The shoe girl

She really loves shoes.

Que faites vous si vous êtes une amoureuse de chaussures?

J’en achète, ou je les admire dans les vitrines. J’ai aussi essayé d’en faire des croquis, jamais au delà du croquis.

The Shoe Girl l’a fait , elle a sauté l’étape du croquis.

Tout a commencé avec deux modèles de chaussures qui lui plaisaient. Après un travail minutieux sur croquis, The shoe Girl a fini son voyage en chine pour fair réaliser un prototype.

Le résultat est bluffant. Le problème c’est que cette merveille a été refusée par les boutiques.

Les raisons?

Elles sont convaincues que ces chaussures n’intéresseraient personnes et seraient par conséquent invendables.

Il n’y a rien à comprendre.

Quand on sait que certaines stars sortent des bijoux, des chaussures, tout et n’importe quoi de leur chapeau. Des objets précieux parfois invendables mais si tendances et chics…

Que pensez vous des créations de Shoe Girl?

Crédit image, The shoe Girl.

Christian Louboutin: i madly want them!

In my Louboutin

  

 

 

Tout le monde ne pousse pas la chansonnette comme Jennyfer Lopez ; c’est vrai! Mais honnêtement, qui n’a jamais essayé le matin, devant son miroir?

Nous serions toutes des Jennifer avec des Louboutin aux pieds!

Le rêve pour certaines s’arrêterait à la vision de l’objet fétiche sur écran ou à travers une vitrine. Mais là, à l’heure où je vous écris cette note, Christian Louboutin est désormais à la portée de toutes.

Christian Louboutin s’est démocratisé. Le luxe devient accessible à toutes les Jennifer.

Comment?

Eh bien, depuis la crise, le pouvoir d’achat a considérablement baissé, le luxe a investi le web; les boutiques en ligne ont étudié des prix en fonction des charges réelles.

Alors, même si vous chantez comme une casserole, avoir des Christian Louboutin n’est plus seulement un rêve. Il peut devenir réalité. Les prix défient vraiment toute concurrence.

Cheap Louboutin store

Gianvito Rossi: la magie du talon vertigineux!

Et Gianvito sublima la jambe des femmes!

 

Fils du grand Siergio Rossi, Gianvito perpétue sans faillir la magie du talon vertigineux dans une élégance à la fois graphique et pop….

 

Carmen Kapheim

 

 On connaissait Sergio Rossi, désormais on craque aussi pour les sandales sophistiquées et sexy de Gianvito, le fils.

Gianvito a fait ses classes aux côtés de son illustre créateur de père. Ses escarpins ont cette touche particulièrement italienne qui allient luxe et raffinement, ce rien de sophistication qui transforme une sandale à semelle compensée en objet culte.

Avec Gianvito, les chaussures deviennent des objets de désir.  Il n’hésite pas à utiliser du cuir coloré, des boucles, des incrustrations judicieusement placées. Très vite Gianvito met le monde à ses pieds en lançant sa première collection sous son propre nom au printemps été 2007.

Il met l’accent sur la tradition italienne des belles finitions artisanales. Ses créations séduisent par leur fraicheur et leur efficacité.

 

En vente chez Blondini

26 et 78 Avenue des Champs Elysées. Paris.

Tél: 01 45 62 14 40