Les grottes de Matata

Visite chez les Troglodytes

http://willykean.com
http://willykean.com

Il y a bien longtemps que je ne suis pas allée sur les routes. Le beau temps revient. Ce n’est pas le départ, mais les souvenirs de mes dernières vacances aux Palmyres.

Pour ceux qui n’y sont jamais allés, une visite des grottes de Matata s’impose. La première fois que je les ai visitées, nous avions dû écourter notre visite : les triplés étaient intenables.

Une seconde visite l’été dernier, m’a permis de profiter du site  et de m’imprégner de l’histoire.

Si vous allez du côté de Royan, arrêtez vous à Meschers-sur-Gironde pour visiter ces grottes.

http://willykean.com

L’histoire nous dit que ces grottes ont servi de refuge aux contrebandiers, aux protestants, et de logements pour miséreux.

http://willykean.com

Au vingtième siècle, la tendance des bains de mer aidant, les grottes sont devenues des restaurants et des guinguettes. Les grottes de Matata, ouvertes au public, proposent une réconstitution de l’habitat des troglodytes, un écomusée, un historique de la pêche de l’esturgeon et la mise en bouteille du Cognac.

http://willykean.com
http://willykean.com

Selon le guide, l’appelation de Matata viendrait d’une légende. L’histoire du page Permilhac de Belcastel amant de Charlotte de la Trémoille, épouse d’Henri de Condé.

Le page,  aurait aidé Charlotte à empoisonner son mari, avant de se réfugier dans les grottes où il vécut en reclus.

A la question d’un villageois qui lui aurait demandé son nom un matin, le page aurait répondu en latin : « matuta matutina ».

Les villageois, interloqués, l’auraient ainsi nommé d’après sa réponse.

Le page a fini lapidé puis emmuré vivant pour n’avoir pas assisté à la cérémonie de baptème de la cloche du village.

Dans l’une des grottes, vous découvrez la reconstitution de la vie des saintongeais du 19 ème siècle.

La vie des miséreux qui occupaient les grottes s’est considérablement améliorée avec l’afluence des touristes, attirés par les bains de mer.

Les grottes offrent une vue surprenante sur l’estuaire. A visiter au moins une fois !

Omelette de la Mère Poulard: Mont Saint Michel

J’aime flâner dans les rues du Mont Saint Michel pour m’imprégner de son histoire. Faire une randonnée en été jusqu’au Mont Saint Michel, aller admirer les illuminations de noël en décembre…

Mais le spectacle à ne pas râter, celui de la cuisson de l’omelette de la Mère Poulard. Je ne suis pas en train de jouer aux influenceurs. Je n’ai pas gôuté à cette omelette à la renommée internationale. Et les avis sont mitigés à ce propos.

D’ailleurs je ne suis pas amatrice d’omelette. Je n’aime que les oeufs sur le plat. Pourtant j’y retourne à chacune de mes visites. Je vais assister à la préparation de la fameuse omelette. Tout un spectacle.

Des blancs battus en neige, un mélange délicat avec le jaune, le tout agrémenté au cèpe, au foie gras…

Le menu n’est pas à la portée de toutes les bourses. La Mère Poulard pourrait se retourner dans sa tombe si elle le savait.

Mais je suis définitivement conquise par la mise en scène autour de cette omelette.

Ercus: la « haute couture » du sucre/The Couture sugar pieces

sucreercus1-1

Il ne s’agit ni de dentelle, ni de soie, ni de lin. Mais c’est tout comme.

Aujourd’hui je vous parle de Ercus.

Vous êtes amateurs ou accro au thé ou café, alors vous devez connaître le sucre ERCUS; Ercus est une entreprise  qui met la barre très haut. Ercus fabrique du sucre haut de gamme. Ses formes originales, sculptées en font un complément de ces breuvages à mis chemin entre friandises et oeuvres d’arts.

Cette petite entreprise artisanale est en passe de devenir la référence pour le sucre de luxe.

J’ai fait la connaissance de Martine Luet sur un marché de nuit à Granville. Elle a accepté de me recevoir chez elle afin de me faire découvrir son travail.

Martine Luet ancienne comptable a découvert la fabrication industrielle du sucre. Le déclic s’est produit en visitant une sucrerie industrielle.

Pourquoi ne pas fabriquer du sucre sur mesure avec du sucre de canne?

Pour acquerir un minimum de savoir faire  elle a poussé des portes et travaillé avec Monsieur Arnaud, meilleur ouvrier de France. Il n’existait aucune formation spécifique dans ce domaine.

ERCUS a vu le jour le premier mai 2004. Un célèbre restaurant de Cancale  lui a fait confiance. Puis le bouche à oreille a fonctionné. Aujourd’hui, Ercus est aussi en vente dans une épicerie fine: Du  Bruit dans la cuisine. Et une première exportation dans les Emirats Arabes Unis (Dubai) est venue couronnée les efforts de Madame Luet.

Madame Luet m’a reçue dans son atelier en rez de jardin. J’ai pu ainsi voir de près le processus de fabrication de ces sucres originaux. Telle une couturière, la fabricante commence par créer un modèle en plâtre; puis fait faire des moules alimentaires chez un fabricant spécialisé dans le domaine. Une fois le moule livré, Martine Luet n’a plus qu’à donner forme à son sucre, en fonction des demandes de la clientèle. Et ça donne ceci.

sucreercus2-1sucreercus4-1Sucreercus-1

Il faut préciser encore une fois que le sucre Ercus est fabriqué avec du sucre de canne venu de tous les continents. Si vous souhaitez rendre visite à Martine Luet, téléphonez lui avant. Elle reçoit individuellement, selon ses disponibilités. J’ai passé une bonne après midi avec une personne agréable et avide de découvertes.

http://ercus.fr

Nice sugar pieces in amazing shapes to  add to coffee, tea or any hot drink.

Set up in Granville France, Ercus is a small business specializing in the production of moulded sugar. Ercus uses traditionnal production methods which are perfect to satisfy a creative spirit and to meet their customers’ specific demand.

http://ercus.fr

Vacances en Normandie, suite II

Toujours pendant mes deux semaines de vacances en normandie, j’ai eu le bonheur de faire une promenade dans la vallée du Lude. Après la pêche en mer et la promenade en famille ainsi que le mini golf et l’anniversaire sur le bateau, il fallait se dégourdir les jambe.

Magnifique endroit pour randonnées pédestres qui incite les promeneurs à faire une pause sur cette plage de pierres.

lavalleedulude1-1

Curieux qu’un lézard aie fini sa route sur ce rocher.

unlezarddanslaroche-1

Je peux vous assurer que la promenade en vaut la peine. Suivre le cours d’eau pour arriver à la mer. L’endroit est vraiment reposant.

willykeanenrandonnee-1

Pour lire  tout sur les voyages de la Lady on The road, cliquez .

A très bientôt.

Vacances en Normandie, suite

Suite des vacances en Normandie.

C’était si rare en ce mois d’août de voir le soleil pointer quelques rayons de soleil que nous avons décidé d’aller jouer au mini golf.

Coralie toujours aussi tendance où qu’elle aille

coralieauminigolf-1

Willykean en pleine action

minigolfenfamille1-1

Elodie et Harold se défendent bien.

minigolfenfamille2-1

Un soir sur le bateau pour les 40 ans du neveu. Cette fois ci je prends ma revanche. Je veux aller plus haut.

embarquementimmediat-1

Avant de rejoindre les triplés sur le pont.

surlebateau-1

C’était une sympathique fête. Dix sept personnes à partager petits fours,Crémant d’Alsace et gâteau, jusqu’à 1 heure et demi du matin.

Les vacances ne sont pas finies. A suivre.

Vacances en Normandie

Vous savez tous combien j’aime la Normandie. Inutile de vous refaire la chanson. Les deux semaines passées en famille à Granville ont été intenses malgré le temps approximatif.

Tout a démarré avec le Musée Christian Dior que je ne vous présente plus. C’est mon lieu de pélérinage comme je l’appelle. Jamais de vacances à Granville sans passer par le Musée, et le salon de thé où je m’offre quelques macarons ou une tartelette citron.

Ici, macaron caramel à moitié entamé

macaroncaramel-1

Le lendemain, promenade en famille (disons un échantillon de la famille) à la plage de Jullouville.

 promenadeenfamille-1

Une demi heure de pêche au maquereau en mer. Le début a été assez délicat. Après avoir juré de faire de la résistance si nous devions  embarquer en empruntant cet escalier que vous voyez là,

Descenteverslebateau-1

 

J’ai finalement fait confiance au capitaine qui m’a guidée pour mon exploit de GI Jane. Je suis enfin à bord.

Alapche-1

Le plat Gousset vue de la mer

Leplatgoussetvudelamer-1

En dehors du mal de mer qui m’a gâché ma promenade, la pêche a été bonne. Trois maquereaux pour moi et une cinquantaine au total pour mes compagnons de pêche. Le tout nettoyé par les moussaillons avant le barbecue du soir.

nettoyonslesmaquereaux1-1

Je vous défie de trouver l’origine de PLAT GOUSSET sans l’aide du dictionnaire!

A tout à l’heure pour la suite.

Dans les semaines à venir, vous aurez plus de détails au http://www.theladyontheroad.over-blog.com. En attendant, rien ne vous empêche de parcourir les quelques posts qui vous sont proposés.

Si tu es pressé, tu marches: c’est certainement plus sûr et rapide

Je vous avais promis le retour de Requiem pour un voyage.

Après un voyage mouvementé, un repos bien mérité était necessaire. Nous avons donc passé deux nuits chez ma mère avant de prendre congé. Le retour était prévu pour le surlendemain. Mon beau père devait faire le voyage avec nous. Il était chef de village, convoqué à une réunion en ville pour 9 heures.

Il nous a assuré: « ne vous inquiétez pas. J’ai réservé la voiture pour demain. » Je me demandais comment il pouvait réserver la voiture puisque c’était la seule voiture de toutes façons et que c’était un moyen de transport en commun.

Mais bon, si le chef a réservé, alors nous lui faisons confiance, ou nous le prétendons.

A 6 j’étais réveillée, après mon père. Ma mère s’affairait à la cuisine. Mais il lui manquait quelque chose. Elle a déserté sa cuisine un bon moment. Son absence m’inquiétait d’autant plus que je ne voulais pas rester plus longtemps. Il ne fallait pas râter la voiture.

« Du calme, ma fille, du calme, j’ai dit au chauffeur que je partais avec lui« . Alors il ne pourra quitter le village que si je prêt. » Bon c’est presque rassurant, mais quand sera t il prêt. Impossible de la savoir.

Il fait la tournée du village, va dire bonjour aux uns et aux autres. Et ma mère est introuvable. La tension commence à monter, pour moi, pas pour les autres. avec mes habitudes européanisées, je regardais régulièrement à ma montre.

Mais où a donc pu passer ma mère? Une heure plus tard, je la vois arriver, triomphante, une énorme grenouille dans la main. pauvre grenouille.

«  » voilà, j’ai fini par trouver! une grenouille, toute fraîche! »

En fait, elle a réalisé après avoir mis le riz à cuire, qu’il n’y avait rien pour la sauce d’ou la tournée du village en quête de gibier ou de poisson. Elle n’a trouvé qu’une granouille. Mais rien à voire avec les pauvres grenuoilles aux cuisses maigres que nous connaissons ici. Une vrai grenouille.

Et mon père et moi, en bon rabat joie.

« une grenouille, j’aime pas la grenouille« . Mon père n’a pas fait mieux. Il a dit:

« Ma mère  qui m’a mise au monde ne m’a jamais nourri avec une grenouille de toute sa vie! Ce n’est pas  aujourd’hui que je vais commencer »

Le seul qui a encouragé ma mère fût le chef.

« Eh bien moi j’adore la grenouille. Ce sera pour moi. »

Le temps de cuisiner la grenouille, de prendre le petit déjeuner (brisures de riz, plus soupe à la grenouille, plus aubergine pour nous), il était 10 heures et demi.

Les passagers sont dans la voiture, ils nous attendent.

Ouf nous pouvons enfin partir. Tout va bien. Me voilà à nouveau installée dans mon face à face, cette fois à la même enseigne que mon mari. Le chef s’étant octroyé la meilleure place, celle de devant.

Nous roulons tant bien que mal depuis une demie heure quand soudain j’entends comme un tir au pistolet. Une roue venait de crever? Nos têtes ont fait des aller retour. Le chaffeur a réussi à s’arrêter. Tout le monde descend. Je m’asseois sur mon sac.  Si vous avez vu Bagdad café, vous pouvez comprendre la situation.

Nous venons de créver. C’est la seule voiture dans les environs, Il faut que l’apprenti aille en ville pour ramener une roue de secours. Mais comment.

Je ne suis même pas énervée, je n’ai plus le courage. Je m’adapte à la situation. Nous attendons. Nous prions. Et lorsque que nous croyons que nos prières ont été exhausées, il n’en est rien.

Une voiture en vue. L’apprenti fait de grands signes, tout ce que nous avons réçu, c’est la poussière dans les yeux et les cheveux. C’était la voiture du curé de la région. Et l’aide au prochain alors? Il  n’a même pas ralenti!

Mais rassurez vous, cela n’a  pas égratigné ma foi.

C’est de nouveau la désolation. Alors il vient une idée au chauffeur et à son apprenti. Ils ont une vieille roue de secours. A la vue de la dite roue, nous avons failli tomber dans les pommes.  La roue a un énorme trou rapiécé. Protégée par trois tours de larges élastique à sauter, et l’affaire était réglée. Nous repartons, mais même une tortue au rallye de monaco serait passée devant nous. Nous réussissons à nous trainer jusqu’au village le plus proche. Et là rebelotte. La roue de secours racommodée  n’a pu nous sortir d’une énorme flaque. Le moteur s’était noyé.

Encore un arrêt. L’apprenti est parti en ville avec un chauffeur de ce village là. Pour nous ramener une roue convenable, et aider le moteur à redemarrer.

J’avais arrêté de regarder à ma montre depuis longtemps. ça n’avait plus aucune importance.

Nous sommes enfin arrivés en ville à midi. Et là, à l’entré de la ville. un policier qui fait du zèle. Contrôle des papiers de la voiture, des bagages, et des passagers. Nous avons vite présenté nos papiers puis fini le reste à pied. Le chef de village. s’est renseigné auprès des gens qui sortaient de la sous préfecture: la réunion était terminée depuis longtemps. Il n’avait plus qu’à chercher un autre moyen pour rentrer au village.

Ouf, je suis revenue à la « civilisation ». Mais quelle aventure. Quand je vous le disais. Désormais, c’est voiture de location avec chauffeur. Vous lui dites quand vous désirez partir, ou vous arrêter….

C’est mieux qu’un face à face.