Cet été, j’HYPE-ISE: beauty tips

Une petite pause forcée, mais avant de vous dire aurevoir, nous allons bookmarker quelques astuces beauté selon Elle.

L’heure n’est plus aux termes que l’on a l’habitude de lire, d’entendre. Désormais, être au top n’est pas d’actualité. On hype-ise. Oui c’est la nouveauté!

Alors, lorsque je serai en mesure de le faire, en attendant que vous serviez de cobayes, je compte transformer mon été et pourquoi pas les années à venir en manifeste de beauty hype.

A commencer par les breuvages.

Pour cela, il faut boire beaucoup, ça je le savais déjà. Mais le top, oh pardon, le hype des beauty wellness du moment réside dans le fait de posséder le Yuza Sorbet Beau thé: de la marmelade de yuzu à faire fondre dans de l’eau pour un coup d’éclat sur le teint.

yuza_sorbet_blanc

www.erborian.com

Ensuite, on se rend chez FAUCHON ,  pour se procurer le Belle Peau. C’est du thé, n’est ce pas! Du thé Fauchon Beauté, à bas e de thé vert, il a un effet décrispant avec de la lavande, de la sauge ou encore de la grenade. Très bon pour se détoxiquer chic. Il est possible d’en faire des sucettes glacées. Hype je vous dis!

N’oublions pas les Eaux de Chico: Eaux florales de genevrier qui fait le ménage dans votre corps et dégrise le teint.

 

photo

Shigeta

Je continue. connaissez vous les eaux parfumées bio du laboratoire Cattier?

Je parie que non; eh bien, c’est très hype. Pourquoi? Parce que son Eau du matin à la menthe mandarine donne une délicieuse ambiance dès le matin.

5_EAUDUMATINBIO

Eau du matin

Ensuite on s’octroie une petite récompense avec ces petites choses  délicieuses nommées CUPCAKES, attention, à préférer salées si vous tenez à rester Hype. Bon moi j’avoue d’avance, je les prendrai les miens sucrés. Vous voilà prévenus. 

 3529081108_d983b96a15

Des recettes à la pelle ICI avant de se faire les ongles rouge framboise avec le One &One Only Red; le vernis à ongles rouge créé par Bastien Gonzalez, à commander ICI

vernis

Des astuces d’hype-isation? Il y en a pleins d’autres, malheureusement  je ne peux toutes vous les livrer maintenant.

Et puis, restez HYPE avec la revue des posts de willykean qui va suivre. Restons en contact et je compte sur vous pour avoir une pensée positive pour moi demain.

A bientôt!

LES DELICES DE FAUCHON

J’en rêvais des patisseries Fauchon!

Trois ans de patience. Il suffisait de pousser plus loin les promenades jusque à la place Madeleine.

Aujourd’hui était le bon jour. Beaucoup de stress, un ballet sans fin du téléphone au clavier, du patient au téléphone, des archives au téléphone. Routine habituelle mais un peu plus intense ce matin.

Il y a des journées comme ça. Alors je me suis décidée. J’avais besoin de me faire plaisir, de m’offir des délices de FAUCHON. Pas de sandwich, pas de restaurant. Tout ce que je voulais, c’était de passer directement au dessert. Alors j’ai marché, pas trop longtemps: 10 mn puis la récompense au bout de la rue.

Il y a des jours où je me dis que je mérite d’être récompensée, comme un athlète après la compétition, ou un réalisateur primé à Canne ou d’un acteur nomimé. Oui, je sais, je ne suis pas célèbre mais qu’importe, à chacun sa gloire. Je le méritais même si c’est mon porte feuille qui s’allégeait de quelques euros…

Mais pour du FAUCHON, il n’y a pas à s’en faire, lorsque l’on les déguste on oublie le fait d’avoir déboursé quelques euros.

Après quelques minutes à m’extasier devant la vitrine de FAUCHON, puis quelques minutes d’hésitation, j’ai jeté mon dévolu sur ceci.

                                            

Puis j’ai refait le chemin dans le sens inverse pour les ramener au bureau. Là, j’ai supporté un peu mieux les sonneries de téléphone, les allées et venues des patients puis les remarques pas toujours agréables des « mon entourage ».

Fermer les yeux chaque fois que un morceau de ces délicieuses petites choses atterrit dans votre bouche. hummmmmmmmm

Il fût un moment où j’ai tout de même faillit avoir une attaque: Le téléphone sonne, c’est pour un rendez vous. Je sursaute, sortie trop brutalement de l’univers virtuel idyllique où m’avait plongé ma dégustation, oh mon dieu, le feuilleté a attérit sur mes genoux, rattrapé de justesse avant de me retrouver la jupe collante de caramel.

Ouh là.

« ayo »?

Puis je tousse un peu, pour faire croire que « j’ai un chat dans la gorge », le temps de déglutir mon morceau de feuilleté.

« pardon »

« ça ne fait rien »

J’aime quand les interlocuteurs sont conciliants…

« voilà, ça va mieux, Que puis je pour vous? »

Dans ces cas là, la formule habituelle  » nom de la société plus le « bonjour » de rigueur n’était plus de mise.

Après avoir raccroché, j’ai avalé ma patisserie en deux temps trois mouvements. Pas question d’être dérangée encore avec mon gâteau dans la bouche….

J’adore la patisserie de chez Fauchon. Et d’autres grands patissiers! C’est mon péché!

J’y retournerai certainement un autre jour, pour le macaron que j’adore.