Jelila en concert

Je vous avais promis la semaine dernière de vous faire écouter Jelila.

Je suis retournée l’écouter au métro Saint Michel. J’y retournerai aussi souvent que je le peux. Jelila est formidable. Elle joue avec le public, avec sa guitare. Jelila interprète les grands tubes à merveille.

Si vous passez par la station Saint Michel, arrêtez vous pour l’écouter, votre après midi n’en sera que embelli.

Voilà une vidéo de Jelila en live. Le reste à voir sur ma page Youtube.

Just my Imagination

Bonne journée et à bientôt.

11 plaisirs inavouables

A partager!

Si l’on vous demande de faire une liste de quelques plaisirs inavouables que faites vous.

D’habitude j’aurais dit sans hésiter: macarons, chocolats, massage des pieds, chapeaux, minéraux…

Aujourd’hui, je pense à autre chose ou plutôt à quelqu’un, un homme qui n’est plus de ce monde mais qui a laissé des traces. Un homme jadis adulé pour sa musique et que l’on a tendance à oublier.

Ecouter Otis Redding c’est vraiment le pied. Des plaisirs pas si inavouable finalement, que je voudrais partager avec vous.

These arms of mine pour prendre dans les bras l’être aimé. Hard to handle trouvera une solution avec My girl. Si c’est un échec, vous pouvez lui dire : I’ve been loving you too loo long.

Tout peut s’arranger avec A change gona come. Avec Glory of love vous abattez toute forme de résistante. 

Something is worring me finira de la convaincre et elle se souviendra de vous tout au long de sa vie avec Remember me.

 Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Ecoutez It’s too late avant I ‘ve got dreams to remember.

Le plus poignant est Try a little tenderness. Et si tout rentre enfin dans l’ordre, si vous avez réussi à la conquérir, alors terminez la soirée avec Respect pour mettre un peu de piment dans ce moment si intime et romantic.

Voilà, un aperçu de quelques uns des plaisirs inavouables que j’avais envie de partager avec vous.

Et vous, quels sont vos plaisirs inavouables?

Billy Billy: projet de société

Vous avez déjà fait la connaissance de Billy Billy avec sa chanson « Bété a réussi« . Pour ceux qui le découvre pour la première fois, on pourrait le classer dans la catégorie « rappeur » ou « Slammeur ».

Le slam de billy billy est unique en son genre, empreint de ses origines africaines. Il puise son inspiration dans la vie de tous les jours, il bouscule les politiques avec la franchise de la souris qui te souffle sur les orteilles afin de mieux les croquer.

Billy billy parle de parvenus, d’immigration, de politiciens, de corruption…

Ici, il s’adresse à tous ces futurs Maires ou Ministres et la façon dont ils viennent « embobiner » les paysans et les jeunes villageois pour gagner les élections.

Je promets de décrypter pour vous les paroles de la chanson si vous n’avez pas l’habitude du français ivoirien.

En attendant, prenez le temps d’écouter quand Billy vous parle.

Owl City-Fireflies

Je commence cette journée avec fireflies de Owl City pour oublier toutes les contrariétés.

Owl City est le groupe qui me fait vibrer en ce moment. Chaque membre du groupe est un artiste à part entière. Avec leur timbre de voix et le rythme qui oscille entre pop et blues, ils ont beaucoup de chance de perdurer.

Fireflies est le tube du moment, mais ils ont d’autre titres aussi bien les uns que les autres.

Amusez vous bien

La Soul ne meurt pas

La soul a bercé notre adolescence, notre vie d’adulte et elle nous accompagnera jusqu’au bout.

Nombreux sont les jeunes artistes de nos jours qui s’inspirent des rois de la soul des années 60. Parfois mixée avec du R&B, ou carrément plus loin, puiser dans les entrailles de la terre africaine.

C’est le cas de White Rabbits avec l’un de leurs titres:

Percussion Gun fût inspiré des tambours du Burundi: la lyrique s’est imposée naturellement autour d’un son d’une purété étonnante. Mais vous pouvez aussi écouter Rudie Fails ainsi que The Plot.

White Rabbits est un groupe prometteur, qui ne risque pas de lasser. Comme le fait remarquer l’un des membre du groupe: « nous avons chacun notre sensibilité, nos envies, nos influences musicales, ensemble nous ne pouvons que faire une musique variée, écclectique, qui s’inspire de soul, pop, percussion, jazz… » On croirait parfois écouter du Otis Reding.

Le plus étonnant de tous c’est Eli « Paperboy » Reed.

Avec un nom pareil on ne peut que surprendre les fans par sa créativité débordante.

Eli dans I am wasting my time nous renvoie dans les années 60. du temps des grandes boums, des pattes d’éléphants et coiffures afros.

Ecoutez Love’s gonna live here, toujours de Eli «  »paperboy » Reed
Charleen Spiteri passe de Suspiscious Minds de Elvis Presley avec son groupe Texas à All The Times I Cried.
Quant à Macy Gray, c’est la jeune Diva de la new soul.
Macy a une voix cassée. Elle est le symbole du black attitude. Une voix unique à qui je souhaite de ne rencontrer aucune entrave à son évolution.
Et Still, un tube à écouter sans modération.
Cette révision de soul est possible grâce à Taratata, qui me fait découvrir ou redécouvrir des perles de la musique.
Merci Naguy!

1973

Non ce n’est pas une date anniversaire. 1973 c’est le nom d’un groupe musical.


Ils utilisent leurs instruments à merveille. La voix est parfaite. J’ai l’impression de voyager dans le temps.

1973 au Baron, c’est le concert où j’aurais dû être hier. Le sort en a décidé autrement. Mais ça ne nous empêchera pas vous et moi, de les écouter.

Stevy Mahy, Beautiful

She is Beautiful, isn’t she?

Stevy Mahy! Je l’ai entendue ce soir sur Trace tropical. Il fallait que je vous la fasse découvrir.

Steve Mahy nous sert une musique tropicale, unique, limpide, une voix qui vous berce sans plonger dans l’éternel stéréotype du zouk.

Baeautiful est une chanson à écouter le soir, en rentrant du travail, dans la journée pour une pose, ou le matin au réveil. Une chanson qui laisse des traces.

ABOUTOU ROOTS

Le monde évolue, la globalisation guette dans tous les domaines, y compris la musique.
Aboutou Roots tend à faire comme tout le monde pour continuer d’exister. Même si leur musique n’est plus l’image de la Côte d’IVoire que j’appréciais, je continue de les aimer.
Après Tito  et  Mon pays, les voici en train de courtiser le reggae
 
Amusez vous bien!