Le monde vu de ma fenêtre

Je ne voyais plus la neige, suspendue aux nouvelles de Africa.net, BFM TV et à toutes sortes de revues de twitter. Ce matin, à mon réveil, j’ai couru à la fénêtre.

Il neige. Et c’est beau.

Le monde est comme pur,

Sans haine, sans guerre, sans pouvoir.

Le monde paraît appartenir à tous.

La blancheur de la neige

Me fait penser à des coeurs

Qui miraculeusement

Seraient devenus purs et pleins d’amour.

Il neige et je n’ai qu’une envie,

Celle de rester là, sans trop réfléchir.

Ne plus penser,

Ne plus essayer d’être forte,

Etre moi, rieuse, loufoque,

Toujours prête à croquer la vie à pleines dents.

Il neige,

Et je voudrais que cette pureté puissent atteindre,

Ceux qui là bas, ne pensent qu’à devenir Présidents

Ou à le rester à tout prix.

Mais là bas, il ne neige pas.

Si leurs coeurs pouvaient s’émerveiller,

Avec un soupçon de neige,

Et le miracle ne serait pas vain pour les croyants.

Ce serait bientôt noël pour tous.

Je vois la neige par la fenêtre,

Et je réalise un court instant,

Combien le monde peut être beau.

Si l’on accepte de le voir,

Avec pureté et humilité.

Pensées de Willykean

The Lady on the road

Voyager sans vraiment partir,
Prospecter un autre monde,
Essayer de comprendre,
Apprendre,

Tout l’art du voyage.
Parfois, culinaire,
D’autres fois culturel,
Le voyage est multiple.
Il suffit de le vouloir.

Willykean-The Lady on the road

I know why the caged bird sing/ Pourquoi l’oiseau en cage chante?

 Aujourd’hui je sais!

Now i know!

Now I know why the caged bird is singing,

No matter how strong the barriers around are.

The caged bird can fly higher and higher,

Braving the thunder storm.

The caged bird must keep going,

One step after another

Because his day has come

The bird is tiny, he may seem helpless

Don’t be mistaken

Though a bird is tiny,

In spite of his being in jail,

He knows how to sing

And THERE lays his strengh.

Willykean

41ffp6gyasl__ss500_

 
La première fois que j’ai lu cette autobiographie de Maya Angelou, je l’ai traité de façon superficielle. L’humour avec lequel elle dépeint même les plus sordides des événements qui ont marqué son existance, ne peuvent vous laisser de marbre.
Mais faut il s’arrêter à cela? Doit on rire et fermer toutes les portes à toutes  ces injustices que L’auteur dénonçait dans cette oeuvre poignante?
Le récit de Maya Angelou est une fresque pétrie d’humour et de révolte. Poignante, drôle et étourdissante, c’est l’ histoire autobiographique de la douleur qui accompagne la perte d’innocence d’une jeune fille.I know why the caged bird sings

Abandonnée par sa mère à trois ans. Elle est victime d’isolement total au sein de la  société ségrégationiste de ces années là.

Maya Angelou a une façon assez subtile de combinee faits et fiction. Vous êtes happés par l’histoire. Vous sembler vivre son histoire, son époque.

Deux thèmes traditionnels  s’illustrent dans son roman: le riomphe sur les obstacles et la recherche identitaire.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui a dû surmonter les violences masculines et celles faites aux noires, elle a été confrontée à la haine raciale, au manque de pouvoir et de l’impuissance du Noir.

A la fin du livre, Maya apprend à accepter son défi, son fils né du viol dont elle a été victime. Encore une enfant elle-même, Maya Angelou doit assumer sa responsabilité de mère.

« we shall overcome »

D’après Maya Angelou, son plus grand défi, c’est d’apprendre à se défendre sans pour autant devenir une brute, sans laisser la colère et la déception dominer sa vie. Le grand défi est pour tout le monde.

 « I don’t remember who, but someone once said something like « one death is a tragedy, but a thousand deaths is just statistic ».

 
Je sais pourquoi l’oiseau en cage chante.
Si le hasard fait que vous tombez sur ce livre, lisez le, il en vaut la peine.
 

Vous souhaitez en savoir plus sur ce roman? Allez là: Cliffnotes ou Ici