Night club pour tous

Voisin indélicat.

J’adore la musique. Mon voisin aussi. Mais lui est plus fou que moi. Il aime tellement la musique qu’il en fait profiter tous les voisins.

Cet article devait s’intituler « Fan de Johnny ». Parce que la semaine dernière c’était la phase Johnny. Nous avons eu droit au concert de Johnny.

Mon voisin a allumé le feu toute la soirée. A plusieurs reprises mes enfants m’ont empêchée d’aller frapper chez lui pour éteindre le feu ou l’éttaler, lui. J’avais la migraine, je suis sûre que les autres ressentaient la même chose que moi. Mais bizarrement personne n’a bougé.

Je m’attendais  à ce que quelqu’un de compatissant, aille sonner chez lui pour arrêter le suplice.

Eh bien non. Personne n’a levé le petit doigt. Nous avons subi le concert de Johnny sans broncher. Lorsque Johnny a entonné MA GUEULE; je me suis tortillée de rage sur mon canapé et j’ai imaginé comment j’aurais pu m’occuper de la sienne « gentiment ». Il a de la chance le voisin. Mes enfants et leur père jouaient aux médiateurs. Il peut leur dire merci, le voisin.

ohhhhh, comme c’est attendrissant, il nous fait écouter TENDRES ANNEES; là j’ai carrément fondu. Je vais l’adorer le voisin, s’il ne mettait pas si fort sa musique. Il fait trembler mon cerveau, et mon coeur, même mes poumons en souffrent là j’en suis sûre.

J’ai écouté Johnny presque au bord des larmes. Entre plaisir et rage.

Je vous disais donc que  c’était la phase Johnny. Ce soir, j’ai eu le courage d’écrire mon article. Il devrait nous faire régulièrement ses concerts intra muraux.  Ce serait un moyen de me redonner envie, d’écrire, envie d’exprimer ce que je ressens.

Ce soir, j’étais en pleine méditation devant mon pc, lorsque j’ai été sortie de ma torpeur par THE POWER OF LOVE de Céline Dion. Je finirai par l’aimer mon voisin. Il aime tout ce que j’aime, sauf que contrairement à moi, il l’aime trop fort. et ça je déteste. Que dirait t-il si je lui mettais du Brenda Fassi aussi fort que notre johnny?

Et d’ailleurs ce soir c’est un mélange de genre. On est passé de Céline Dion, à BOney M puis à Maria Carey,  je ne l’entends plus. Je suis dans un état second. Possédée, par quoi, d’ailleurs, ? la colère? Je ne sais plus ce que je dois ressentir.

Je vais m’occuper du repas. Ce sera sans doute une façon de penser à autre chose.

Mais ça me démange vraiment d’aller chez lui, montrer ma G.

Que feriez vous à ma place avec un voisin aussi indélicat?

Appellez moi « Miss Gaffe »!

Fais gaffe quand tu parles à la soeur d’un homme cocu.

Lorsque j’avais raconté cette histoire en 2007,  Aglaé m’avait fait un récit de sa mésaventure à elle, qui était de taille aussi !!

« J’étais au lycée et  je contais joyeusement à une copine mon amour de vacances en montrant du doigt un terminal brun ténébreux…
Et j’en rajoutais et j’en rajoutais dans les moindres détails…un peu peste, un peu joueuse, délabrant le bellatre en question qui m’avait ignorée à la rentrée…
Et puis 2 regards se sont croisés le mien et celui d’une midinette un peu rougeaude et il y avait de quoi…il s’agissait justement de la petite amie de mon amour de vacances en question, ce qui engendra une crise de couple dans la cour du lycée »

Mais à côté de ma gaffe, c’est du gâteau!

Par moment je me demande si je ne mérite pas qu’on me sécoue un peu comme un cocotier. Pour faire des gaffes de ce genre, il faut être complétement à côté de la plaque.

Eh oui! Nous avions des voisins charmants; un couple (homme la cinquantaine avec une jeune femme de 22 ans); Les gens parlent, et sourient jusqu’aux oreilles en leur présence. Tous savaient le couple avait des difficultés pour avoir un bébé, que la jeune épouse trompait son mari. (Il était le seul à l’ignorer, faignait de l’ignorer). Le secret était bien gardé.

Un jour, sa soeur vient chez moi se faire coiffer, elle est toute excitée. La grande nouvelle c’est que son frère attend un heureux événement.  et moi toute bête, je fais :

 » elle est enceinte, mais  de qui? »

Ma voisine me regarde, très étonnée et probablement contrariée par ma question. Alors je me reprends rapidement

« Oh pardon, qu’est ce que je suis bête, avec son mari évidemment », quelle question!

La voisine soulagée confirme

« ouf tu m’as fais peur! me demander de qui est le bébé que ma belle soeur attend »

 J’étais confuse. Heureusement que ça s’est bien terminé. C’est embarrassant d’être celle par qui le scandale arrive…

On a frôlé la catastrophe.

C’est pour cela que désormais, je demande toujours à mes interlocuteurs s’ils ont de la famille ou des amis à tel ou tel endroit avant de dire quoi que ce soit. On ne sait jamais qui connait qui!

Mais malgré cela il arrive encore parfois de petites embrouilles.

Tout le monde en fait. Je ne suis pas la seule, alors ne me montrez pas du doigt!