Jimi Hendrix

Une exposition consacrée au dieu du rock.  Le couturier Renoma a voulu commémorer la disparition de Jimi hendrix . Une expo de 70 photos sont exposées dans sa boutique jusqu’au 16 décembre, du mardi au samedi de 10 heures à 19 heures, 129 bis, rue de la Pompe. Paris 16ème.

Cette annonce a ravivé des souvenirs, des souvenirs où je m’imagine, les yeux fermés, la tête reposant sur une épaule, en train de déambuler au son de Stand by me ,  le slow de ses débuts.

Je préfère cette période de Jimi Hendrix, le temps où sa musique nous faisait échaffauder des films de nos débuts de vie amoureuse.

Je ne suis pas une fan pure et dure, seulement une partie de lui. Ce côté romantique, le blues…

Qu’on aime toutes ses créations ou pas, quand on a écouté du Jimi, c’est pour toujours.

Ecoutez Angel, et vous saurez de quoi je parle. A cette époque là, je pense que Jimi était en paix avec lui même, et cela se transcrivait dans sa musique, une joie de vivre transmise à ceux qui l’écoutaient alors.

Le meilleur, celui que je préfère de tous ses titres, c’est Bold as love. On a seulement envie de l’écouter, avec aucun élément perturbateur autour. Savourer des paroles d’une telle profondeur!!

Et pour finir, quelque chose d’un peu plus rythmé de Jimi Hendrix:

Wait until tomorrow

Amusez vous bien et n’oubliez pas l’exposition.

Danseuse de country!

Quand on aime, l’âge est sans importance!

Le premier festival de country de Marines. Oui, je suis toujours prête à faire des kilomètres pour assister à un festival country. Celui de Marines étant la première édition, je n’ai pas hésité une seconde.

Un peu déçue quant à la taille de l’événement, mais heureuse d’être là. La sono alternait avec un orchestre. Les passionnés de country étaient présents eux aussi. Sur la scène, jamais fatigués.

Pourtant, le spectacle était ailleurs: là, tout près de moi. Une fillette, infatigable. Qui manquait d’avoir le torticolis, tant elle voulait suivre la chorégraphie des adultes sur la scène.

Même lorsque le rythme est devenu plus soutenu, notre jeune danseuse, future country dancer, ne s’est pas démontée.

A voir vous mêmes.

Take me Home, John Denver

Et puis il y a eu aussi l’interprétation de Never Anyone else but you de cette chanteuse à la voix sublime, Anne Fournier