AU KAMUKERA CHEZ KETTY SINA

Je suis fan de Claude François, je l’ai dit, je le redis encore aujourd’hui et ce n’est pas demain que ça cessera…;

Samedi dernier, j’ai eu envie de m’amuser. avec mon amie, son mari et le petit Jérémy, nous avons décidé de passer la soirée chez  Ketty. La pemière fois que je l’ai rencontrée, c’était pour mes quarante ans. Inoubliable!!

Lorsque vous allez au Kamukera, vous avez l’impression d’aller chez une amie, chez un proche. Ketty, vous reçoit et vous met tout de suite à l’aise.

On voit à peine le temps passer, sur des écrans géants vous avez des clips de Cloclo et ses Claudettes, quoi de plus réjouissant pour une fan.  Sa fille et son fils nous ont même improvisé une chorégraphie techtonic.

Je me suis essayée à la chorégraphie avec Ketty, mais je suis une piètre clodette, alors je suis allée me rasseoir pour mieux savourer le mini spectacle qu’elle a offert à ses clients.

   

On sort de là de bonne humeur et la tête pleine de souvenirs….

Cliquez ici, encore ici

Et



Fan de Claude François

Fan de Claude François

ça s’en va et ça revient!

Pour ma part, Claude François est toujours resté.

Mon mari et mes enfants peuvent me regarder du coin de l’oeil, et vous aussi d’ailleurs, je reste une passionnée de cet artiste qui était plein d’énergie.

J’ai écouté Claude François pendant les années de pensionnat, je l’ai écouté dans ma chambre d’étudiante et je continue encore aujourd’hui.

Bien que je l’ai adulé de loin (car à des milliers de kilomètres à vol d’avion, je n’avais pas d’autre choix), j’ai pleuré à l’annonce de sa soudaine disparition.

Le seul plaisir en dehors de visiter le moulin où il a vécu a été pour moi de fêter mes 40 ans chez une de ses danseuses: Ketty Sina; Une jeune femme qui a investi dans un restaurant , le KAMUKERA  113 rue du chevaleret 75013 PARIS. Tel./Fax : 01 53 61 25 05 où il fait bon être.

Très accueillante et toujours de bonne humeur, Ketty m’a fait l’honneur de sa présence ce soir là et la surprise d’un mini spectacle avec l’une de ses filles.

J’ai eu droit à « ça s’en va et ça revient ainsi que le lundi au soleil »

Vous pouvez imaginer mon bonheur. C’est un anniversaire que je n’oublierai jamais!