Comment rendre un premier rendez vous original?

Il ou elle fait battre votre coeur. Vous désirez vous retrouver en tête à tête avec l’être choisi.

A moins de connaître réellement ses goûts en matière de films, le cinéma serait à proscrire. D’autant plus que si vous êtes deux passionnés, et que vous êtes comme moi, la salle obscure n’est peut être pas le meilleur endroit.

Mais alors, que faire d’autre?

Eh bien, les relations amoureuses ont beaucoup évoluées et la façon de dévoiler ses sentiments aussi.

Voilà quelques idées pour rendre original vos premiers rendez vous.

Pour sportifs aimant la vie de plein air, une sortie en roller est l’idéal. 

Si vous avez le coeur sur la main, demander à l’élu de votre coeur de vous retrouver au Resto du coeur de votre lieu de résidence.

Ou pourquoi pas à un cours de salsa; ça rapproche.

Un rendez à cheval ou pieds nus ne peuvent que séduire.

Les cours d’oenologie ou de cuisine montent en force. Rien de tel que des retrouvailles autour des plaisirs de la bouche…

Pour lecteurs avertis, un rendez vous au dédicace d’un auteur que vous appréciez tous les deux.

Et pour ne pas oublier les accros de mode, donnez rendez vous au showroom de son créateur fétiche ou alors, remuez ciel et terre pour obtenir des cartons d’invitation à un défilé.

Certains aiment les retrouvailles dans l’obscurité. C’est un jeu interessant de  pouvoir deviner l’autre et de perçer le msytère lorsque la lumière revient.

A tester avec des individus qui n’ont pas la phobie de l’obscurité. Au risque de transformer votre idée originale en catastrophe. J’en sais quelque chose.

La fois où un amoureux un peu trop « romantique » ou débordant d’idées originales m’a fait le coup de l’extinction des lumières, j’ai imaginé les pires scénarios. Eh oui, quand on a l’imagination aussi débordante que l’homme en face de vous, ça peut tout gâcher. Ce n’était pas le but mais une petite parenthèse pour illustrer cette idée:

Imaginez un amoureux timide. Qui vous aime en silence depuis de longs mois. Il s’arrange pour devenir le meilleur ami de votre ami, et glane tout ce qu’il y a à savoir sur vous. Jusque là tout va bien. Sauf que le meilleur ami ignore que vous avez peur de l’obscurité.

L’amoureux demande à votre meilleur ami d’arranger une rencontre chez le meilleur ami. Vous me suivez. Bien. le jour J, toute la bande est là. Le meilleur ami, les soeurs du meilleur ami et l’amoureux secret.

Vous discutez à bâtons rompus, tout va bien, puis peu à peu, les gens s’éclipsent les uns après les autres. Vous vous retrouvez en tête à tête avec votre « amoureux ». Vous comblez le silence, encore et encore et puis soudain, dans cette énorme pièce, toutes les lumières s’éteignent.

Croyez moi. Mon cerveau de romancière a fonctionné à 200 à l’heure. J’ai imaginé des cambrioleurs faisant soudain irruption dans la pièce. Des fantômes, c’est vrai. Même jusqu’à soupçonner le pauvre amoureux timide de violeur potentiel.

Il voulait tout simplement me faire découvrir la lampe à effet spéciaux, ramenée de son voyage en france, vous savez les lampes hippies avec objets flottants…Il s’attendait à ce que je fasse un « waou » et puis dans l’obscurité, avec pour seul éclairage sa fameuse lampe, nous nous serions rapprochés…

Bref, lorsqu’il me demandait si je voyais quelque chose, j’avais beau chercher je ne voyais rien. Normal, mon esprit était ailleurs, pas du tout réceptif à sa surprise originale. Je luttais plutôt mentalement avec mes cambrioleurs, mes fantômes et le plus « important », je cherchais le meilleur moyen de l’assomer au cas où il tenterait quoi que ce soit.

Méfiez vous donc, si vous souhaitez faire ce genre de numéro à la personne que vous désirez séduire.

j’espère vous avoir donné quelques idées. Si vous en avez de plus originales, faites les connaître.

Comment attirer l’attention d’une cougar

J’ai vu il n’y a pas longtemps une émission au sujet des femmes « cougar ». Et mon constat est que beaucoup de jeunes gens font un amalgame entre une  « cougar » qui assume le sobriquet qu’on lui attribue peut être à tort, et celle pour qui rencontrer un homme plus jeune qu’elle et en tomber amoureuse est un pur hasard.

Sachez que la « vague » cougar souffle depuis peu. Mais voir des couples avec une différence d’âge importante ne date pas d’hier.

Dans les années 80, il m’était arrivée d’encourager ce genre de relation entre un jeune ami et sa « partenaire ». Résultat: une union qui a duré presque 20 ans. Leur fille travaille aujourd’hui. Quant à eux, ils viennent de se séparer. Et continuent de s’apprécier.

Tous les couples se séparer parfois. Cela n’a rien à voir avec la différence d’âge.

Et on ne les avait pas surnommées « cougar ». Ce sont des femmes qui tombent amoureuses, sans le vouloir, d’un homme plus jeune qu’elle. Quant à celles qui ne sont attirées que par des jeunes gens frais et « disponibles », c’est leur choix. Et je le respecte.

Quand on me demande comment réussir à intéresser une « cougar », je réponds, comme pour une femme. Parce que après tout, cette femme là, avant d’hériter du surnom, est une femme comme toutes les autres.

Que fait un homme lorsqu’il entreprend de séduire une femme de son âge?

Il essaie de capter son regard. Certains se serve d’humour. Point trop n’en faut, au risque de devenir pesant; ou d’artifices beaucoup plus subtiles, de petites attentions qui font la différence.

Avant toute relation, il y a des approches, des signes qui font que l’ont détecte une certaine affinité, une attirance.

La femme cougar donc, est libre. Pas de risque d’un mari jaloux qui vous tombe dessus parce que vous occupez sa chaise alors qu’il s’est absenté quelques minutes.

Dans un endroit public, si vous êtes avec des amis, et que vos regards se croisent, faites lui un sourire. Restez détendus. Puis détournez le regard. De toutes façons c’est ce qui se passe en général. Des regards insistants pourraient indisposer n’importe qu’elle femme.

Soignez votre apparence.  Un look décontracté, pas négligé. Toutes les femmes, cougar ou pas, souhaitent être impressionnées par l’homme qui s’intéressent à elle.

Choissez votre eau de toilette avec précaution. Et n’en mettez pas trop.

Après l’étape du regard, passez près d’elle et laissez le sillon de votre eau de toilette derrière vous. Faites vous remarquer.

Si ça ne marche pas, alors offrez lui un verre. Et si notre « cougar » n’a pas saisi la balle au bon, alors n’insistez pas.

La dernière alternative, c’est la rencontre en ligne.

Si vous avez d’autres idées pour séduire une femme, quelle qu’elle soit, partagez les avec nous. Et vous mesdames, c’est valable pour vous aussi. Les hommes ne doivent pas^toujours être les seuls à faire le premier pas.

Dis moi comment tu dragues…

Je te dirai si ça marche!

vierge-1Nous ne sommes ni à une retraite, ni à un camp de jeunesse chrétienne. Nous sommes en présence d’un fait divers; Tout se passe dans les années 80, sur un campus universitaire. Un peu comme dans Gossip Girls; sauf que dans ces années là, nous étions loin de gossip girls et peu habitués à ce genre de déclaration.

Dans les années 80, en dehors des rencontres sportives, de ceux qui avaient les moyens de prendre des cours de tennis, 90 pour cent de la population du campus n’avaient que les sports collectifs pour se distraire et la salle de jeu. Et quelle salle de jeu!

Une table de ping pong et une télévision en noir et blanc. Quand intervient la drague? Eh bien, autour des cours de tennis, des terrains de hand, de volley, des rencontres inter universitaires ou dans la salle de jeu.

Meetic, Myspace, facebook et tous ces sites communautaires n’existaient pas. Les rencontres sportives étaient les meilleurs endroits pour draguer; le reste se passe autour d’un film.

Le salon est petit, quelques fauteuils seulement pour les premiers arrivés sinon vous restez debout, à moins de ramener votre chaise.

Bref. Nous allons donc voir notre feuilleton préféré une fois par semaine. Dans la salle. Très peu de garçons. Parmi eux, un qui se démarque: beau, grand, discret et prévenant.

Je le sais parce que la première fois que nous y avons mis les pieds, il s’est tout de suite levé et nous a cédé son fauteuil.

Oh quelle charmante attention. Un point pour lui. Dès lors, même si nous n’avions pas forcément envie de paraitre accro à ce feuilleton, nous étions assidues à la salle. Ce garçon intéresse Jannette. Elle l’a déclaré en premier. Alors pas d’entourloupe. Plus personne ne lui fait de concurrence. On peut paraître Gossip ssans en être réellement.

Commence alors un feuilleton bis dans la salle. Tous les jours, à l’heure du vrai feuilleton, nous arrivions à deux ou à trois, notre don juan nous cédait son fauteuil et restait debout derrière. Pendant que j’essayais de me concentrer sur le film, je devinais mon amie qui se retournait aux deux tiers, pour jeter un regard furtif à l’arrière.

Mais il ne faut surtout pas avoir l’air intéressé. Elle détourne très vite le regard, le temps de se rendre compte qu’il l’observe. Je dis IL parce que nous étions que de parfaits inconnus. Pas un échange de paroles, pas de mains serrées. Rien. Que le fauteuil qui nous lie.

Notre Beau jeune homme était présent toutes les semaines et nous aussi. Parfois la bande de filles s’agrandissait. Sans surprise non? Entre filles on discute, on se fait des films, on décrit, on vante, sans prendre d’initiative. On laisse la dure tâche aux garçons.

Nos amies nous accompagnaient de temps à autre pour voir Le garçon.

Mais quand va-t-il enfin se décider? Qu’est ce qu’il est long à la détente! Il n’a rien compris ou il n’aime pas les filles.

Alors, découragées, nous arrêtons d’aller voir le film. Un mois passe. Puis Jeanette demande à y retourner. Au cas où.

Il était là. Toujours égal à lui même, il nous a proposé son fauteuil comme d’habitude. Puis a quitté la salle.

Mince. Je ne comprends plus rien. La décision est prise.

J’ai dis à Jannette:

« Ne t’en fais pas, il n’est pas le seul garçon du campus. Il y en a plein d’autres. Tu trouveras forcément un qui te plait.

La vie normale reprend. Les mois passent. Plus personne ne parle de notre inconnu. Puis une après midi, au cours d’une rencontre de volley.

« Le voilà Jeannette ».

« Mais qui »?

« Lui. L’inconnu de la salle de télé! »

 Il était  supporter du camp adverse. Face à nous. Très extraverti, rien à voir avec l’inconnu que nous épions des mois auparavant.

Et puis. Qui s’intéresse encore à lui. L’euphorie est passée. Les Gossips ont tourné la page. Tout de même, Jeannette était comme hypnotisée. Le match ne l’intéressait plus vraiment. Par contre l’inconnu avait toute son attention.

A la fin du match. Nous nous dépêchons de quitter le stade. Direction notre chambre. Je sens une présence derrière. Quelqu’un qui, il me semble, se hâte de nous rattraper.

« Jeannette, ne te retourne surtout pas. Ayons l’air naturel. Continuons de marcher ».

Puis je sens une main posée sur mon épaule. J’étais sûre de savoir qui c’était.

Notre inconnu.

« tu me laisses parler à ton amie quelques minutes »?

« Bien sûuuuuuuuuuur »!

Je marche un peu devant pour leur permettre de faire connaissance.

Ils s’arrêttent. Moi aussi. Pour faire le chaperon, je suis championne.

Puis soudain, je vois mon amie s’éloigner de son bel inconnu. Comme quand l’on veut faire le « gâtaire » de quelqu’un. Le gâtaire? Vous ne pouvez pas savoir. Disons que c’est « casser » quelqu’un comme dans Brice de Nice.

Elle prend ses distances et là je la vois les cinq doigts fins de sa main droite tendues en direction du jeune homme.

« N’importe quoi, tu t’es bien regardé? Mais pour qui te prends tu? A qui crois tu t’adresser »?

Je ne comprends plus rien. alors je me rapproche pour écouter.

« Que se passe -t-il Jeannette »?

« Il a osé me dire ça! grossier personnage »!

« te dire quoi enfin »?

« Me dire à moi qu’il veut coucher avec moi, qu’il veut me faire l’amour »!

« Oh, oh? oh » Rien d’autre ne sortit de ma bouche pendant les minutes qui ont suivi cette déclaration.

« Mais quel goujat! Stupide! nous nous sommes trompées sur son compte »!

Et notre jeune homme de continuer dans sa bêtise.

« Mais je t’adore! Je t’adore ».

« Et il continue! Mais quel idiot. Oui je sais que tous les matins tu viens te recueillir et m’adorer dans ma chapelle. Non mais, il s’est vu lui? Avec sa tête de pioche, et sa chemise super timor, son pantalon nico Mbarga…. »

Il a eu droit a tout. Puis nous avons tourné les talons, empruntant une démarche à la façon de la  pub wrangler de l’époque. Par pure provocation!

Notre jeune homme est resté planté là jusqu’à ce que nous disparaissions dans notre bâtiment.

Aujourd’hui quand j’y repense, je ne peux m’empêcher de me demander si c’est un vrai timide qui n’a pas su comment s’y prendre, ou un vrai goujat. Je m’intérroge encore.

Votre plan drague à vous? Dites moi.

La séduction, selon Vladimir Radovski

Allume et tais toi.

J’ai mis de longues années pour trouver celui qui serait mon homme. Dès le premier rendez vous. Il a fallu mettre les points sur les I. Et depuis, je n’arrête pas de l’ouvrir. Je l’ouvre même trop.

Est ce une chance inouie que j’ai eu là? Peut être que oui, qui sait. On pourrait le croire vus les divers obstacles surmontés pendant la période de prémariage: début d’incendie  maitrisé à deux reprises, escapade qui a failli se terminer en queue de poisson, et bien d’autres gags qui en auraient découragé plus d’un.

A l’époque, je n’avais pas encore entendu parler de Monsieur Vladimir Ravdoski. Il est professeur es séduction. Vous allez à son école pour apprendre à « pêcher » le gros poisson.

Bon, le mien est un poisson ordinaire et cela me convient parfaitement. Parce que moi, avec Vladimir, j’aurais été recalée. Je ne sais pas me taire. Je ne sais ni jouer à l’intelligente qui feint de ne pas l’être ou qui admire malgré elle un homme qui la soule au point de lui donner la migraine.

Mais voilà. Vladimir a des élèves assidues. Elles rêvent de séduire des hommes, de se faire épouser, elles voudraient apprendre à se faire désirer. Et Monsieur Vladimir a les conseils qu’il faut pour les aider à arriver à leur fin.

Par exemple, avoir confiance en vous, avec cette tenue: des oreilles de bunny et une queue. Vous marchez sexy, vous vous habillez sexy, vous parler sexy, vous regardez sexy, vous écoutez sexy. Oui, allume et tais toi!

C’est bien la première devise de l’academie. Pour l’équivalent de 26 €, Vladimir enseigne les technique de l’allumage.

I Sexy tu t’habilleras,

II Dessous coquins tu mettras

III Une confiance sans faille en toi tu auras

 IV Comédienne  sans  production tu seras( enfin, il  ya tout de même le scénario de celle qui veut attirer l’attention d’un riche monsieur en manque de soumise)

V Timide tu resteras

 VI Garce tu seras

VII conquerante tu seras

La discrétion est proscripte. Le but étant de se faire remarquer. La discrétion est pour l’étape suivante puisque selon Vladimir : » La plus grande faute que les femmes commettent pour séduire, c’est de montrer leur intelligence. Tu ne la montres que quand tu as ferré l’homme. »

Vous avez saisi? On ne laisse deviner son intelligence que lorsque nous somme sûre d’avoir posé les balises.

« Il ne faut pas parler à un homme, mais toujours l’écouter parler pour provoquer son désir. »  » soyez soumises, gentilles, souriantes, intéressés par tout ce qu’il vous raconte. »

Vladimir veut nous apprendre à ne plus être des victimes ni des féministes, il veut nous apprendre à savoir manipuler…

Insoumise, pas toujours discrète, n’hésitant pas à exprimer mes sentiments, à extérioriser le fond de ma pensée, serais je ou aurais je été une bonne élève pour Vladimir, une femme fatale qui intéresse les « gros poissons »?

En tout cas, j’intérèsse le mien et ça me suffit. Si j’ai envie de lui faire un lap dance, c’est trop loin, l’Académie de Vladimir, alors j’irais à ma propre école… ou tout près de chez moi.

Avez vous vos techniques de séductions? Quels sont vos secrets pour pêchez le gros poisson?

bunny0001  tease0001

Oeil Public