Johnny Clegg, le Zoulou blanc

Ce soir, le voyage musical nous mène en Afrique du sud chez les Zoulou.

Ce que j’aime le plus chez ce peuple, c’est leur danse guerrière, assez physique et rythmée. C’est ce qui se rapproche de loin de ce que je connais des peuples de la forêt à l’ouest de la Côte d’ivoire. Ne dit-on pas que la musique adoucit les moeurs? Et unifie les peuples.

La danse guerrière, est une danse à la fois mysthique et puissante pour accompagner les affrontements, du temps des conflits tribaux. Aujourd’hui, elle a revêti une autre mission. Celle de divertir pendant les funérailles d’un personnage important dans la société tribale, selon le rang occupé.

C’est un art, dont l’enseignement se transmet de génération en génération. Très sexiste aussi, elle est organisée de sorte que les hommes en sont les vedettes et les femmes observatrices ou accompagnatrices.

Qui ne connait pas l’histoire de Johnny Clegg Le Zoulou blanc? Je ne vais pas vous la conter ici ce soir, seulement vous inviter à voir ceci, si ce n’est déjà fait.

Brenda fassi, reine du Township!

Ce soir, notre voyage musical nous amène en Afrique du sud. Et la star sera Brenda.

Brenda Fassie fût longtemps considérée comme la voix du peuple noir pendant l’Apartheid. Elle était connue sous le nom de Reine de la pop africaine.

A 16 ans, elle a dû quitter Le Cap pour Johannesbourg afin de débuter une carrière de chanteuse. Ses débuts, parsémés d’embûches, n’ont pas réussi à la détourner de sa vocation.

Ses prises de position ne lui ont valu des ennuis avec le régime en place. Plusieurs de ses disques ont été interdits à cause de certaines chansons de son répertoire.  A l’opposé de cet acharnement dont  faisait preuve l’administration, Brenda gagne la sympathie du peuple des townships dont elle s’inspire pour ses chansons.

Ici une chanson qui illustre la violence conjugale

Depuis 1996, elle a sorti plusieurs albums solo tels que « Memeza«  (1997), l’album le plus vendu en Afrique du Sud et au délà des frontières.

Brenda est décédée à 39 ans le 9 mai 2004.

Son fils Bongani ‘Bongz « Fassie suit les traces de sa mère. Il a même dédié sa chanson « I am sorry » à Brenda.

Brenda n’est plus mais son souvenir restera à jamais gravé dans nos mémoires (dans la mienne en tout cas)

http://fr.youtube.com/watch?v=jxOepJiw4K4

http://fr.youtube.com/watch?v=i9MUvfmY604