Réveillon, FN et gags

Ah le réveillon!

Cette année le réveillon a été vraiment super, avec un peu plus de piment.

Devinez ce que l’on peut faire avec deux FN, qui préfèrent ne pas trop cotoyer de couleur, des brésiliens de toutes les couleurs, et des africains foncés pour la plupart et une malgache?

Notre réveillon était assez coloré, avec en prime, deux invités qui, avaient dû se tromper de fête. Tout est arrivé par cette magnifique jeune femme, mariée à l’un des comparses.

Notre ami, le mari de l’hôtesse, continue de penser qu’ils se sont trompés de bord et de fête. L’un deux était seul, et a tenté de faire la sangsue avec toutes les femmes mariées ou célibataires de la soirée.

Nous avons fait deux voitures, ma soeur est arrivée la première à la fête. Nous, cinq minutes après elle. A peine suis-je entrée qu’elle a fondu sur moi pour me chuchoter à l’oreille:

« Attention, ils sont FN. Bertrand m’a mise en garde. Ils n’aiment pas trop les colorés ».

J’ai d’abord failli m’énerver après notre ami. Etonnée de savoir qu’il nous invite chez lui en même temps que des individus qui n’aiment pas les « gens de couleurs ». Puis je me suis dit: eh bien tant pis pour eux. Ils n’avaient qu’à aller ailleurs!

L’un des FN, le plus à côté de ses pompes, celui marié à une malgache très foncée, ne quittait pas sa casquette. Il l’a gardé durant tout le réveillon. Cette casquette était marquée CIA. Alors tout le monde a convenu de le surnommer CIA. Quant au prénom de son ami, je ne m’en souviens plus. Le drageur nous dirons. Après avoir gavé ma soeur de ses périples africains presque d’esprit colonialiste, il s’est jeté sur moi au moment des voeux.

« Ah la plus belle de toutes. Je te garde, je te garde. »

Je réussis à me dégager pour retrouver la piste de danse sous le regard malveillant de CIA.  Le « déjanté » me retrouve là bas et essaie de m’attraper pour danser. Les yeux de mon époux vont sortir de leurs orbites, mais il sait que je peux m’en sortir toute seule et très vite.

Ouf, je m’en débarrasse et très vite il s’en prend à ma soeur. Après une danse elle s’échappe aussi et alors Monsieur FN s’attaque au chien. Puisque plus personne ne veut danser avec lui, il a choisi Tilly, c’est le nom de la chienne, comme cavalière. Sécouée à gauche puis à droite, la pauvre chienne tremblait comme une feuille, jusqu’à l’intervention quasi musclée de sa maîtresse.

Pendant ce temps, CIA observait tout de son poste. Comme il a vu que sa femme commençait à s’amuser, il l’a rappelée très vite à l’ordre. Et voilà notre couple en manteau dans une maison chauffée, en plein réveillon.

Je passe tous les détails.

Cela s’est corsé au moment où Monsieur FN a commencé un strip tease. CIA a voulu filer à l’anglaise ou à l’américaine. C’est là où il y a eu cette vidéo gag dont je parle. Notre ami, croyait avoir éteint sa caméra. Il n’en était rien. Et le lendemain, quand il nous a repassé les vidéos de la soirée, nous avons été témoins d’une bande son de ce qui s’est passé dehors.

Notre ami avait rattrapé CIA dehors pour lui sommer de reprendre son ami.

« Où allez vous comme ça »

« mais revenez, ne le laissez pas là. »

« Mais que voulez vous que j’en fasse. »

« Mais arrête », ça c’était la femme de CIA;

« Non je n’arrête pas. Vous l’avez amenez, vous le reprenez savec vous. Je ne veux pas qu’il s’incrustre chez moi ».

Un échange de 10 minutes sans images. Toute l’assistante, avec une rétrospective des événements de la veille se tordait de rire.

Ce sont des gens que nous n’oublierons jamais. Ils n’ont pas réussi à nous enroler mais à mettre plus de piment à notre réveillon.

Bonne journée

Pourquoi je n’avais pas envie de fêter noël?

Noël est derrière nous.

J’ai passé le réveillon avec mes amis et mes deux soeurs. Cette année je n’avais pas le coeur à prendre la route pour la normandie. Depuis deux mois, ce dilemne me donnait la migraine.

Je n’avais pas envie de rire pendant les diners au cours desquels quelqu’un aurait le « chic » de s’approprier le conflit qui divise mon pays. De rire à des blagues pour lesquelles mon esprit serait moins ouvert que d’habitude.

Comment expliquer aux enfants que je n’avais pas le coeur à ça?

Les filles ont dû lire dans mes pensées. Elles ont émis le voeux de fêter noël chez leur cousine à Rennes. Avec mon fils et son père, nous avons réçu à la maison mes deux soeurs, leurs compagnons, et mes amis.

L’apéritif était presque explosif. Le mari de mon amie a oublié les consignes. Il s’inquiétait pour ce qui se passait au pays, pour mes parents. Partis de bonnes intentions, ça a failli se terminer en camps retranchés.

Evidemment il croyait connaître la situation. On en parle à la télé. Il ne comprenait pas que je ne sois pas d’accord avec ce qui se dit à la télé. Mon mari non plus. Alors j’ai entrepris de lui rappeler les faits de 2004 et toutes les irrégularités qui sont tues par la presse et les juges;

Au lieu de lever nos verres, je me suis livrée pendant dix minutes à un récapitulatif des faits vus par nous. Mes soeurs sont montées au créneau. Finalement, j’ai remis la fin pour un « entretien privé » illustré par des images qui parlent.

Bref, le réveillon n’était pas un vrai réveillon. Nous avons fini par rire, danser, mais était-ce vraiment de la joie? Je ne saurais vous le dire.

Et pour couronner le tout, il a fallu que je subisse les remarques cinglantes de ma soeur aînée. Ce soir là elle s’est prise pour Karl Who. Elle m’a déclaré de façon catégorique et « agressive » que j’étais grosse. Je pèse 67 kilos pour un mètre soixante quatorze. C’est vrai que cela fait sept kilos en trop, que je promets de perdre depuis 2008.

Je me suis retenue de lui rappeller qu’elle pèse plus lourd que moi et qu’elle devrait plutôt s’inquiéter de son surpoids. Mais c’est ma soeur, je la connais assez bien pour savoir qu’elle est désespérée pour les kilos dont elle a du mal à se délester. Qu’elle a peur que je devienne comme elle. (Je suis son modèle, son idéal et sa poupée de toujours) Et si je deviens obèse, elle ne pourra plus satisfaire sa passion de shopping addict. Elle n’aurait plus l’occasion de m’habiller…

J’ai compris que sa façon maladroite de me mettre en garde est une inquiétude « maternaliste » et réflète son échec personnel pour le régime qu’elle suit depuis.

Voilà, noël est fini. J’ai parlé à mes parents. Pour l’instant ils sont sains et saufs. Ma mère est convaincue que si elle pouvait fuir au village, ses chances de survie seraient plus importantes. Je lui ai expliqué que déjà à l’ouest, les populations fuiait les attaques de rebelles et certains sont même empêchés de passer la frontière pour se réfugier dans les camps  HCR au Libéria.

Crever ici ou ailleur, où est la différence?

Joyeux noël à Tous.

Reception sans hotesse: réception réussie

Vous saviez que j’étais malade à crever, que ma réception courait à la catastrophe?

C’était sans compter avec la ténacité de mon mari idéal spécialiste-de la banane-jambon-beurre -sauce béchamel. Ainsi que de mes amis. Je me suis éfforcée de faire une entrée. Une couronne (cake fait dans un moule en forme de couronne) aux crevettes et saumon fumé? Quand à ma tarte crumble, elle a déviée vraiment crumble.

Pour le reste  je n’en pouvais plus. Ma copine invitée le soir qui habite à côté, n’a pas attendu que je l’appelle, elle s’est pointée à 16 h 30 et je lui ai donné les consignes pour le chapon farci. Puis, avec mes enfants, elle a aidé mon mari à dresser la table. Le thème de la fête c’était le rouge et le noir. Tous les convives en rouge et noir, La nappe qui aurait dû être rouge aussi s’est trouvée « habillée de blanc, et les servittes bleues. Un patchwork complet  mais qui se mariait bien quand même. On ne pouvait pas exiger de Monsieur qui s’occupait de tout depuis une semaine., de tout faire à la perfection.Il ne faut pas demander la barbe au bon dieu!

Ensuite j’ai choisi ma tenue. A vrai dire le premier qui m’est tombée sous la main. Une petite robe rouge 1 2 3 avec par dessus une redingote noire avec des galons rouges aux emmanchures et à l’encolure.

Les chaussures, je ne m’en suis pas encombrée. je suis restée pieds nus. D’ailleurs pour le peu de présence, pas besoin de sortir les escarpins.

Mon petit Jéremy, le fils de ma copine est arrivé avec tout son matériel. C’est un passionné de cirque et magie. Il a 13 ans. graçe à lui, les invités ont eu droit à plusieurs minis spectacles dans la chambre de mon fils, transformée à l’occasion en salle de spectacle.

J’ai fait ma dernière apparition à minuit pour les voir trinquer. puis je me suis remise au lit. Le lendemain, une petite lueur d’espoir pointait à l’horizon pour mon anniversaire. Ce fût de courte durée. Je souffrais tellement qu’il a fallu appeler le medecin. Changement de traitement, un  plus efficace mais pas assez pour m’éviter un anniversaire original. Les photos avec un plaid noir en guise de veste et une tête que je nose pas imaginer. Pour souffler les bougies, j’ai entendu ma fille hurler, souffle vers le haut maman, et avant que je n’aie eu le temps de percuter, mon mari l’avait fait à ma place. (le truc c’était de les épargner avec ma crève)

BOn nous allons passer à des choses plus agréables.