expression de leur époque. Si celle-ci les marque de son empreinte, certains objets marquent eux aussi leur temps. Ils satisfont des besoins latents ou bien éveillent des désirs, ils remplissent leur fonction ou expriment par leur design les goûts et attentes de la société. Ces classiques incarnent l’esprit du siècle, lui donnant un visage. Ils deviennent partie intégrante du patrimoine culturel.

Quelques exemples d’objets cultes:

Le Kelly, accessoire fétiche de l’actrice Grâce Kelly. 

Le Tailleur Chanel : un chic qui ne passe pas de mode, de Coco Chanel à Karl Lagarfeld, en passant par le mythique tailleur rose de Jackie Kennedy.

Le smoking Yves Saint Laurent : Ces pièces traversent les tendances et sont à présent les must have des nouvelles générations.

Le 6ème Salon du Vintage –

Samedi 25 & Dimanche 26 Septembre 2010

10h00 – 19h00

Espace des Blancs Manteaux

48, rue Vieille du Temple

75004 PARIS

Entrée libre et gratuite

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le site : http://www.salonduvintage.com/

 

La gourmandise: péché ou liberté?

Avant de répondre à ma façon à cette question, laissez moi vous conter cette anecdote.

 

Je travaille dans le huitième arrondissement de Paris. Et c’est l’endroit idéal pour découvrir des restaurants, du plus populaire au plus sophistiqué.

 

On a l’embarras du choix et cela va plus ou moins de paire avec la souffrance du porte monnaie.

 

Lorsque je suis raisonnable, je vais à l’une de mes « cantines » préférées, le restaurant chinois où l’on peut manger à volonté pour environ 10 €.

 

Un jour, alors que nous venions de nous installer ma soeur et moi, je vois passer une « montagne », c’est l’assiette d’une de nos voisines. Ma soeur scanne l’assiette, et me dit en patois:

 

« tu as vu ça! comment peut-elle faire ça? »

 

« mais c’est son droit si elle en a envie, c’est écrit à volonté. »

 

La dame s’intalle confortablement, puis vide son assiette, ses amies ont fait pareil. Puis elles se sont à nouveau dirigées vers le buffet. Nous avons à nouveau assisté à un ballet d’assiettes toutes aussi bien garnies les unes que les autres, jusqu’au dessert.

 

« mais elles se lèvent encore!!! mais ça va durer longtemps ce ballet? »

 

 » moi agacée, je lui rappelle que c’est à volonté et que beaucoup viennent là pour ça et que de toute façon elle n’avait pas à critiquer les autres. »

 

« Ils vont se faire ruiner les chinois!! il faut que les gens comprennent que à volonté revient à « à discretion » ce n’est pas parce que c’est à volonté qu’il faut s’éclater la panse… »

 

La gourmandise serait pour certains un vice, une faiblesse et pour d’autres un art de vivre.

 

Prenez les périodes de fête par exemple: les familles font des razias dans les supermarchés en prévision des réveillons. On mange et on boit pendant deux voire trois jours comme si selon ma mère, on allait se faire vendre au marché d’esclaves le lendemain.

Je me souviens de mon premier noël en france; mon frère avait acheté quinze dindes, je lui ai demandé pourquoi faire, il m’a répondu, c’est la fête, on ne doit manquer de rien.

 

En bonne chrétienne je n’ai pu m’empêcher de lui dire que trop manger était un péché. Nous en rions encore aujourd’hui.

 

Mais la gourmandise est elle uniquement liée à la quantité ou plutôt au désir irrésistible de quelque chose de fin, esquis, qui ne tient finalement que du qualitatif? 

 

Que dirait-on de celles qui comme moi ne résistent pas devant un moelleux au chocolat ou qui achètent une bôite de 16 minis macarons à partager avec mari et enfants et qui engloutissent tout avant mettre de descendre du train qui la ramene chez elles?

 

Je ne culpabilise pas de me faire plaisir tant que cela ne se fait pas au détriment des autres, ni de ma santé et si, au jardin Christian Dior de Granville, j’achète le dernier macaron du salon de thé et que je le savoure sous le nez de mes belles soeurs en faisant un bruitage, j’assume ma gourmandise, et je n’en brunis pas.

 

Etre gourmande avec parcimonie, ce n’est rien comparé à l’état de possession dans lequel se trouve les gens dans la grande bouffe.

 

Chacun devrait se sentir libre de nourrir son corps comme il l’entend et de savoir s’en fixer les limites.

 

Assouvir ses besoins en nourriture équivaut à assouvir d’autres besoins corporels. Phénomène tout à fait naturel.

 

Devenir esclave de ses besoins n’est plus un instinct de survie mais un asservissement au plaisir…

 

D’ailleurs chez nous, les femmes disent souvent que la prison de l’homme c’est le sexe et la nourriture… Vous voulez un homme, vous pouvez « l’hammeçonner » par la « ripaille » ou au lit.

 

La gourmandise  n’est un « péché » que lorsqu’elle sert à combler le vide qui est en chacun de nous.

 

J’assume ma gourmandise.

 

Que ceux où celles qui ne pêchent pas nous fassent partager leurs secrets ici.

 

Promis, je ne vous jeterai pas la première pierre!!

 

Vous êtes gourmand(es) de quelque chose??? Faites nous savoir.

 

Stuart Weitzman: Rendre les jambes des femmes encore plus sexy!

STUART WEITZMAN

OU LE SULTAN DE LA CHAUSSURE

« Les plus grandes divas raffolent de ses chassures, comme Paris Hilton ou Beyonce qui portent le modèle Expump. Ses modèles courent dans toutes les plus grandes avenues du monde, au japon, aux Etats unis ou en Angleterre, Stuart Weitzman doit sa renommée à son talent novateur, à son esprit créatif et à son sens du luxe, sans oublier ce sens de l’humour qui le rend si sympathique…. »

Par Marie-Cécile Cazenave.

Stuart Weitman s’est donné pour mission d’habiller les jambes des femmes sexy, qu’il a toujours admirées. Les formes Stilettos  à talons aiguilles pour donner une jambe fabuleuse aux femmes.

Comme il nous le confie au cours de cet interview, les talons vertigineux le fascinent parce qu’ils rendent les femmes belles et sexy.

Ces objets du désir si fascinantes, au talons vertigineux sont travaillées dans les matières les plus écclectiques qui soient:  cuirs fins, peaux de reptiles peintes, soie, dentelle et vinyle…

Avec Stuart Weitzman, les talons aiguilles ont atteint leur apogée. 

 

 

 

 

 

 

Les liens ci dessous vous donnerons plus d’informations. Bon Net shopping et que vos jambes soient belles!

http://stuartweitzman.zappos.com/n/es/d/722034346/page/1.html

http://www.shopstyle.com/browse/evening-shoes/Stuart-Weitzman#

http://lesaventuresdemademoisellea.hautetfort.com/archive/2008/03/19/la-sexy-attitude-en-stilletos.html

http://hotlists.hotornot.com/Style-g39905920-Stilletos.html

http://www.misty-rose.com.au/exoticwear/index.php?cPath=40_33&osCsid=f4c8180e0f4b9f4ef27f8ba1a831fe47