Georges Moustaki : il est trop tard

Il est sans doute trop tard pour en parler.

Mais pour moi ce n’est pas une course à la nouvelle, une course au buzz.

Il faut que j’exprime mon ressenti.

C’était en 1970, à la fin de la guerre du Biafra.

C’était le premier journal que je lisais. Je ne comprenais pas tout. Cependant, les images étaient très parlantes. Les morts, des milliers de morts, de pendus, du sang, des enfants dont on ne distinguait que le visage; le corps étant complétement amoindri par la faim.

C’était la souffrance. Des images qui m’ont bouleversée,  meurtrie.

J’étais tétanisée.

Puis, quelque chose a résonné à la vieille radio de mon père. Une chanson. Ce fût pour moi comme une berceuse, un cri de souffrance, des regrets, de l’espoir. Je suis sortie de ma torpeur.

Cet amalgame a eu raison de ma résistance au choc. J’ai éclaté en sanglots. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps.

J’avais neuf ans, je ne comprenais pas tout de la chanson, mais j’avais appris le refrain par cœur, je voulais chanter Georges Moustaki. C’était la première chanson française qui m’émouvait autant. J’ai commencé à apprécier la chanson française grâce à Georges Moustaki.

Il m’arrive encore aujourd’hui de chantonner « Il est trop tard » pendant mes moments de solitude, de désespoir.

Georges Moustaki était encore là pendant la dernière crise que j’ai vécue. Il sera toujours là et il y restera jusqu’à la fin.

Pensez que je suis nostalgique.  Et alors! J’assume pleinement. Je ne regrette rien.

Cette chanson est pleine de sens, de doutes, de certitudes, et surtout d’espoir.

Ketty Sina: De Claude François au Kamukera

 thumb-1

 

Françoise, après un mariage arrangé avec un homme de sept ans son aîné, arrive en France pour ses études. Très vite celui-ci se révéla violent. Elle décida de le quitter pour vivre dans une chambre de bonne à Neuilly sur Seine.

Elle aime danser. Elle peut danser cinq heures d’affilée sans jamais se fatiguer. Un soir, alors qu’elle était sur la piste de danse à L’Elysée Matignon, elle remarque qu’un homme au bar ne la quitte pas des yeux: c’était Claude François. Tout se passa très  vite. Dany, chorégraphe en chef des Clodettes vient la présenter à Claude Francois. Elle est engagée dès le lendemain et trois jours plus tard, elle faisait sa première émission télé. Françoise devient Ketty, la Clodette.

(Ketty c’est la danseusse avec une veste en jean.)

Au début elle a beaucoup de mal à suivre Claude dans ses chorégraphies assez laborieuses et hyperythmées.  Un jour, de mauvaise humeur Claude François se serait exclamé:  » Si j’ai engagé une Noire, ce n’est pas pour qu’elle soit plus raide qu’une Blanche! » Alors j’ai dansé comme jamais je n’avais dansé auparavant.

Commence une vie de voyages, de palaces de fêtes autour du monde. Dans la fleur de ses vingt ans, Ketty ne  se souciait pas du lendemain.

Puis Claude François décède  subitement en 1978. Ketty et les autres Clodettes sortent un disque: L’amour Toujours, un échec total. Ketty part en Italie et danse dans des boîtes  à touristes. Jusqu’au jour où Jean Marie Rivière l’engage pour interpréter le rôle de Joséphine Baker au Paradis Latin, puis celui de meneuse de revue à L’Alcazar.

Très vite, elle prend sa retraite à 35 ans. Sans emploi et trop « vieille » pour devenir Modèle, elle décide d’ouvir une agence de mannequins spécialisée dans les filles de couleur: Ketty Fashion Moving. Là aussi ce fût un échec.

Ce n’est pas fini. Rendez vous ce soir pour savoir comment Ketty est devenue aujourd’hui propriétaire du Kamukera, restaurant Afro antillais.

A ce soir 

 

 thumb-4

 

thumb-ketty-et-sandra

L’inconnu du niveau-2

Août 1995. Canicule sur la ville. Bonheur, inquiétude, incertitude, espoir, confusion…

Un brancard, non un lit à roulettes. Il est arrivé. Comme Antonio Banderas sorti de Two Much. Teint hâlé, cheveux emprisonnés dans un élastique, on pouvait deviner les muscles sous sa blouse.

Longue marche en silence dans les couloirs blancs, froids, sans vie. Puis l’ascenseur. Trop spacieux, trop propre, trop silencieux. Un silence pesant. Pas d’échange de mots, rien que leurs souffles qui occupent le vide.

Il s’acquitte de sa tâche. A toute heure de la journée, il pousse les lits à roulettes vers les ascenseurs.

La différence pour ce mois d’août 2005, c’est la descente vers le niveau -2.

Le Niveau -2?

Un niveau en dessous de 0. Pas bon signe. Ailleurs c’est le niveau réservé à la morgue. Ici c’est une lueur d’espoir. Le niveau -2 c’est là on sauve quelques vies.

C’est déjà vu. Comme dans un film. La prémonition. Tout défile comme dans un rêve d’il y a un an.

La peur. L’espoir, tout s’emmèle. Il fait froid, horriblement froid. un espace dépouillé. Comme si l’on n’avait plus besoin de rien. Pas ici. Ne pas dormir, ne pas fermer les yeux, dans l’espoir de voir le néant arriver. La peur, la foi, prier, prier de toutes ses forces.

Mais la peur prend le dessus.

L’inconnu accompli son travail avec douceur. Il s’applique à ne pas brusquer l’autre. Celle qui va occuper la salle du niveau -2.

Un regard plus insistant. Il a les traits doux, un visage d’ange. il sourit. C’est rassurant. Il reste près du lit. il parle pour la première fois. Il reconforte de sa voix douce.

Il n’a rien à faire là. Il pourrait faire la couverture de magazines de mode. Mais que fait il ici? Au niveau -2?

On brise la glace, ça aide à oublier.

Que faites vous dans la vie?

Il est étudiant. Mais ça n’a rien à voir avec ce qu’il fait en ce moment même. Il le fait pour survivre. Il a une passion. Elle ne le croit pas. Il est batteur, dans un groupe. Tous les été ils se produisent sur la côte. Elle ne le croit toujours pas.

Alors il arrache la page. Une page de magazine. Il lui montre. Il est là. un Banana sur la tête. Très passionné par ce qu’il fait. Elle le croit.

Il lui a dit. Un jour vous me verrez peut être. Je serai célèbre.Il est resté près d’elle toute la nuit. Ils ont parlé, elle n’a pas eu le temps de trop penser à son sort.

Il lui a donné plus que la vie. Elle n’y croyait plus. Il a su lui donner espoir. Il lui a tenu la main. L’inconnu du niveau -2.

S’il se reconnait, il ne se souviendra sans doute pas de la dame du niveau -2. Mais elle ne l’a pas oublié. Célèbre ou pas. Elle pense à lui et lui dit un grand MERCI.

linconnu0003Cette page arrachée de Gala est vieille de 14 ans d’où son état un peu usé. Elle a été conservée depuis la rencontre avec l’inconnu. Avant qu’elle ne soit complètement inutilisable, j’ai tenu à rendre hommage à l’Inconnu du niveau -2.