Villarceaux : sortie familiale idéale

Une belle découverte ce dimanche de mai très ensoleillé : le domaine de Villarceaux. Site classé au patrimoine national, Villarceaux est un magnifique domaine où il fait bon passer l’après midi. Outre le jardin très riche en plantes médicinales et culinaires, les promeneurs ont le privilège d’une visite guidée, avec quelques pauses agrémentées de reconstituions historiques. Le tout articulé autour d’un immense étang.

Promenades et visites guidées gratuites et animations en été. Villarceaux se situe dans le Val d’Oise. à quelques kilomètres seulement de Paris. Alors profitez en!

parc chateau de villarceauxparc chateaux de villarceauxparc chateau de villarceaux 3parc chateau de villarceaux 4parc de villarceaux 5parc de villarceaux animation

L’art au naturel

Ouvre les yeux, regarde autour de toi et tu verras que la nature fait des merveilles.

Heureusement d’ailleurs que cela est possible. Que serait le monde sinon?

La nature est l’échapatoire idéal pour oublier les misères du monde, les guerres, la tristesse, la cupidité de certains êtres.

La marche est un moment de détente. Il n’est pas forcément besoin d’aller dans une salle de sport; Une simple promenade peut valoir une visite de musée ou une séance de gymnastique.

Le week end dernier, entre deux photos de groupe et quelques verres d’appéritif, j’ai marché dans la petite ville où nous avions réservé une chambre.

Comme toujours, j’ai été attirée par une église.

Malheureusement je n’ai pas pu visiter l’intérieur. Il y avait la messe.

 

Et au décours d’une rue, je me suis retrouvée sous cet arbre. Sa taille, l’enchevêtrement des branches, sa situation, m’a beaucoup impressionnée.

Tout pouvait porter à croire qu’il avait été planté là, telle une toile à un mur. J’ai réalisé que l’art se trouvait partout ou l’on posait les yeux. Il suffit de savoir regarder.

Bon dimanche!

Quartier latin

Parfois, il n’est point besoin de mots, l’image parle.

Dernière promenade au quartier Saint Michel à Paris.

L’église Saint Sévérin

http://willykean.com

Saint Sévérin, les vitraux

J’aime les églises, les vitraux, je ne peux passer devant une église sans entrer pour admirer les vitraux.

http://willykean.com

 Poulets et cochons

Devant cette image de poulets et de cochon en train de tourner sur la broche du gril, la petite Sahanty est partie triste. Triste de savoir que le pauvre cochon finisse ainsi.

http://willykean.com

 Breakfast, Lunch and dinner

http://willykean.com

Intérieur de l’église Saint Sévérin

Pour retrouver la paix intérieure…

http://willykean.com

Nuage sur Seine

De là où nous étions, impossible de savoir quelle en était la cause. C’est le seul épisode qui a failli gâcher notre petite promenade paisible.

http://willykean.com

Bonne promenade!

T’as pas ton GPS? Je cherche mon parking

Nous étions perdus donc. Le GPS  naturel  de Monsieur était en panne. Pour commencer, nous tentons de refaire le chemin dans le sens inverse en suivant Cadet Roussel. Sans succès. L’église et la cathédrale qui auraient pu nous servir de repère n’ont fait que nous embrouiller. Le problème à Auxerre, c’est qu’il y a plusieurs églises, concentrées dans la même zone. Alors, même avec le nom de l’église, impossible de vous retrouver si vous ne demandez pas votre chemin à quelqu’un. Et de loin, ce n’était pas la meilleure façon de retrouver notre chemin. Parce que lorsque nous apercevions une église, nous marchions vers cette église et ce n’était malheureusement pas la bonne. Au centre ville, il y avait au moins 4 églises. Vous comprenez?

Alors nous avons tourné, marché, fait plusieurs tours; ce fût une belle promenade, sous la pluie. A la fin, nous avons refait le chemin comme à l’arrivée. C’est à dire redescendre jusque à l’endroit où nous entrons dans la ville pour aller au parking et là, oh miracle!

« C’est ici que nous avons laissé traverser la mamie! »

« Oh je reconnais cet endroit, nous sommes passés devant tout à l’heure! »

 » Je me souviens de ce restaurant…. »

Nous avons fini par retrouver notre parking, près de l’église Sainte Madeleine.

Ouf. Enfin dans la voiture, au chaud, parce que je commençais à me geler les doigts.

Là où le GPS devient la star, c’est en rentrant de notre périple; chez ma nièce. Partis à 14 heures trente pour nous aérer, nous sommes rentrés à 19 h. Une fois notre mésasenture racontée, nous avons eu droit à la même question de la part de tout le monde, d’abord avec les enfants, puis les adultes s’y sont mis  aussi.

Elodie en premier m’a demandé l’air convaincue:

« vous n’aviez pas votre GPS? » ensuite Coralie a poursuivi:

 » Et le GPS? »

Ma nièce aussi, avant que la question de GPS ne me soit posée trente six fois, j’ai donné la réponse collective.

« Nous étions à pied, pardi, pas en voiture, comment voulez vous que je me réfère à mon GPS? »

Là c’en était trop du GPS. Nous nous moquons souvent de ma fille Coralie, qui est assez rêveuse et distraite. Souvent complètement « zappé ». Nous ne cessons de lui demander si elle ne serait pas « blonde » par hasard.

Eh bien, samedi, j’ai eu l’impression d’avoir une foule de blondes face à moi. Ils s’évertuaient tous à me demander si je n’avais pas mon GPS alors que je raconte comment nous étions perdus, à pied, dans Auxerre.

Ces  petits appareils là ont, je crois tendance à devenir des Facebook, Myspace, Beboo ou que sais je encore? Les gens sont tellement accros qu’ils ne font plus la différence entre la circulation en voiture ou à pied.

Le devoir m’appelle, le récit de la fête, c’est pour ce soir.

Bonne journée!

Nostalgie des vacances: promenade à marée basse

Promenade à marée basse

Marcher dans l’eau de mer qui vous frôle les chevilles,
Admirer l’immensité de l’océan,
Sentir les caresses de l’eau froide autour de vos chevilles
Telle une masseuse dans un institut

Ici vous êtes dans un « spa » à ciel ouvert
La nature vous fait cadeau
Il ne tient qu’à vous d’en tirer partie
Sans rien debourser

Quelle belle détente
Après des journées de vacances aussi remplies
Communiquer avec la nature,
Nul besoin d’exposer cette peau si fragile

Belle récompense n’est ce pas?

J’adore être là, j’adore marcher sur l’eau, des heures entières, sur de longues distances, observer, les gens, rires des autres, gentillement bien sûr, et rentrer le soir la tête pleine de rêve, du soleil couchant qui couvre de ses rayons l’immensité qui s’est retiré l’espace de quelques heures, des enfants qui jouent, des pecheurs à pieds, qui non avertis se laissent prendre au piège des sables mouvants….

Ce n’est plus les vacances, c’est encore les vacances dans ma tête

Il ne tient qu’à moi de vivre des vacances sans fins.

Tout se vit dans la tête

N’est pas ce que ce dont nous octroie le monde virtuel de cette aire????

Délire de Willykean.