La Rhune

Son authentique train à crémaillère

Nous avons poussé loin notre voyage des landes au pays basque.

Une promenade au sommet du rhune.  Avec une vue panoramique extraordinaire. Le paysage est fantastique. Du sommet vous avez une vue sur la vallée et les régions aux alentours. 905 mètres d’altitude.

Au sommet, nous avons flâner quelques minutes, le temps de faire la connaissance des pottoks.

http://willykean.com

Le petit train à crémaillère  se déplace à 8 kilomètres heure. Vous permettant de contempler la faune et la flore.

En été, il vaut mieux arriver de bonne heure afin de profiter d’une promenade dans la fraîcheur et éviter l’affluence. Attente d’une demie heure. Prévoir de l’eau, beaucoup d’eau et des chapeaux.

http://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.comhttp://willykean.com

Bonne promenade!

Les Deux Alpes: promenade en traineaux.

LA FERME DES DEUX ANES

Je n’aurais pas trouvé le sommeil si j’étais revenue des Deux Alpes sans avoir visité La ferme aux deux Anes.

Personne de ma bande n’avait envie de découvrir cet endroit. Alors je me suis organisée. Un quart d’heures de marche pour aller au point de départ. Avec quelques risques. Au retour c’était plus simple. Je connaissais le vrai chemin loin de la circulation, qui menait au parking des traineaux.

La ferme des deux ânes en elle même n’a rien de particulier; sauf que vous êtes réçus par une famille assez sympathique avec un goûter sympathique.

photo, willykean
photo, willykean

Une part de tarte, chocolat chaud, jus d’orange à volonté dans une pièce « musée ». Vous goûtez entourés d’objets anciens. Tout ce que j’aime. Quant à la ferme, c’est quelques moutons et un porc que les enfants peuvent admirer derrière le carreau.

Ce qui m’a incitée à faire cette promenade, c’est le voyage en traineau. Pour une Willykean pas très brave dans ce genre de situation. Les premières appréhensions passées, j’ai pu admirer le paysage. Magnifique, il faut éviter de regarder du côté du précipice. Admirez les sommets, la neige, les villages autour. C’est la pure beauté.

photo, willykean
photo, willykean

100_0523a

photo, willykean
photo, willykean
photo, willykean
photo, willykean

Bonne visite!


Visite de la grotte en couleur

Pour finir avec la grotte, voici la version couleur. Images de Christelle.

La technique nous réserve parfois des surprises.

Prises au même moment et au même endroit, elles nous sont apparues telles que vous pouvez les voir.

Je vois la vie en simplicité. Je ne cherche pas à savoir comment ni pourquoi, je les trouve très belles. C’est tout.

LA GROTTE DE GLACE

Pour ceux qui n’ont pas suivi la promenade en altitude hier, un bref rappel avant de démarrer la visite.Il vous suffit de cliquer sur le lien ci dessus.

Le glacier des 2 Alpes, à 3600 mètres d’altitude, n’est pas le paradis que  pour les freestylers et les snowboarders.

Pour les non skieurs, une croisière vous est proposée avec au final,  la visite de la grotte de glace où une exposition vous ravit malgré le froid.

Nous sommes donc sur le toit du monde, j’exagère un peu mais que peut on dire d’autre lorsque l’on a l’impression de danser avec les nuages et le ciel.

Environ 250 mètres de galeries, des sculptures hors normes, parfois éphémères: le spectacle est grandiose.

Cette grotte de glace a été creusée en 1993 par Bruno Gardent et Bernard Lambolez, deux guides de haute montagne.

Après avoir affronté un froid à moins 14 dégrés au sommet avec un vent à décourager n’importe quel manchot ou pingoin, nous entrons enfin dans la grotte.

Je vous laisse profiter du spectacle.

http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com

 

http://willykean.com
http://willykean.com

La version en technicolor, prises de vue par Christelle, vous sera proposée en Slide show: post suivant. Bonne visite et j’espère que vous apprécierez.

La grotte de glace, première partie

Voyage à 3600 mètres d’altitude

Cette visite ne m’enchantait guère. Pour la simple raison que je suis claustrophobe, que j’ai peur en altitude, en télésiège, télécabine en extérieur ou en souterrain. En plus j’ai l’imagination bien fertile. Mettez willykean dans un ascenceur, elle vous « pond » un roman d’horreur.

Les scénarios ne manquent pas. La télécabine qui se décroche, le télésiège qui m’éjecte. Ou pourquoi pas, le mécanisme qui se bloque alors que je suis seule là haut.

Mais je n’étais pas seule ce jour là. Il y avait même ma nièce, qui me demandait toute les deux minutes si j’avais peur.

Ce à quoi je répondais constamment:

« Non » Lucie », Tata Willykean n’a pas peur, elle est brave ta tata »

Mais je m’aggripe à la rampe de la télécabine en gardant le sourire.

Les photos que vous voyez là ont été prises, à 2600 mètres d’altitude, puis à 3600 mètres, j’avais enfin apprivoisé ma peur. J’étais un peu plus détendue.

Nous sommes donc allés visiter la grotte de glace. Je ne regrette pas d’avoir bravé mes démons. Avant de vous guider dans la grotte demain, je vous laisse voir le style des visiteurs et l’environnement. Il faisait très beau ce jour là, comme toute la semaine d’ailleurs, mais à 3600 en altitude, n’importe quel individu peut paraitre un peu « louche »

http://willykean.com
http://willykean.com

Un Ninja en altitude

http://willykean.com
http://willykean.com

On se protège comme on peut

http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com
http://willykean.com

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui; revenez demain pur visiter la grotte.

Une semaine à la station les deux Alpes

Première journée

Me voilà revenue, entière!

Une semaine à la Station Les Deux Alpes dans un paysage idyllique. Après trois heures de TGV et une heure en autocars, nous sommes arrivés dans les Deux Alpes, le plus grand glacier skiable en Europe.

Ici tout a été  conçu pour vous rendre la vie facile. Le domaine s’étendant en longueur, des navettes gratuites vous transportent où vous désirez à l’intérieur et à l’extérieur de la station.

Dès notre arrivée, nous avons commencé par la location des skis, des chaussures et pour les plus plus sportifs d’entre nous, des pass pour aller sur les pistes.

Willykean ne skie pas, j’ai donc passé plus de temps à admirer et à m’imprégner de mon environnement.

Tous les jours, jusqu’à hier, je passais devant cette cabine enneigée

cabineenneige1

installée devant la Maison de la Montagne

maisondelamontagne1

Mon premier couché de soleil, magnifique comme tous les couchers de soleil me direz vous, mais c’est différent, dans un contexte de blancheur et de pureté avec cette poudreuse partout où vous posez le regard

couchdusoleil1

Et enfin mon premier soir à la montagne avec cette sensation de protection naturelle qui finit par prendre le  dessus sur la crainte initiale, injustifiée d’une sensation d’oppression. C’est peut être cela qui fait que certains viennent découvrir la montagne et finissent par y rester. Lorsqu’ils ont apprivoisé la nature environnante. Ce fut le cas pour moi. Je n’y reste pas, mais je reviens avec la sensation d’avoir apprivoisé la montagne, de m’être adaptée, même si je ne skie pas. J’ai tout de suite aimé les paysages, la nature tout autour, les villages aux alentours, lovés au creux de la montagne, dans la vallée.

soirlamontagne1

Voilà pour une première après midi au domaine des Deux Alpes.

Vives les vacances!

vacances0001

Samedi 21 février, à l’heure où je vous parle de vacances, je serai probablement en train de greloter sous les couvertures.

Mon dernier voyage à la montagne date de 1992.

Monsieur, après avoir écouté mes mésaventures à la montagne en Autriche, m’a dit, tout à fait sûr de lui.

« Ne t’inquiète pas ma chérie, avec moi, rien ne peut t’arriver. En plus je suis un bon professeur de ski. »

Je l’ai cru sur parole. Nous avons pris la combinaison de ski, le bonnet, les gants, toute la panoplie…

Une fois sur place, nous nous sommes rendus au magasin du coin pour essayer les skis.

J’avais l’air de moins en moins fière, je n’étais pas tout à fait sûre de vouloir glisser, pourquoi glisser d’ailleurs? Ils sont fous ces gens, on peut pas  marcher normalement?

Monsieur a un doute. Il commence à s’impatienter.

« tu ne me fais pas le coup, on a investi beaucoup pour t’équiper »

« Ne t’inquiéte pas, je vais skier ».

Nous voilà partis. Mais plus on avançait, plus j’étais envahie par la peur et le doute.

« je ne veux pas y aller »

« Mais si tu vas y aller, et comment tu vas y aller, allez ouste ».

Nous partons, je peine à faire les 500 mètres qui me séparent de la piste pour enfants où le moniteur nous attend.

Une fois susr place, il fait passer les enfants en premier, plus ça va, plus mon tour tarde à arriver. Je recule, je laisse les autres se glisser entre le moniteur et moi. Puis ils ont fini par remarquer mon manège.

« Allez ,à toi maintenant », me dit ma belle soeur.

« Non, je ne veux pas y alleeeeeeeeeeeeeeeeeer! »

« Si, c’est facile, viens »

Je la vois s’approcher de moi, elle est tout près, elle me tend la main pour me conduire au moniteur.

« Non ne t’approche pas, je veux pas y aller », et à la surprise générale, je me laisse tomber dans la neige. Sûre de compliquer la tâche à celui qui tenterait de me relever.

vacances10001

Monsieur n’était pas content, il m’a reconduite au chalet où j’ai passé la majorité de mon temps de vacances.

C’est ce qui va se passer cette semaine. J’y vais pour faire plaisir aux enfants. C’est leurs premières vacances à la montagne. J’espère qu’ils ne ferons pas comme maman.

Moi je garderai le chalet, je passerai mon temps à lire et à écrire. C’est un plaisir qui m’assure les deux pieds sur parquet sans aucune crainte de me fouler la cheville ou de me casser quelque chose.

Je promets de vous ramenenr de belles photos de paysage.